Actualités cartes mères

Les mini-ITX AM4 ASRock et Gigabyte arrivent (MAJ)

Publié le 27/06/2017 à 11:03 par / source: SFF Network
Imprimer

De manière assez étonnante, seul Biostar propose à ce jour des cartes mères mini-ITX destinée à la plate-forme AM4. Cela devrait bientôt changer, ASRock comme Gigabyte ayant profité du Computex pour dévoiler leurs cartes mères qui seront disponibles courant juillet.

 
 

ASRock prépare deux cartes, les X370 Gaming ITX/ac et AB350 Gaming ITX/ac, qui offrent des caractéristiques identiques (on retrouve la même bizarrerie marketing chez Biostar). 3x2 phases semblent alimenter les CCX de l'AM4, un port PCIe x16 Gen3 est présent ainsi qu'un M.2 PCie x4/SATA qui se situe au dos de la carte. 4 ports SATA s'ajoutent au M.2 pour le stockage alors que ASRock fait appel à Intel pour le réseau Gigabit comme le Wi-Fi 802.11ac. 6 ports USB 3.0 sont disponibles, 4 à l'arrière (dont un Type-C) et 2 via un connecteur interne, alors que la partie audio est prise en charge par un codec Realtek ALC1220 qui dispose de 5 sorties analogiques et une optique.

 
 

Sur la Gigabyte GA-AB350N-Gaming WiFi le constructeur semble faire appel à un étage d'alimentation à 4 phases pour les CCX. On a bien entendu droit également à un PCIe x16 Gen3, un M.2 PCIe x4/SATA là-aussi au dos de la carte ainsi qu'à 4 SATA. Le réseau Gigabit et Wi-Fi 802.11ac sont d'origine indéterminée alors que l'audio est pris en charge par un ALC1220, mais cette-fois sans sortie optique. Gigabyte intègre au contraire d'ASRock deux ports USB 3.1 Gen2 disponible à l'arrière de la carte.

Le design de la carte est assez particulier pour du mini-ITX, notamment au niveau du positionnement des différents connecteurs internes (ATX 24p, ATX12V, SATA, du port USB 3.0 interne ou encore des connecteurs pour les boutons du boîtier) ce qui pourrait poser parfois quelques soucis d'intégration.

Mise à jour : La GA-AB350N-Gaming WiFi sera disponible à partir de mi-juillet à 139 €.

 
 

Gigabyte MZ30-AR0, une E-ATX EPYC à contempler

Tags : EPYC; Gigabyte;
Publié le 22/06/2017 à 16:03 par
Imprimer

Gigabyte a mis en ligne la fiche produit de sa première carte mère pour EPYC, la MZ30-AR0 au format E-ATX. Un type de produit qu'on ne traite pas habituellement sur le site mais rien que pour le plaisir des yeux nous avons eu envie de partager les clichés :

 
 

Côté spécifications, elle intègre donc un Socket SP3 capable d'accueillir les EPYC 7000 jusqu'à 180 watts, les coeurs CCX étant alimentés par "seulement" 6 phases. Les 16 DIMM DDR4 sont de la partie, il est possible d'atteindre 32 Go par barrette en RDIMM et 64 Go en LDRIMM/NVDIMM. Côté mémoire si la DDR4-2667 est supporté il faut se contenter dans ce cas d'une barrette par canal. Avec 16 barrettes Gigabyte précise qu'on sera en DDR4-2133, voir même DDR4-1866 avec des modules dual ranked.

Les ports PCIe sont nombreux avec pas moins de 5 ports x16 et 2 ports x8. Un slot M.2 PCIe x4 est également intégré, ainsi que 4 connecteurs SlimSAS permettant d'obtenir via les câbles adaptés 16 ports SATA. Carte serveur oblige, une puce Aspeed AST2500 se charge de la partie graphique alors que côté réseau on dispose d'un port réseau RJ45 Gigabit mais aussi de 2 ports SFP+ 10 Gb/s gérés par une puce Broadcom BCM 57810S.

6 X299 chez ASRock, dont une mini-ITX !

Publié le 14/06/2017 à 15:56 par
Imprimer

ASRock n'a pas encore mis son site à jour avec sa gamme X299, néanmoins au travers de ce que nous avons vu lors du Computex et des fiches techniques que nous a envoyé le constructeur nous pouvons désormais vous présenter la gamme de 6 cartes qui comporte une très grosse originalité avec une carte mini-ITX ! ASRock récidive ici puisqu'il avait été le seul à proposer une telle carte en X99 LGA 2011-v3, mais il va cette fois plus loin.

