Actualités processeurs

+100 MHz pour +0$ sur les Core i3 et Pentium

Publié le 21/07/2014 à 18:17 par
Envoyer Imprimer

Comme prévu, Intel vient de lancer de nouveaux Core i3 et Pentium affichant des gains de 100 MHz par rapport aux références Haswell Refresh lancés en juin. Une sorte de Refresh de Haswell Refresh donc...

La gamme Core i3-4300, composée de deux cœurs avec hyperthreading avec 4 Mo de cache L3 et d'un iGPU avec 20 unités, est désormais constituée de la sorte :

-Core i3-4370 : 3.80 GHz à 149$ (nouveauté)
-Core i3-4360 : 3.70 GHz à 138$ au lieu de 149$
-Core i3-4350 : 3.60 GHz à 138$
-Core i3-4340 : 3.60 GHz à 149$ (!)
-Core i3-4330 : 3.50 GHz à 138$

Le Core i3-4360 baisse au passage, ce qui rend inutile toute les versions inférieures. Vu la différence de fréquence c'est le Core i3-4360 qui est le plus intéressant dès lors que la tarification officielle est appliquée. A noter l'incohérence sur l'i3-4340 que nous avions déjà évoqué précédemment.

La gamme Core i3-4100, qui dispose de 3 Mo de cache L3 et d'un iGPU avec 16 unités est composée de 3 modèles :

-Core i3-4160 : 3.6 GHz à 117$ (nouveauté)
-Core i3-4150 : 3.5 GHz à 117$
-Core i3-4130 : 3.4 GHz à 117$

A terme seul le Core i3-4160 devrait logiquement subsister. Un cran en dessous on passe à la gamme Pentium G3400, qui se distingue des Core i3-4100 par l'absence de l'hyperthreading ainsi que de l'AVX et des instructions AES-NI (en sus de VT-d et TSX-NI déjà absent des i3), et par l'iGPU qui ne dispose plus que de 10 unités :

-Pentium G3460 : 3.5 GHz à 86$ (nouveauté)
-Pentium G3450 : 3.4 GHz à 75$ au lieu de 86$
-Pentium G3440 : 3.3 GHz à 86$ (!)
-Pentium G3430 : 3.3 GHz à 75$
-Pentium G3420 : 3.2 GHz à 75$

Là encore on gagne 100 MHz sans hausse de prix ce qui est toujours bon à prendre, avec les G3460 et G3450 qui devraient éclipser les autres références. Enfin sur les Pentium G3200, qui se limitent à la DDR3-1333 alors que les les G3400 supportent la DDR3-1600, on a :

-Pentium G3258 : 3.2 GHz à 72$ (débloqué)
-Pentium G3250 : 3.2 GHz à 64$ (nouveauté)
-Pentium G3340 : 3.1 GHz à 64$
-Pentium G3220 : 3.0 GHz à 64$

Là encore le gain de 100 MHz se fait au même tarif. Au final donc les références qui devraient sortir du lot de cette gamme volontairement complexe seront les suivantes :

-Core i3-4370 : 3.80 GHz à 149$
-Core i3-4360 : 3.70 GHz à 138$
-Core i3-4160 : 3.6 GHz à 117$
-Pentium G3460 : 3.5 GHz à 86$
-Pentium G3450 : 3.4 GHz à 75$
-Pentium G3258 : 3.2 GHz à 72$
-Pentium G3250 : 3.2 GHz à 64$

Quelques détails sur l'APU AMD Carrizo

Tags : AMD; APU; Carrizo;
Publié le 21/07/2014 à 10:45 par
Envoyer Imprimer

VR-Zone publie quelques informations qui proviendraient d'AMD concernant Carrizo, l'APU qui succédera aux actuels Kaveri.


En fait plutôt qu'un APU il faut parler de SoC puisque sur la version BGA pour portables ici présentée intègre directement le southbridge (appellé FCH chez AMD). Il gère ainsi 4 ports USB 3.0, 4 ports USB 2.0, 2 ports SATA 6 Gbps ainsi d'un lecteur de carte SD. Cette version de Carrizo BGA utilisera un nouvel emplacement de type FP4 et ne sera pas compatible pin à pin, intégration du FCH oblige, avec les actuels Kaveri en FP3. Sur plate-forme Desktop ce sera différent puisqu'a priori Carrizo sera compatible FM2+, le FCH intégré n'étant pas utilisé sur cette version.

On notera également l'intégration, comme sur Beema, d'un Platform Security Processor. Il s'agit en fait d'un core ARM Cortex-A5 ce qui permet à AMD de profiter de la plateforme de sécurisation TrustZone d'AMR et d'implémenter TPM 2.0.

