Actualités processeurs

Les Pentium gagnent l'HyperThreading avec KBL

Publié le 06/01/2017 à 17:50 par
Envoyer Imprimer

En sus des Core i7, i5 et i3, Kaby Lake a également été décliné par Intel sur la gamme Pentium. Trois nouvelles références ont ainsi fait leur apparition, ci-après en gras :

  • Pentium G4620 : 2C/4T, 3 Mo LLC, 3.7 GHz, 51W, 86$
  • Pentium G4520 : 2C/2T, 3 Mo LLC, 3.6 GHz, 51W, 86$
  • Pentium G4600 : 2C/4T, 3 Mo LLC, 3.6 GHz, 51W 75$
  • Pentium G4500 : 2C/2T, 3 Mo LLC, 3.5 GHz, 51W, 75$
  • Pentium G4560 : 2C/4T, 3 Mo LLC, 3.5 GHz, 54W, 64$
  • Pentium G4400 : 2C/2T, 3 Mo LLC, 3.3 GHz, 54W, 64$

Deux nouveautés sont à noter, d'une part la fréquence qui est en hausse de 100 à 200 MHz, mais surtout l'apparition de l'HyperThreading, une première sur la gamme Pentium ! Jusqu'alors cette technologie était exclusive aux i3 et i7, le fait d'en faire profiter les Pentium va permettra à ces derniers de proposer 4 coeurs logique au système ce qui aura un effet notable sur les performances.

Cela permettra également aux Pentium d'être plus à l'aise dans le domaine ludiques, certains jeux ayant un comportement erratique avec 2 coeurs, soit du fait de micro-saccades soit en ne se lançant carrément pas ! Côté iGPU les G4620 et G4600 sont dotés d'un HD Graphics 630 et sur le G4560 on a droit à un HD Graphics 610 avec deux fois moins d'unités d'exécution.

Que reste-t-il aux Core i3 Kaby Lake ?

  • i3-7350K : 2C/4T, 4 Mo LLC, 4.2 GHz, 60W, 168$
  • i3-7320 : 2C/4T, 4 Mo LLC, 4.1 GHz, 51W, 149$
  • i3-7300: 2C/4T, 4 Mo LLC, 4.0 GHz, 51W, 138$
  • i3-7100 : 2C/4T, 3 Mo LLC, 3.9 GHz, 51W, 117$

Et bien pas grand chose. Bien sûr les fréquences sont supérieures, le cache un peu plus gros et les Pentium ne gèrent pas l'AVX/AVX2 au contraire des Core i3. Cela ne sera que rarement problématique, mais par exemple sur x265 la version AVX2 est environ 20% plus véloce que la version SSE4 sur Skylake. Vu l'écart de prix cela constitue des concessions acceptables, et finalement ce sont ces Pentium qui sont les Kaby Lake les plus intéressants par rapport à leurs prédécesseurs ! Si la disponibilité des i7 et i5 est immédiate, celles des i3 devrait être plus large à partir de la semaine prochaine alors qu'il faudra a priori attendre la fin du mois pour les Pentium.

Ryzen 8 coeurs à 3,6 GHz - 3,9 GHz au CES

Tags : AMD; Ryzen; Zen;
Publié le 06/01/2017 à 00:00 par
Envoyer Imprimer

Jusqu'alors les fréquences des prototypes de Ryzen étaient relativement basses, ainsi le 2D3151A2M88E435/31N qu'avait pu tester CPC Hardware avait une fréquence de base de 3,15 GHz et un Turbo maximal de 3,5 GHz (ce que l'on peut voir en partie via la référence).

Lors du CES nos confrères de Hardwareluxx  ont pu rapidement jeter un oeil aux propriétés Windows d'une machine d'AMD et découvrir que le processeur était cette fois un 1D3601A2M88F339/36N, fonctionnant à 3,6 GHz et avec un Turbo de 3,9 GHz soit des hausses respectives de 14 et 11%

Des fréquences qui dépassent donc celles d'un i7-6900K qui fonctionne de base à 3,2 GHz mais se situe en pratique entre ses fréquences Turbo 8C et 1C soit entre 3,5 et 3,7 GHz, et qui devraient permettre de combler quasi tout le retard qu'avait Ryzen sur ce processeur à une fréquence plus basse.

Voilà qui est prometteur !

Intel montre Cannon Lake et mise sur la VR

Publié le 05/01/2017 à 13:59 par
Envoyer Imprimer

Intel a fait la démonstration lors de sa conférence  du CES 2017 d'un ordinateur portable 2-en-1 annoncé comme équipé d'une puce Cannon Lake. Intel cherche ainsi à rassurer quant à la tenue de son planning en ce qui concerne le 10nm qui reste prévu pour la fin de l'année.

