Actualités processeurs

Gigabyte met à jour ses X99 pour Broadwell-E

Publié le 22/01/2016 à 13:37 par / source: kurosu
Envoyer Imprimer

Gigabyte est le premier constructeur à mettre en ligne des bios pour ses cartes mères X99 Express intégrant le support de Broadwell-E. Afin de ne pas froisser Intel, le constructeur se garde de tout détail et se contente d'indiquer pour les bios F20 de ses cartes mères un support pour un nouveau processeur prévu pour le second trimestre 2016.


Pour rappel, Broadwell-E conserve le Socket LGA 2011-v3 et est compatible avec les cartes mères X99 via une simple mise à jour du bios. Par rapport à Haswell-E on aura un léger gain en IPC, un support officiel de la DDR4-2400 et de 100 à 200 MHz de plus dans la même enveloppe thermique. Mais le point le plus marquant sera l'arrivée d'un Core i7-6950X à 10 cœurs et 25 Mo de LLC, avec malheureusement un tarif qui pourrait s'envoler…

3 architectures 10nm pour Intel ?

Tags : 10nm; Intel; TSMC;
Publié le 21/01/2016 à 17:06 par / source: Fool.com
Envoyer Imprimer

Alors qu'Intel a indiqué lors de ses résultats trimestriels avoir pour objectif de revenir au rythme habituel de 2 ans entre deux process de fabrication, il ne semble que ce retour à la normale ne soit pas prévu pour le passage à 7nm.


A l'instar de ce qui se passe sur le 14nm qui va voir passer successivement Broadwell, Skylake et Kaby Lake, ce sont ainsi trois architectures qui seraient prévues en 10nm selon Fool.com : Cannonlake pour le second trimestre 2017, Icelake un an plus tard et finalement Tigerlake au second semestre 2019. L'arrivée des produits en 7nm ne se ferait ainsi pas avant 2020, soit par rapport au planning annoncé en 2010 1 an de retard pour le 14nm, 2 ans pour le 10nm et 3 ans pour le 7nm.

Si Intel aime annoncer une densité supérieure de son 14nm par rapport aux process 14/16nm concurrents, ce que contredisent bien entendu ces derniers, l'arrivée de produits 7nm en 2020 mettrait tout le monde d'accord puisque côté TSMC on devrait voir des puces 7nm sortir des chaines de fabrication avant la fin 2018.

Un tel décalage peut paraître étonnant puisque c'est ASML qui équipe principalement toutes les fonderies, il est très probable qu'il découle en fait de choix différent entre d'un côté attendre l'EUV, ce que fera peut-être Intel pour le 7nm, ou faire appel à de plus en plus de multiple patterning et de parties de process communes avec le node précédent afin de repousser l'EUV au 5nm, ce qui est l'option prise par TSMC. L'avenir nous dira quels choix vont être faits et lequel sera le bon !

L'activité d'Intel au beau fixe

Tags : Intel; Résultats;
Publié le 20/01/2016 à 09:39 par
Envoyer Imprimer

Intel a annoncé il y a quelques jours ses résultats financiers. Tout va bien pour le géant de Santa Clara avec 14,9 milliards de $ de ventes au dernier trimestre 2015, en hausse de 1% par rapport à l'an passé, alors que la marge brute est à 64,3% soit 1,1 points de moins. Le bénéfice net s'établi à 3,7 milliards de $, en légère baisse de 1%.

Dans le détail les ventes liées au produit grand public sont en baisse de 1%, alors que celles concernant les serveurs sont en hausse de 5%. L'activité "Internet of Things" connait pour sa part une hausse de 6% mais elle ne représente que 3,6% des ventes.

Intel a par ailleurs indiqué que les produits en 14nm représentaient en novembre plus de 50% du volume en produit grand public, et indique au passage que les processeurs haut de gamme Core i7 et K ont atteint un record de vente cette année. Brian Krzanich a par ailleurs confirmé le lancement des Xeon E5 Broadwell-E au premier semestre 2016. Le 10nm reste pour sa part en retard et ne verra pas le jour avant 2017, Intel faisant état d'un écart d'environ deux ans et demi au lieu des deux ans habituels entre deux process.