On commence tout d'abord par la X299 OC Formula, pour laquelle nous n'avons toutefois pas encore les caractéristiques complètes. Au format ATX, elle dispose d'un étage d'alimentation à 13 phases pour le LGA 2066 dont la répartition entre les différentes tension n'est pas communiquée. Si ASRock met en avant la présence de 5 PCIe x16 Gen3, seuls 4 sont a priori reliés au processeur, l'un deux l'étant au X299 et en x4. Le stockage n'est pas en reste avec les 8 SATA gérés par le X299 mais aussi 3 port SATA / PCIe x4 Gen3, avec probablement des contraintes d'utilisation simultanée. Côté réseau ASRock fait appel à Intel pour 2 ports Gigabit ainsi que le Wi-Fi 802.11ac, alors que pour l'audio on a droit à un Realtek ALC1220 alors qu'un contrôleur ASMedia permet de disposer de deux ports USB 3.1 à l'arrière (Type A et C).

 
 

On passe ensuite aux X299 Gaming i9 et X299 Taichi qui partagent un PCB commun et pour lesquelles ont dispose cette-fois des fiches produits. La grosse originalité de la Gaming i9 est de ne pas proposer 2 mais 3 ports réseaux RJ45, deux en Gigabit via des puces Intel et l'autre en 10G géré par une puce Aquantia ! Si on reste à 13 phases d'alimentation côté PCIe on passe à 4 ports x16. Avec un CPU 44 lignes ils pourront fonctionner en x16/x8x/16/x0 ou x8/x8/x16/x8, avec un 28 lignes en x16/x0/x8/x0 ou x8/x0/x8/x8 et avec un 16 lignes en x16 ou … x8/x4 ?! Les 8 SATA et les 3 M.2 sont présents, côté contraintes ASRock ne mentionne que le blocage d'un SATA pour chaque M.2 utilisé avec un SSD SATA. L'audio est toujours pris en charge par un Realtek ALC1220 alors qu'un port USB 3.1 Gen2 interne est disponible en plus des deux sur le panneau arrière.

 
 

Pour les X299 Killer SLI/ac et Gaming K6 le PCB est également assez proche, on passe cette fois à 11 phases pour le VRM et 3 slots PCIe x16 reliés au CPU. Ils fonctionnent en x16/x4/x16/x8 avec un CPU 44 lignes, x16/x4x/x8/x0 avec un 28 lignes et x8/x8 avec un 16 lignes. A côté de ça on a droit à un 4è port x16 relié cette-fois en x4 au X299, aisni qu'un port PCIe x1 commun à toute la gamme en ATX. Alors que la Gaming K6 dispose de deux ports RJ45 Gigabit, sur la Killer SLI/ac on a droit au Wi-Fi 802.11ac. L'utilisation du 3è port M.2 avec un SSD SATA empêchera cette-fois l'usage de 2 SATA, alors que ce sont même 4 SATA qui sont inutilisables si c'est un M.2 PCIe.

 
 

Pour terminer ASRock dispose avec la X299E-ITX/ac d'une carte hors norme puisqu'au format mini-ITX. Le VRM du LGA 2066 se compose cette-fois de 7 phases et ASRock a tout de même pu intégrer 4 emplacements mémoire pour profiter du quad-channel (ce qui n'était pas le cas sur son modèle X99) en faisant appel au format SO-DIMM ! Un seul port PCIe x16 Gen3 est par contre présent, on retrouve par contre 6 SATA et de nouveau 3 ports M.2 tous disponibles à l'arrière de la carte mère. La partie audio est comme le reste de la gamme basée sur un Realtek ALC1220 alors que deux ports réseaux Gigabit sont présents, le Wi-Fi 802.11ac et ASRock a même été jusqu'à intégrer un contrôleur ASMedia afin de proposer deux ports USB 3.1 Gen2 (Type-A et C) ! Pour arriver à une telle densité vous remarquerez que ASRock a fait appel à deux petits PCB verticaux.

Gamme X299 MSI : 5 cartes et 3 PCB

Publié le 09/06/2017 à 14:13 par
Imprimer

MSI vient à son tour de publier le détail de sa gamme X299 sur son site. Ce sont ainsi 4 cartes qui sont présentes, mais il manque la plus haut de gamme qui n'a pour l'instant fait son apparition qu'au Computex et sur laquelle nous reviendront en fin d'actualité.

Les 4 actuellement présentes sont au format ATX, disposent de 8 DIMM (seules la moitié sont utilisables avec un KBL-X, ceux entre le Socket le panneau arrière de la carte) et d'une partie audio composée d'un Realtek ALC1220 avec l'habituel Audio Boost de MSI qui regroupe sous cette dénomination un amplificateur casque, des condensateurs Chemi-con et une isolation partielle du PCB.

 
 

Les X299 Gaming Pro Carbon AC et X299 Gaming M7 ACK partagent un PCB commun, si ce n'est que pour la première MSI fait appel à Intel pour le réseau Gigabit et le Wi-Fi 802.11ac alors que pour la seconde c'est Killer qui officie avec ses options de priorisation des paquets en fonction de l'application.

 
 

Pour le reste on a droit dans les deux cas à un étage d'alimentation à 10 phases pour le Socket LGA 2066 et à 4 ports PCI Express x16 reliés au processeur. Avec un processeur 44 lignes, ils fonctionnent en x16/x4x/x16/x8, alors qu'avec un 28 lignes on aura le choix entre x16/x4/x8/x0 ou x8/x4/x8/x8. Enfin avec un 16 lignes ce sera x8/x0/x8/x0 ou x8/x4/x4/x0. On trouve en plus deux ports PCIe x1.