Côté CPU, Carrizo intégrera 2 modules Excavator, qui devrait pour rappel être la dernière évolution de l'architecture CMT introduite avec Bulldozer. Les versions BGA auront des TDP allant de 12 à 35W, AMD parle d'un gain de performances très intéressant de 30% à 15W, probablement face à Steamroller tel qu'intégré dans Kaveri. Bien entendu lorsque le TDP sera moins restreint le gain de performance devrait être plus limité, probablement inférieur à 10%. On note au passage la baisse de la taille du cache puisqu'on passe à 1 Mo de L2 au mieux par module contre 2 Mo jusqu'alors.

Pour ce qui est du GPU il ne faut a priori pas s'attendre à des changements majeurs, ainsi la partie graphique sera composée de 8 Compute Units GCN et de 2 ROPs, comme c'est le cas sur Kaveri. Si la mémoire, qui est le principal goulet d'étranglement sur iGPU, restera de type DDR3 avec un mode DDR3-2133 au mieux en version mobile, son utilisation aurait été optimisée par AMD.

Les APU Carrizo devraient débarquer en 2015, ils seront a priori gravés en 28nm chez GlobalFoundries.

Le 16nm en retard chez TSMC

Publié le 18/07/2014 à 13:09 par
Envoyer Imprimer

TSMC a également publié ses résultats pour le second trimestre, avec un chiffre d'affaire de 6 milliards de dollars, en hausse de 17.4% par rapport à la même période sur l'année 2013. Le bénéfice net atteint 1.9 milliard, là aussi en hausse de 15.2%.

La conférence concernant ses résultats financiers a été l'occasion d'obtenir quelques détails supplémentaires. D'abord un rappel sur l'importance des SoC et Modems pour TSMC. Si tous les segments sont en hausse, la fabrication de SoC représente 54% du chiffre d'affaire sur le second trimestre. Une dépendance forte à des sociétés comme Qualcomm et Mediatek (et selon les rumeurs sur le 20nm, Apple) qui pourrait poser problème à l'avenir au fondeur taiwanais : Qualcomm ayant selon les rumeurs récentes choisi Samsung/GlobalFoundries pour le 16nm (tout comme Apple). A titre indicatif, la part « informatique » qui inclut les SoC x86 et les GPU est en baisse, passant de 13% à 11% du mix de produits fabriqués par TSMC.


Concernant le 20nm, Morris Chang a confirmé que les livraisons en volume ont commencé en juin, réitérant que le ramp-up (la montée des yields, massivement importante pour déterminer le cout final des puces) aura atteint un nouveau record. Selon les rumeurs, Qualcomm et Apple se sont accaparé la majorité de la production 20nm de TSMC pour les trimestres à venir pour la production de leurs SoC.

Le 16 nm devrait cependant être légèrement en retard si l'on en croit les commentaires légèrement cryptiques donnés durant la conférence. La production en volume ne débuterait que fin 2015, alors que TSMC laissait entendre plus tôt que le délai entre la production 20 et 16nm serait de 12 mois. Cela a valu au fondeur d'indiquer qu'il estime qu'un de ses concurrents (non nommé explicitement, mais il s'agit de Samsung) disposera d'une part de marché supérieure sur le 16nm en 2015, quelque chose de justifié en grande partie par le fait que Samsung ait choisi de passer directement au 16nm laissant de côté le 20nm. La perte de part de marché venant du fait que « certains clients » ait souhaité profiter du 16nm avant qu'il ne soit disponible chez TSMC, quelque chose qui semble aller dans le sens des rumeurs concernant Qualcomm et Apple.

TSMC estime que la situation s'équilibrera en 2016. L'allocation 16nm devrait être beaucoup moins problématique que celle en 20nm pour les acteurs du marché GPU dans tous les cas.

On notera que le 10nm a été évoqué et que l'EUV a - chose rare - été évoqué comme une possibilité pour une voir deux couches durant le process de fabrication. Les premiers tape-out seraient attendus sur la seconde moitié de 2015. La production en volume n'étant pas encore évoquée.

Résultats AMD pour le second trimestre

Tags : AMD; Résultats;
Publié le 18/07/2014 à 11:41 par
Envoyer Imprimer

AMD a présenté ses résultats financiers pour le second trimestre 2014. Le chiffre d'affaire est en légère progression (+3%) par rapport au premier trimestre atteignant les 1.44 milliards de dollars. La hausse est très nette par rapport au second trimestre 2013 avec +24%.

Malgré tout, AMD enregistre une perte nette de 36 millions de dollars sur le trimestre, en partie due au refinancement de sa dette qui s'évalue à 2.21 milliards. Le constructeur ayant refinancé pour 500 millions de sa dette à un taux plus bas qu'auparavant. Si l'on ne prenait pas en compte ce refinancement, le constructeur aurait enregistré un bénéfice de 16 millions.

