Actualités cartes graphiques

Les Radeon R9 370X disponibles en Chine (MAJ)

Publié le 28/08/2015 à 17:17 par
Envoyer Imprimer

Depuis quelques semaines, une nouvelle Radeon de la série R300 a fait son apparition sur les étals de l'empire du milieu : la Radeon R9 370X. Comme souvent, c'est Sapphire qui a été le premier sur cette référence qui n'est autre qu'une R9 270X renommée, peut-être avec de petites hausses de fréquences et probablement plus de versions 4 Go. Rappelons que comme la R9 370, elle embarque un GPU Pitcairn de 2012 qui ne supporte pas toutes les dernières technologies.


Aucune information officielle ne nous a été communiquée à l'heure actuelle, mais un test de la Sapphire Radeon R9 370X Toxic 4 Go a été publié au début de ce mois sur le portail chinois Zol.com.cn, qui nous apprend au passage que la R9 370X a en fait été introduite dès le 31 juillet. Cette variante, généralement la plus musclée proposée par Sapphire, pousse le GPU à 1150 MHz et la mémoire à 1500 MHz. Des fréquences qui sont en fait identiques à celles de la R9 270X Toxic dont il s'agit d'un renommage mais avec 4 Go de mémoire au lieu de 2 Go.

Deux autres variantes commercialisées par PowerColor, la Devil R9 370X 2 Go et la R9 370X 4 Go, sont cadencées respectivement à 1180/1400 MHz et 1080/1400 MHz. Il était pour rappel question de 1050/1400 MHz pour les fréquences de référence de la R9 270X. En l'absence de communication de la part d'AMD il semblerait donc que cela n'ait pas réellement changé pour la R9 370X (au mieux +30 MHz pour le GPU) et qu'il s'agisse d'une simple possibilité de renommage laissée à ses partenaires sur certains marchés.

Au niveau de la tarification, ces R9 370X sont positionnées assez agressivement en Chine : 1100-1200 CNY contre 1200-1500 CNY pour les GeForce GTX 950 qui se contentent toutes de 2 Go, soit 160-170€ contre 170-215€. De toute évidence elles ont ainsi été lancées pour contrer cette dernière sur le marché chinois. Nous ne savons pas si ce modèle débarquera en France où les R9 270X 2 Go se négocient plutôt autour de 180€.


Mise à jour du 29/08 : Sapphire vient de nous indiquer qu'à priori ces cartes ne seront jamais commercialisées en Europe et resteront réservées aux marchés chinois et coréens.

AMD annonce la Radeon R9 Nano

Tags : AMD; Fiji; R9 Nano; Radeon;
Publié le 27/08/2015 à 14:30 par
Envoyer Imprimer

Après avoir dévoilé sa petite carte graphique il y a un peu plus de 2 mois, et joué d'un teasing régulier entre temps, c'est finalement aujourd'hui qu'AMD lance officiellement la Radeon R9 Nano. Pour cette solution haut de gamme atypique, qui reprend la même technologie que la Radeon R9 Fury X, le focus s'est porté non pas sur les performances mais sur le rendement énergétique et sur un format ultra compact qui se contente d'un refroidissement à air.

 
 

La Radeon R9 Nano se contente d'un peu plus de 15cm de long mais reste évidemment en double slot pour pouvoir accueillir un radiateur suffisamment performant. A la base de celui-ci, nous retrouvons une chambre à vapeur ainsi que 2 gros caloducs aplatis et un troisième associé à un petit radiateur se charge de l'étage d'alimentation. Développé par AMD, ce ventirad est bien plus costaud que ce que nous avons l'habitude de rencontrer sur ce type de format. La qualité de finition est par ailleurs identique à celle de la R9 Fury X.

