Actualités cartes mères

La gamme AM4 ASRock détaillée

Tags : AM4; ASRock; B350; Ryzen; X370;
Publié le 22/03/2017 à 15:14 par
Imprimer

Si MSI est récemment passé de 5 à 11 références, c'est ASRock qui a proposé dès le départ la gamme la plus large avec 10 modèles, deux ne se distinguant que par la présence ou non du WiFi.

 
 

On commence par la X370 Taichi, qui à l'instar de la K7 chez Gigabyte et de la Crosshair chez ASUS intègre un générateur de fréquence externe qui permet de plus overclocker le processeur par le bus que sur une carte mère plus classique, sans que l'on connaisse les détails d'implémentation. L'étage d'alimentation est musclé avec 6 phases doublées, on trouve bien entendu deux ports PCIe x16 Gen3 fonctionnant en x8/x8 avec deux cartes ainsi qu'un autre x16 Gen2 interfacé en x4 avec le X370 ainsi que deux ports x1.

Côté stockage ASRock intègre pas moins de 10 SATA, 8 sont gérés par le X370 et 2 autres par une puce additionnelle ASM1061. Il faut y ajouter 2 ports M.2, le premier accepte des SSD SATA ou PCIe x4 Gen3 (avec un Ryzen, on passe en x2 avec un APU), le second est interfacé en PCIe x4 Gen2 au X370 comme le port x16 Gen2 : il faudra choisir entre les deux.

L'USB 3.1 est de la partie via deux ports issus du X370 alors qu'un total de 10 ports USB 3.0, dont 4 internes, sont présents. Pour l'audio on a droit au codec Realtek le plus haut de gamme, l'ALC1220, associé à des composants haut de gamme alors le réseau filaire est assuré par un Intel I211-AT et que la carte intègre également une carte WiFi 802.11ac.

 
 

La Fatal1ty X370 Pro Gaming est très proche de ce modèle et au-delà du design côté caractéristique c'est sur le réseau filaire qu'elle apporte une différence avec deux ports, le second étant géré par un Aquantia AQC108 supportant la vitesse de 5 Gbit/s !

 
 

Un cran en dessous on reste dans la gamme Fatal1ty avec la X370 Gaming K4. On passe à 4 phases doublées pour l'alimentation des CCX et le port PCIe x16 relié en Gen2 x4 au X370 disparait au profit de 4 PCIe x1. La partie réseau repasse à un Intel I211-AT seul, sans WiFi à côté alors que le second port M.2 n'est plus interconnecté en PCIe x4 Gen2 mais en PCIe x2 Gen2 ou en SATA. Enfin on passe à 6 SATA gérés par le X370.

 
 

La X370 Killer SLI, également déclinée en version /ac proposant le WiFi 802.11ac, reprend les grandes lignes de cette X370 Gaming K4 mais descend d'un cran niveau audio avec un ALC892 à l'intégration moins soignée (pas d'ampli casque par exemple). L'USB 3.1 n'est plus de la partie mais ASRock porte le nombre d'USB 3.0 à 12, alors que la combinaison du X370 et de Ryzen ne permet normalement d'atteindre que 10. On peut penser que les deux USB 3.1 gérées par le X370 sont "dégradées" en 3.0.

 
 

Côté B350 on commence en ATX avec les Fatal1ty AB350 Gaming K4 et AB350 Pro4, qui se différencient surtout par leur design et la présence de LED sur le premier modèle. Pour le reste c'est la même chose avec 3 phases doublées pour l'alimentation CCX, un connecteur PCIe x16 Gen3, un PCIe x16 Gen2 connecté en x4 et 4 PCIe x1. On trouve un total de 6 ports SATA dont 2 gérés par un ASM1061 ainsi que 2 M.2, le premier en PCIe x4 Gen3 et le second en SATA. L'audio est pris en charge par un codec Realtek ALC892 et le réseau filaire par Realtek RTL8111GR.

