Actualités informatiques du 22-06-2017

Flux XML des news Flux XML avec la liste des 20 dernières actualités.
Archives
Juin 2017
LMMJVSD
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30

Gigabyte MZ30-AR0, une E-ATX EPYC à contempler

Tags : EPYC; Gigabyte;
Publié le 22/06/2017 à 16:03 par
Imprimer

Gigabyte a mis en ligne la fiche produit de sa première carte mère pour EPYC, la MZ30-AR0 au format E-ATX. Un type de produit qu'on ne traite pas habituellement sur le site mais rien que pour le plaisir des yeux nous avons eu envie de partager les clichés :

 
 

Côté spécifications, elle intègre donc un Socket SP3 capable d'accueillir les EPYC 7000 jusqu'à 180 watts, les coeurs CCX étant alimentés par "seulement" 6 phases. Les 16 DIMM DDR4 sont de la partie, il est possible d'atteindre 32 Go par barrette en RDIMM et 64 Go en LDRIMM/NVDIMM. Côté mémoire si la DDR4-2667 est supporté il faut se contenter dans ce cas d'une barrette par canal. Avec 16 barrettes Gigabyte précise qu'on sera en DDR4-2133, voir même DDR4-1866 avec des modules dual ranked.

Les ports PCIe sont nombreux avec pas moins de 5 ports x16 et 2 ports x8. Un slot M.2 PCIe x4 est également intégré, ainsi que 4 connecteurs SlimSAS permettant d'obtenir via les câbles adaptés 16 ports SATA. Carte serveur oblige, une puce Aspeed AST2500 se charge de la partie graphique alors que côté réseau on dispose d'un port réseau RJ45 Gigabit mais aussi de 2 ports SFP+ 10 Gb/s gérés par une puce Broadcom BCM 57810S.

Toshiba a choisi le repreneur de sa mémoire

Publié le 22/06/2017 à 09:32 par
Imprimer

Toshiba a annoncé que son conseil d'administration a fait son choix parmi les offres de rachats pour sa division mémoire Toshiba Memory Corporation (TMC). Il s'agit d'un consortium incluant deux entités japonaises, l'une semi-publique et l'autre publique, Innovation Network Corporation of Japan (INCJ) et Developement Bank of Japan (DJB), et d'investisseurs américains privés, Bain Capital.

L'offre serait d'environ 16 milliards d'Euros (18 milliiards de $), 47,5% proviendraient de Bain Capital mais la moitié de ce financement aurait en fait pour source le sud-coréen SK Hynix. Pour le reste la DJB participerait à hauteur de 15% contre 42,5% pour INCJ mais les 2/3 de cette partie seraient apportés par le groupe Mitsubishi.

Toshiba met entre-autres de côté une offre 10% plus alléchante de Broadcom associé à l'investisseur Silver Lake, mais garder une majorité japonaise est un préalable à la vente imposé par le gouvernement. Toshiba, qui cède pour rappel ce bijou de famille afin de couvrir ses pertes dans le nucléaire, espère qu'un accord définitif sera trouvé avec le consortium pour son assemblée générale des actionnaires ce 28 juin, avec un objectif de cession effective à mars 2018.

Seul problème pour Toshiba, Western Digital tente pour rappel de bloquer la vente qui rompt à son sens les accords de joint-venture qui lient sa filiale Sandisk et Toshiba depuis 17 ans. Aux dernières rumeurs le ministre du commerce japonais aurait incité Western Digital à rejoindre l'offre du consortium.

Top articles