AMD, dans le rouge, mise sur Polaris et Zen pour 2016

Tags : AMD; Résultats;
Publié le 20/01/2016 à 09:21 par
Envoyer Imprimer

AMD vient d'annoncer un chiffre d'affaires de 958 millions de $ pour le dernier trimestre 2015, en baisse de 28% sur un an. La marge brute s'établie à 27%, en baisse de 6 points. Logiquement et malgré de gros efforts sur les dépenses opérationnelles AMD est du coup dans le rouge avec une perte opérationnelle de 49 millions de $ et nette de 102 millions de $. C'est mieux qu'il y a un an (330/364 millions) mais à l'époque AMD avait dû payer une nouvelle pénalité à GlobalFoundries, hors évènements exceptionnels AMD était dans le vert.

Pour la seconde fois les ventes de la division Enterprise, Embedded and Semi-Custom, qui intègre notamment les revenus liés au SoC des consoles, sont en tête avec 488 millions de $ de revenus soit 15% de moins qu'il y'a un an. Les ventes de la division Computing and Graphics intégrant les produits grand public atteignent 470 millions de $, en baisse de 29%. Si on compare la totalité de l'année 2015 à 2014 la baisse sur ce secteur est de 42%.

Le trimestre à venir devrait encore être difficile avec 825 millions de $ de vente contre 1,03 milliards au premier trimestre 2015, néanmoins AMD reste confiant pour 2016 et vise une hausse annuelle de son chiffre d'affaires. Lors de la présentation des résultats, Lisa Su a indiqué qu'ils prévoyaient de livrer les premiers GPU d'architecture Polaris mi-2016 alors que le lancement de Zen en version Summit Ridge est prévu pour la fin d'année.

Les futurs CPU seulement supportés par W10 ?

Tags : Microsoft; Windows;
Publié le 16/01/2016 à 12:02 par
Envoyer Imprimer

Terry Myerson, vice-président exécutif chargé de la division Windows and Devices au sein de Microsoft, a indiqué au travers d'un billet que les processeurs à venir tel qu'Intel Kaby Lake ou AMD Bristol Ridge ne seraient supportés que sous Windows 10.


Windows 7 et 8 continueront bien entendu d'être supportés pour tout ce qui touche la sécurité, la fiabilité et la compatibilité sur les puces précédentes, respectivement jusqu'en janvier 2020 et janvier 2023, sauf pour Skylake ou le support ne sera complet que jusqu'en juillet 2017. Au-delà seules les failles les plus critiques concernant ces configurations seront comblées, à condition que la mise à jour n'entrave pas la fiabilité ou la compatibilité sur d'autres plates-formes.

Microsoft continue donc d'essayer de pousser au maximum la migration vers Windows 10, alors qu'il reste environ 6 mois de gratuité. Les versions Entreprise n'étant pas concerné, les professionnels en étant équipé devront donc forcément repasser par la caisse en cas de changement de machine si on en croit les dires de Microsoft.

Il faut toutefois tempérer le contenu de ce billet puisqu'il parait évident que Windows 7 ou 8 seront tout de même capable de tourner sur les nouvelles plates-formes, les quelques mises à jour parfois nécessaires concernant surtout de nouvelles fonctionnalités introduites par les processeurs qui ne sont pas essentielles au bon fonctionnement du tout. On notera au passage avec amusement que Terry Myerson annonce que comparé à un PC Windows 7, Skylake combiné avec Windows 10 permet de faire 30x mieux côté graphique et 3x mieux en autonomie. On suppose que le "PC Windows 7" doit être équipé d'un CPU Intel de l'époque, par exemple un Clarkdale, mais l'absence de précision montre bien les tours de passe-passe marketing que Microsoft est prêt à utiliser pour mettre en avant Windows 10.


Top articles