 
 

En microATX avec l'AB350M Pro 4 on doit logiquement faire la croix sur 3 des ports PCIe x1 et se limiter aux 4 SATA du chipset, pour le reste la carte est très proche de son pendant ATX.

 
 

Sur l'AB350M on perd par contre le port PCIe x16 relié en x4 Gen2 au chipset et on ne dispose donc "que" d'un x16 Gen3 et d'un x1 Gen2, ce qui couvre tout de même… 99% des utilisateurs ! L'audio est pris en charge par la puce Realtek ALC887 d'entrée de gamme et on ne trouve plus qu'un M.2 pouvant accueillir soit du SATA soit du PCIe x4 Gen3.

 
 

Enfin sur l'AB350M-HDV ASRock fait quelques économies supplémentaires sur l'étage d'alimentation qui passe à 4 phases "simples" qui sont dépourvues de radiateur. A défaut d'interdire l'overclocking cela le limitera à des tensions raisonnables.

Malgré une gamme plus large et innovante sur certains points comme le réseau 5 Gbits/s, il reste tout de même quelques trous dans la gamme ASRock. Le mini-ITX est comme chez les autres constructeurs en retard et, effet de gamme oblige, dès qu'on veut aller dans les options audio, réseau ou VRM les plus qualitatives il faut absolument passer par du X370 alors que le B350 suffirait pour la grande partie des utilisateurs qui ne s'intéressent ni au SLI ni au CrossFire.

Voici un récapitulatif des spécifications, sur la base d'une utilisation avec un Ryzen. Pour rappel les APU AM4 il n'y a que 8 lignes PCIe Gen3 pour le 1er PCIe x16 Gen3 (l'autre est donc non fonctionnel) et le port M.2 sera "limité" de moitié en débit (PCIe x2 Gen3 soit 2 Go>/s théoriques).

MSI lance 6 ''nouvelles'' cartes AM4

Tags : AM4; B350; MSI; Ryzen; X370;
Publié le 22/03/2017 à 11:32 par
Imprimer

5 cartes mères AM4, ce n'était pas vraiment assez pour MSI qui du coup vient d'en lancer … 6 autres, portant le total à 11 !

 
 

Sur ces 6 cartes, deux sont des versions "arctic" de cartes existantes, c'est le cas de la B350 Tomahawk Arctic et de la B350M Mortar Arctic. En plus des couleurs de la carte et des radiateurs, les LED rouges sont remplacées par des LED blanches. Soit...

 
 

Parmi les nouvelles cartes on trouve deux modèles X370, la X370 Krait Gaming et la X370 SLI Plus. Ces deux cartes partagent là aussi des caractéristiques communes, se différenciant uniquement de par la couleur et le design des radiateurs ainsi que la présence de LED blanches sur la Krait.

Ces modèles sont en fait des intermédiaires entre la X370 Gaming Pro Carbon et la B350 Tomahawk, elles tirent de la seconde la partie audio et réseau Gigabit moins musclées ainsi que l'absence d'un second M.2.

 
 

La B350 PC Mate reprend pour sa part l'intégralité des caractéristiques de la B350 Tomahawk, son design est simplement différent et elle ne propose pas de LED rouges.

 
 

Enfin la B350M Bazooka s'intercale pour sa part entre les B350M Mortar et Gaming Pro, reprenant une grande partie des caractéristiques de la dernière mais le codec audio et l'étage d'alimentation supérieurs de la Mortar.

Si l'on peut s'interroger sur la pertinence d'avoir autant de modèles avec si peu de différence, la X370 SLI Plus parait un bon compromis qui n'était jusqu'alors pas proposé par le constructeur.

Les 6 cartes mères AM4 Gigabyte détaillées

Tags : AM4; B350; Gigabyte; Ryzen; X370;
Publié le 15/03/2017 à 14:55 par
Imprimer

Après ASUS et MSI, c'est au tour de la gamme AM4 de Gigabyte d'être passée au crible. Avec 6 cartes on retrouve une gamme moyennement étoffée, ce dont on ne se plaindra pas, à laquelle il manque comme chez les autres le mini-ITX. Le constructeur indique toutefois travailler sur une AB350N-Gaming WiFi prévue pour le second trimestre.