Rappelons que Cannon Lake ne sera décliné que sur mobile et en version 2 coeurs, afin de de viser le segment qui profitera le plus du passage au 10nm côté consommation mais aussi d'essuyer les plâtres de la montée en puissance du 10nm sur une petite puce après un lancement du 14nm pour le moins problématique. Il faudra a priori attendre un an de plus que le 10nm soit étendu à d'autres usages.

Par ailleurs Intel s'est surtout concentré sur la VR lors de cette conférence, même si en parallèle il a notamment annoncé son modem 5G (fonctionnant en sub-6 GHz et mmWave). Il a notamment été question de la mise en production du projet Alloy, un concept de casque mêlant réalité virtuelle et réalité augmentée, en fin d'année mais aussi de l'arrivée de la technologie de VokeVR dans l'Oculus Rift, elle qui officie déjà dans le Gear VR de Samsung.

VokeVR est une entreprise qui a développé une plate-forme de diffusion d'événements en direct et en réalité virtuelle, en s'appuyant sur un procédé de capture vidéo stéréoscopique propriétaire. Intel a fait l'acquisition de cette société il y a deux mois.

Alors que AMD fourbit ses armes autour de Ryzen, Intel semble donc négliger ce qui a fait sa force jusqu'ici, préférant se tourner vers ce qu'il considère comme l'avenir. Après avoir loupé le coche de la mobilité, Intel n'a sans doute envie d'être distancé également dans le secteur de la réalité virtuelle qu'il considère comme prometteur, mais il faudra plus qu'une conférence dédiée pour y parvenir !

SnapDragon 835 : 25% d'autonomie en plus ?

Publié le 04/01/2017 à 15:30 par / source: Qualcomm
Envoyer Imprimer

Qualcomm a levé le voile hier sur son prochain SoC à destination de la mobilité. Le SnapDragon 835 doit, sur le papier, améliorer à la fois les performances des smartphones et leur autonomie.

Du S835, on connaissait depuis novembre dernier le type de gravure 10 nm (10LPE FinFET de Samsung). Depuis hier, on en sait plus sur la future puce de Qualcomm, annoncée comme 35% plus petite que le S820 malgré ses 3 milliards de transistors.

Le Snapdragon 835 intègre huit coeurs Kryo 280 regroupés autour du modèle big.LITTLE, avec quatre unités fonctionnant à 2,45 GHz et disposant de 2 Mo de cache de niveau 2, et quatre autres tournant à 1,9 GHz (avec 1 Mo de cache L2).

Au passage, Qualcomm n'a pas vraiment donné de détails précis sur l'architecture qu'il utilise, mais semblerait avoir changé de modèle. Contrairement aux Snapdragon 820 qui intégraient une implémentation d'architecture "custom", Qualcomm utilise ici un nouveau type de licence accordée par ARM, nommée "Built on ARM Cortex". Le S835 pourrait ainsi être composé de Cortex personnalisés par Qualcomm : on peut supposer des Cortex A73 pour les coeurs big, et des A53 pour les coeurs LITTLE.

Selon Qualcomm, ces derniers seraient sollicités 80% du temps, d'où une baisse de consommation annoncée de 50% par rapport au nettement plus ancien S801.

L'Adreno 530 fait place au 540

Côté graphique, le S835 inaugure l'Adreno 540 sur lequel Qualcomm ne s'est pas franchement étalé, à part pour affirmer que le GPU était 25% plus véloce que son prédécesseur, l'Adreno 530, qui officiait sur les S801 et S820. Autre information tout de même : l'Adreno 540 est compatible avec l'Ultra HD Premium (HDR10), et est donc en théorie capable d'afficher 60 fois plus de couleurs que l'Adreno 530.

Autre apport lié à l'affichage, l'introduction de Q-Sync. Evidemment, cela sonne comme G-SYNC et FreeSync, et ce n'est pas un hasard. Le S835 permet en effet de caler la fréquence de rafraîchissement de l'écran sur le débit d'images produit par le GPU. Avec les gains potentiels que l'on connaît en termes de fluidité d'image.

Qualcomm tente également de mettre en avant la réalité virtuelle en proposant des optimisations pour le foveated rendering, afin de calculer le rendu de ce qui se trouve dans le champ de vision de l'utilisateur, en négligeant le reste de la scène, afin d'améliorer les performances.

L'Adreno 540 supporte enfin OpenGL ES 3.2, OpenCL 2.0, Vulkan et DirectX 12 et décode de les H.264 et H.265 en 4K à 60 fps.