Dans le détail, la division Computing Solutions (CPU/APU) voit un déclin de 20% par rapport à l'année précédente. Elle est cependant bénéficiaire ce qui n'était pas le cas le trimestre dernier. Le constructeur indique qu'une baisse des volumes de ventes est en cause, malgré une augmentation du prix de vente moyen des processeurs.

La division Graphics and Visual Solutions (GPU et SoC consoles) voit une hausse séquentielle de 5% par rapport au trimestre précédent, et de 141% par rapport à l'année précédente. Les SoC des consoles tirent vers le haut les résultats puisque le constructeur indique une baisse de volume de ventes de cartes graphiques au détail. Le prix moyen des GPU d'une année sur l'autre est en baisse.

Le rachat des usines d'IBM au point mort

Publié le 17/07/2014 à 15:07 par
Envoyer Imprimer

Nos confrères locaux du Poughkeepsie Journal rapportent que les discussions de rachat de l'activité fabrication de semi-conducteurs d'IBM semblent aujourd'hui au point mort.

Pour rappel, IBM avait annoncé une « transition » en se détachant du hardware pour se concentrer sur le Big Data. Une stratégie qui s'est concrétisée en début d'année - et une dizaine d'année après la vente de son activité PC à Lenovo – par la vente de son activité serveur x86, toujours à l'entreprise chinoise. Après l'annonce il y a quelques jours d'un partenariat avec Apple - là encore autour du Big Data et des services pour les entreprises – il restait deux activités « hardware » à IBM dont l'avenir semblait incertain depuis un bon moment : l'architecture Power, et la fabrication.

Nous avions noté l'année dernière l'ouverture de l'architecture Power par IBM, autorisant entre autre l'arrivée de Tyan pour la fabrication de cartes mères dédiées à ses processeurs serveurs haut de gamme. Depuis, plus de vingt-cinq sociétés ont rejoint la fondation OpenPower, avec notamment Samsung, Micron, SK Hynix, Altera, Xilink ou encore Nvidia. On notera également que Tyan semble avoir (doucement) avancé en proposant une « reference board » POWER8 mono-socket aux membres de la fondation.


Une carte mère Power issue de l'initiative OpenPower

Le cas de l'activité fabrication semblait plus limpide puisque les rumeurs bruissaient depuis un long moment sur le fait qu'IBM souhaitait purement et simplement s'en séparer. Une rumeur qui s'est concrétisée en avril avec le partenariat sans précédent entre Samsung et GlobalFoundries qui se sont accordés pour disposer d'un process commun autour du 14nm (en pratique, GlobalFoundries prenant une licence pour le process de Samsung). Un accord qui semblait sceller le début d'une ère post-IBM, GlobalFoundries et Samsung étant les deux autres membres de ce que l'on appelait la Common Platform, une alliance entre les trois entreprises pour mettre en commun une partie de leur recherche et développement. Le fait que deux des trois membres s'allient semblait aller dans le sens de la disparition de la Common Platform et du désengagement d'IBM. On notera que depuis, le site de la Common Platform a été remplacé par une page unique contenant bien peu d'informations (l'ancien site étant toujours disponible via un moteur de recherche…) ainsi qu'une page de contact qui renvoi directement aux trois sociétés en question.


IBM serait depuis plusieurs mois en négociations avec diverses parties pour la vente de son activité de fabrication, et selon nos confrères du Poughkeepsie Journal, c'est avec GlobalFoundries que des négociations très avancées étaient actuellement en cours. Selon leurs informations, le projet de rachat portait le nom de « Project Next » et concernait à la fois l'usine principale d'IBM (en 22nm sur des wafers de 300mm) située à East Fishkill dans l'état de New York ainsi qu'une autre fab plus ancienne située à Burlington dans l'état du Vermont et une activité packaging à Montreal.

Une certaine tension semblait palpable autour des négociations, GlobalFoundries avait pour rappel lancé en 2012 la construction d'une Fab 8, elle aussi dans l'état de New York et avait même passé en début de semaine une « annonce » dans les journaux locaux d'East Fishkill et de Burlington indiquant qu'ils recrutaient pour leur Fab 8. Un manque de tact certain vis-à-vis des employés d'IBM qui sont depuis de longs mois dans l'attente d'une annonce.

Les négociations sembleraient cependant purement et simplement arrêtées selon des informations obtenues par le journal auprès de multiples sources sur place. Il sera intéressant de voir si IBM cherchera un autre repreneur, dans un monde des semi-conducteurs très restreint le nombre de repreneurs potentiels est pour le moins limité. La stratégie de désengagement d'IBM ne semble cependant pas changer, la société a annoncé la semaine dernière investir près de trois milliards de dollars au cours des cinq prochaines années dans de la recherche pure autour de « l'après silicium » en se focalisant notamment sur la recherche pour les nodes 7nm et au-delà, les nouveaux matériaux, ainsi que l'informatique quantique. De la recherche pure effectuée à la fois en interne et via le financement de travaux universitaires.


Top articles