Comparatif : 10 Nas 2 et 3 disques

Publié le 11/06/2008 par
Envoyer Imprimer
Raid 1 = sécurité ?
La mise en route des Nas exigera la plupart du temps le recours à un utilitaire spécifique, fourni par le constructeur pour transférer le firmware sur les disques et installer le système. Le Nas peut aussi stocker directement le firmware dans une mémoire dédiée ; dans ce cas, il suffit de rentrer l’adresse IP de l’appareil dans un navigateur pour s’y connecter directement. Cette seconde solution est la meilleure : autrement, assurez-vous que le constructeur propose un outil pour le système d’exploitation utilisé…

La première chose à faire est ensuite de créer un volume logique Raid : l’opération ne prend que quelques minutes pour un Raid de niveau 0, mais s’étalera généralement sur plusieurs heures dans le cas d’un Raid de niveau 1 ou 5.

Etonnamment, alors qu’il serait logique de penser que les constructeurs mettent l’accent sur la sécurité des données apportée par le mode Raid 1, celle-ci ne servira strictement à rien – ou presque – avec certains modèles ! On distingue deux écoles :
– les constructeurs qui ne prévoient rien pour le remplacement de l’unité fautive par l’utilisateur lui-même : Iomega et Freecom. Quand bien même il soit possible d’ouvrir le boîtier (perte de garantie à la clé) et de physiquement remplacer un disque, le système refuse alors de démarrer ou de s’initialiser… Chez Lacie, le remplacement du disque par l’utilisateur entraîne également la perte de garantie, mais au moins l’opération est-elle possible et prévue. Vous pouvez également opter pour un disque vendu par le constructeur : c’est plus cher, mais vous conservez la garantie.
– les constructeurs qui, en cas de panne d’un disque, ne jugent pas utile d’en prévenir l’utilisateur, ou très mal. Iomega est une fois de plus dans ce cas (seule une timide Led rouge donne une indication), de même que Raidsonic. Avec ces deux modèles, la seule façon de prendre connaissance de la panne consiste à se connecter à l’interface d’administration, à ouvrir la page dédiée à la configuration du volume Raid (parfois cachée sous deux niveaux d’arborescence !), et à finalement constater que le volume est en mode dégradé… La plupart des concurrents proposent divers systèmes d’alertes, que ce soit par mail ou par bip !






Bref, une fois le volume Raid créé, vous devez encore définir des répertoires partagés avant de pouvoir y stocker vos données. Il conviendra ensuite d’en choisir les permissions d’accès par utilisateur ou par groupe. L’opération est plus ou moins conviviale selon le Nas, mais à ce niveau, tous offrent globalement le même niveau de prestations.

On relèvera simplement trois choses :
– Zyxel ne prend pas en charge les groupes utilisateurs ;
– Qnap est le seul à proposer une corbeille, pratique pour récupérer les fichiers accidentellement effacés du Nas ;
– Iomega, Qnap (sur le TS209 Pro seulement), Synology, Thecus et Thermaltake sont capables de récupérer la liste des utilisateurs définies dans un annuaire Active Directory de Microsoft.
Vos réactions

Top articles