Une connectivité améliorée

Qualcomm a pourvu son SoC d'un modem X16 qui va, en théorie, permettre aux appareils qui en seront équipés d'atteindre 1 Gb/s en débit descendant, et 150 Mb/s en débit montant.

Le Wi-Fi gagne lui aussi en performance, avec un module 802.11ac 2x2 MU-MIMO et même la prise en charge (moyennant l'association du S835 à une puce complémentaire) du Wi-Fi 802.11ad, qui autorise en principe un débit de 4,6 Gb/s.

Pour compléter ce tableau, le SnapDragon 835 prend enfin en charge le Bluetooth 5.

32 mégapixels et Quick Charge 4.0

Alors que la mode est au double capteur et aux zooms hybrides, Qualcomm apporte une réponse aux besoins des constructeurs avec un S835 capable de gérer jusqu'à 32 mégapixels sur un capteur, ou deux fois 16 mégapixels sur deux.

La capture vidéo est également améliorée, puisque le nouveau SoC peut avaler un flux 4K à 30 fps.

Le S835 introduit enfin la version 4.0 du dispositif Quick Charge, avec sans surprise une vitesse de charge accrue : selon Qualcomm, 5 minutes de charge suffisent à assurer 5 heures d'autonomie.

Vous pouvez consulter la liste complète des caractéristiques de ce SoC sur cette page .

Le S835 pour Windows 10 ?

La mise en production de ce SoC a débuté et il devrait se retrouver dans les smartphones, tablettes, et pourquoi pas PC sous Windows 10 commercialisé durant le premier semestre de cette année.

Le SnapDragon 835 était en effet particulièrement attendu après les annonces de Microsoft concernant l'arrivée de Windows 10 sur ARM via une version ARM 64-bit de l'OS de Microsoft développée en partenariat avec Qualcomm.

Le choix de la société de passer par des Cortex personnalisés plutôt que par une architecture développée en propre pose question sur les performances réelles du S835 dans le cadre de la surcouche d'émulation que ce SoC devra animer. Tout dépendra bien entendu du niveau de personnalisation effectué par la société, mais il est difficile de ne pas voir derrière ce changement de stratégie un aveu de faiblesse de la part de Qualcomm.

Core i3-7350K : Kaby Lake débride l'i3

Publié le 03/01/2017 à 18:01 par
Envoyer Imprimer

En sus des Core i5 et i7 dont nous vous parlons dans un focus dédié, Intel décline Kaby Lake sur desktop sur des Core i3 en attendant l'arrivée de Pentium un peu plus tard. La gamme se compose ainsi :

  • i3-7350K : 2C/4T, 4 Mo LLC, 4.2 GHz, 60W, 168$
  • i3-7320 : 2C/4T, 4 Mo LLC, 4.1 GHz, 51W, 149$
  • i3-6320 : 2C/4T, 4 Mo LLC, 3.9 GHz, 51W, 149$
  • i3-7300: 2C/4T, 4 Mo LLC, 4.0 GHz, 51W, 138$
  • i3-6300 : 2C/4T, 4 Mo LLC, 3.8 GHz, 51W, 149$
  • i3-7100 : 2C/4T, 3 Mo LLC, 3.9 GHz, 51W, 117$
  • i3-6100: 2C/4T, 3 Mo LLC, 3.7 GHz, 51W, 117$

Comme les i5/i7, on retrouve à tarif équivalent un gain de fréquence d'environ de 200 MHz, auquel il faut ajouter pour rappel le support de la DDR4-2400 ainsi que celui du décodage 4K HEVC 10-bit / VP9 et de sorties numériques HDPC 2.2 par l'iGPU.

Mais le point le plus notable est bien entendu l'apparition du premier i3 "K", c'est-à-dire qui dispose d'un coefficient multiplicateur débloqué pour l'overclocking et qui devrait être capable d'atteindre les 4.7-4.9 GHz en overclocking comme ses compères. De quoi redonner ses lettres d'or à cette gamme bridée depuis trop longtemps ?

Pas vraiment car malheureusement l'i3-7350K inaugure aussi un niveau tarifaire inédit pour un i3 avec pas moins de 168$ alors que les quatre coeurs Core i5-7400 (3.0-3.5 GHz) et Core i5-7500 (3.4-3.8 GHz) sont respectivement à 182 et 192$. C'est donc trop cher pour être vraiment utile, sauf pour une utilisation très spécifique ayant peu d'intérêt dans un nombre de coeurs élevé. Dans le domaine ludique c'est par exemple trop tard alors que le nombre de jeux capables d'exploiter 4 coeurs et plus est en croissance.

A contrario des Core i7 et i5 Kaby Lake disponibles dès le lancement, il faudra a priori attendre environ une semaine pour voir les Core i3 débarquer en boutique.

Top articles