C'est le passage à la mémoire HBM, soudée directement dans le packaging du GPU Fiji, qui a permis à AMD de réduire nettement la taille du PCB puisqu'il n'est plus nécessaire d'y placer de la mémoire GDDR5. Reste que, dans la cadre des R9 Fury, cet ensemble est plutôt gourmand ce qui impose le recours soit au watercooling, soit à un énorme ventirad. Une modification importante était donc nécessaire pour concevoir la Radeon Nano : réduire drastiquement sa consommation. AMD parle de 175W au lieu de 275W. Une chute importante alors que les spécifications restent similaires :


La différence principale sur le papier entre une R9 Fury X et une R9 Nano ? 50 MHz de moins pour le GPU. Les autres spécifications sont identiques et il s'agit bien d'un GPU Fiji complet, ce qui est tout à fait logique : c'est le meilleur moyen de maximiser le rendement énergétique. Mais comment est-ce possible ? En fait si les spécifications sont similaires, les performances ne le seront pas compte tenu d'un paramétrage différent de Powertune.

Pour rappel, les Radeon R9 Fury X profitent d'une limite de consommation totale de +/- 385W qui n'en est pas réellement une et leur permet de maintenir en permanence leur fréquence maximale. En pratique la consommation est moindre dans les jeux et AMD leur associe une consommation typique de 275W (nous avons mesuré jusqu'à 286W et 301W sur les échantillons testés).

Plus spécifiquement, c'est la technologie Powertune qui est chargée de monitorer la consommation ainsi que les températures et de s'assurer que la carte graphique reste dans les clous. Powertune observe en réalité la consommation directe de l'ASIC, soit de l'ensemble GPU+HBM, à travers un ensemble de mesures et d'estimations. Pour la R9 Fury X, la limite à ne pas dépasser à ce niveau a été fixée par AMD à 300W, ce qui correspond à peu près à 385W au total une fois le rendement de l'étage d'alimentation et les quelques autres composants du PCB pris en considération.

Pour la Radeon R9 Nano, AMD annonce une consommation typique de 175W, mais ne communique aucun détail sur sa limite de consommation totale ou sur celle que Powertune surveille au niveau de l'ASIC. La consommation typique étant une conception technico-marketing assez vague, il est difficile de savoir ce qu'elle représente exactement dans le cadre de la R9 Nano. Nous pouvons ainsi supposer que la limite de consommation de l'ASIC correspond à un total supérieur à 175W au niveau de la carte mais que la limite thermique (température maximale de 75 °C) impose après quelques temps un niveau de consommation proche de 175W, suivant les conditions environnantes.

Dans tous les cas, c'est Powertune qui va réduire la fréquence du GPU (et par la même occasion sa tension) pour permettre à la Radeon R9 Nano de ne pas dépasser ce dont elle est capable au niveau du refroidissement ou de l'alimentation du GPU. Réduire la fréquence peut avoir un impact très bénéfique sur le rendement énergétique : abandonner les derniers MHz permet d'abaisser significativement la tension alors que cette dernière à un impact plus que proportionnel sur la consommation. Le principe est semblable à celui de la configuration des puces mobiles, si ce n'est qu'AMD a prévu une limite haute qui ne sera que rarement atteinte en pratique (à moins de pousser manuellement les limites Powertune à la hausse et de changer le système de refroidissement).

AMD parle d'une fréquence GPU se situant en général entre 850 et 950 MHz. De quoi nous donner des performances qui se situeraient entre 80 et 90% de celles d'une R9 Fury X, soit proches d'une R9 Fury, pour une consommation nettement moindre. Des affirmations qui demandent évidemment à être vérifiées à travers des tests rigoureux.

A noter qu'il ne s'agit aujourd'hui que d'une annonce, la disponibilité et les premiers tests étant prévus pour le 10 septembre. AMD estime que cette Radeon R9 Nano a autant de valeur qu'une Radeon R9 Fury X et la proposera au même tarif de 649$ soit un peu plus de 700€ en France. AMD ne recherche donc clairement pas à proposer une carte au rapport performances/prix intéressant mais essaye plutôt de créer de la valeur d'une autre manière, ce qui est loin d'être insensé. Reste à voir si une telle carte graphique pourra trouver son public et se démarquer suffisamment des solutions concurrentes qui visent également les plateformes mini-ITX, telles que les GeForce GTX 970 compactes proposées pour un tarif presque deux fois moindre.

Nous tâcherons de vous en proposer un test complet dès que possible.