Côté stockage ce sont 8 ports SATA, 2 ports M.2 et 1 port U.2 qui sont présents. Pas mal de lignes sont toutefois partagées, si vous utilisez 2 M.2 PCIe les 8 SATA seront disponibles par contre chaque M.2 SATA bloquera 1 SATA. Mais le plus gourmand est le port U.2 qui vous privera de 4 SATA ! Chacun des deux M.2 dispose d'un radiateur.

L'USB 3.1 Gen2 est pris en charge par une puce ASMedia ASM3142, elle permet de disposer de deux connecteurs à l'arrière (Type-A et C) et d'un connecteur interne. Afin d'économiser quelques lignes au niveau du X299, l'USB 3.1 Gen1 est en partie géré par un ASMedia ASM1074 pour 3 des 4 ports arrière de la carte, le dernier ainsi que les 4 proposés via deux connecteurs internes ont pour source le X299.

 
 

Les X299 Tomahawk et X299 SLI Plus partagent également un même PCB, avec cette-fois 8 phases d'alimentation et 3 ports PCIe x16 reliés au CPU. Ils fonctionnent en x16/x16/x8 et x16/x8/x4 avec des processeurs gérant 44 et 28 lignes PCIe, avec 16 lignes on aura le choix entre x8/x8/x0 ou x8/x4/x4. S'ajoute à ses ports autre x16 relié en x4 et 2 ports x1, tous trois reliés au X299.

 
 

La partie stockage est identique aux autres cartes avec donc 8 SATA, 2 M.2 (avec un radiateur pour le premier) et 1 U.2 et les limitations qui vont avec en cas d'usage simultané, mais il faut y ajouter qu'il faudra choisir entre les 4 derniers SATA, l'U.2 et également le ports PCIe x16 relié en x4 au X299. Pour l'USB 3.1 Gen2 et l'USB 3.0 (ou 3.1 Gen1 comme le veut la dénomination officielle) la configuration est identiques aux Pro Carbon AC et M7 ACK.

Au-delà de l'esthétique La différence entre les X299 Tomahawk et X299 SLI Plus se situe au niveau du réseau, la Thomahawk dispose d'un port RJ45 Gigabit géré par un Intel I219-V alors que la SLI Plus y ajoute un second géré par un Intel I211-AT.

On termine donc avec la X299 Xpower Gaming AC qui arrivera plus tard mais dont les grandes lignes ont été dévoilées au Computex. On a cette-fois droit à un format E-ATX et 12 phases, 4 PCIe x16 reliés au CPU, deux ports réseaux Gigabit Intel, le Wi-Fi 802.11ac, pas moins de 10 SATA, 3 M.2 et un U.2. Elle sera livrée en plus avec une carte fille MSI M.2 Xpander-Z qui permet de disposer de deux M.2 PCie supplémentaires.

Intel VROC, le RAID 1 et 5 logiciel… payant

Publié le 07/06/2017 à 16:50 par
Imprimer

Avec sa plate-forme X299, Intel permet désormais pour qui cherche à atteindre des débits de haut vol la possibilité de faire du RAID logiciel sur les SSD PCIe NVMe. Mais alors que la segmentation de la plate-forme est déjà énorme côté processeur, avec 4 à 18 coeurs, 16 à 44 lignes PCIe, 2 à 4 canaux DDR4 ou encore 0 à 2 deux en Turbo Boost 3, Intel a décidé d'aller encore plus loin avec Virtual RAID on CPU (VROC).

Limité aux Skylake-X, cette fonction permet donc de faire un RAID logiciel de SSD PCIe NVMe. Cela peut passer directement via des ports M.2, mais aussi par des cartes filles : ASUS présentait ainsi au Computex une carte PCIe x16 pouvant accueillir 4 SSD, et a fait la démonstration avec deux cartes et donc 8 SSD de débits flirtant avec les 12 Go/s en lecture.

Au total ce sont 20 SSD qui peuvent être utilisés… en RAID 0. Pour débloquer le RAID 1, il faudra en effet acquérir une licence dite Standard, et pour y ajouter le RAID 5 une autre licence dite Premium. Les prix ne sont pas connus, on sait juste qu'on aura droit en retour à un dongle à connecter sur un port spécifique de la carte mère X299 ! Bien que l'intérêt du RAID soit très limité sur des SSD PCIe pour une utilisation personnelle, voilà une nouveauté que peu apprécieront.

Il faut également noter que VROC se limite officiellement à un support des SSD Intel, soit des P600 qui se "limitent" à un débit de 1800/560 Mo/s en lecture/écriture là ou un 960 Pro est à 3500/2100 Mo/s. Il faut donc deux P600 pour atteindre un tel débit en lecture, et quatre en écriture ! En pratique les SSD des autres marques pourraient toutefois fonctionner, mais seuls les SSD Intel permettraient de booter sur le RAID VROC.

Top articles