 
 

Fiji, HBM et interposer, un travail de longue haleine

Tags : AMD; Fiji; HBM;
Publié le 26/08/2015 à 14:58 par / source: ComputerBase
Envoyer Imprimer

Lors d'une conférence Hot Chips, AMD a précisé qu'il travaillait depuis 2007, soit peu après le rachat d'ATI, à l'élaboration d'un produit embarquant la mémoire au sein d'un même packaging via un interposer avant de lancer le GPU Fiji il y a quelques semaines.


Le premier projet combinait un CPU et de la DDR3, il fut suivi un peu plus tard d'échantillons combinant un RV365 (utilisé sur la HD 6350) associé à de la GDDR3. En 2011, AMD a ensuite fait un test avec un GPU Cypress (HD 5870) sur un interposer de 500mm², avant de passer à un GPU plus grand de 502mm² sur un interposer de 818mm². Pour se faire AMD aurait utilisé une puce composé de 4 GPU gérant chacun une puce de HBM, des puces qu'Hynix avait encore du mal à produire.

Ce n'est qu'une fois ces soucis résolus côté Hynix mi-2014 qu'AMD a vraiment pu tester jusqu'au bout le concept tout en passant à la vitesse supérieure avec un Fiji qui mesure 592mm² et prends place avec 4 puces HBM sur un interposer de 1011mm², avant le lancement en juillet 2015 des Fury X. Rome ne s'est pas faite en un jour, Fiji non plus, reste à voir si cet important investissement en R&D permettra à AMD de tirer son épingle du jeu.

ASUS lance la 980 Ti Poseidon

Tags : ASUS; GTX 980 Ti;
Publié le 25/08/2015 à 16:23 par
Envoyer Imprimer

ASUS vient d'ajouter à son catalogue une nouvelle référence, la ROG Poseidon GTX 980 Ti (POSEIDON-GTX980TI-P-6GD5). Cette carte sera disponible mi-septembre à 900 €, un tarif élevé qui donne accès au refroidissement DirectCU H2O permettant à la fois d'utiliser la carte de manière classique mais aussi de l'intégrer dans un circuit de watercooling.

 
 

Pour ce faire le radiateur se compose de deux blocs. Le premier est en contact avec le GPU et les VRM, il intègre une chambre à vapeur en contact direct avec le GPU et permet une circulation plutôt basique du fluide (sous la forme d'un simple U autour du GPU). Le second bloc vient par-dessus et est composé de trois caloducs et d'ailettes en aluminium, et est surmonté de deux ventilateurs.

Le PCB est personnalisé mais si on comptait 14 phases sur la 980 Ti Strix, on retombe ici à 10 phases, ce qui est en soit largement suffisant, comme sur les GTX 980 Poseidon. Côté fréquence le GPU fonctionne à 1114 MHz avec un boost à 1203 MHz alors que la GDDR5 est à 7.01 Gbps contre 1000/1075 MHz côté GPU pour la Strix et 1190/1291 MHz pour la Strix OC qui voit également sa GDDR5 grimper à 7.2 Gbps.

1er bench de la Fury Nano, +10% vs 290X

Tags : AMD; Fiji; R9 Nano;
Publié le 24/08/2015 à 13:53 par / source: Golem.de
Envoyer Imprimer

Alors que la R9 Nano devrait être annoncée cette semaine, avec une disponibilité prévue pour début septembre, AMD a déjà donné quelques indications sur les performances pratiques de la carte lors de la conférence Hot Chips. Pour rappel, la R9 Nano est une carte compacte (15cm de long) basée sur un GPU Fiji dont la fréquence est réduite afin de profiter d'une meilleure efficacité énergétique.

 
 

Sous Far Cry 4 dans un réglage non communiqué, probablement en 4K, là ou une R9 290X est à 30,5 fps et une Fury X à 42,5 fps environ, une R9 Nano serait à 33,5 fps. C'est bien entendu du côté performance par watts que la Nano tire son épingle du jeu puisque si une 290X a un indice 100 alors la Fury X est à 130 et la Nano à 190 !

Reste donc à savoir si ce cas peut être généralisé et comment AMD compte positionner cette nouvelle référence originale.

Top articles