 
 

On commence par le haut de gamme et la GA-AX370-Gaming K7. Elle est dotée d'un étage d'alimentation à 10 phases, dont 6 pour la partie dédiée aux CCX (coeurs et cache) du processeur. On trouve deux slots PCIe x16, utilisables en x8/x8 Gen3 avec un Ryzen ce qui ouvre la voie au SLI et CrossFire, ainsi qu'un troisième qui est lui connecté en x4 Gen2 au X370. Trois ports x1 sont également présents, attention les lignes sont partagées avec le port x4 qui opérera en x2 ou x1 selon l'utilisation des ports x1 (vous suivez ?).

Côté stockage Gigabyte a choisi de ne délaisser aucun format puisque le SATA Express, bien que mort-né, est de la partie via 2 connecteurs intégrant au passage 4 des 8 connecteurs SATA classiques. Des ports M.2 et U.2 sont également présents mais ne sont pas utilisables en simultanés, ils peuvent accueillir un SSD PCIe x4 Gen3 (x2 avec un APU) ou, dans le cas du M.2 seulement, un SSD SATA.

L'USB 3.1 est pris en charge à la fois par un contrôleur ASMedia et le X370 ce qui permet à Gigabyte de proposer 4 ports. 10 ports USB 3.0, dont 6 à l'arrière de la carte et 4 en interne via deux connecteurs, complètent le tout.

Côté réseau Gigabyte met aussi le paquet avec deux ports Gigabit RJ45, le premier géré par une puce Intel à la référence non précisée (probablement un I211-AT) et le second par une Killer E2500, qui pour rappel propose une surcouche logicielle afin de prioriser le trafic lié au jeu. Côté son là encore on a droit à un duo avec 2 codecs Realtek ALC1220 ! L'un est dédié aux connecteurs arrières, l'autre à la prise casque/micro qui vient se connecter au boitier, au lieu d'avoir un codec unique. En l'état on a du mal à comprendre l'avantage réel de ce choix.

 
 

A noter que comme sur l'ASUS Crosshair VI Hero, Gigabyte intègre un générateur de fréquence externe qui permet d'overclocker le processeur par le bus sans impacter le reste du système. C'est d'ailleurs le seul point de différenciation entre la GA-AX370-Gaming K7 et la GA-AX370-Gaming 5. Vu l'intérêt limité d'un overclocking par le bus sur des processeurs aux coefficients multiplicateurs débloqués et le surcout d'une trentaine d'Euros, autant privilégier le second modèle.

 
 

On descend par contre d'un cran en gamme avec la GA-AB350-Gaming 3, avec notamment 4 phases pour l'alimentation des CCX et, B350 oblige, un seul port PCIe x16 connecté à l'AM4. Deux autres ports x16 sont présents, néanmoins le premier est relié en x4 au B350 et le second en … x1 ! Si Gigabyte met en avant la possibilité de faire du CrossFire, la vitesse réduite du second port (4 fois inférieure à un port x8 connecté au processeur) ne rend pas cette solution idéale. La carte propose en plus deux ports x1.

Si on perd l'U.2, assez rare, et le SATA Express, inexistant en pratique, on dispose tout de même de 6 SATA et d'un port M.2 compatible avec les SSD SATA comme PCIe x4 Gen3. 2 SATA des SATA sont gérés par le Ryzen et ne seront plus fonctionnels avec un M.2 x4 mais seulement avec un M.2 x2. Si c'est un M.2 SATA qui est utilisé alors un des ports SATA ne sera plus fonctionnel.

La gestion de deux ports USB 3.1 est confiée au B350 alors que 6 ports USB 3.0 dont 4 à l'arrière sont gérés par le B350 et le CPU. L'audio reste assuré par un (unique !) codec Realtek ALC1220 et le réseau Gigabit est cette fois pris en charge par une puce Realtek de référence non précisée, associé au logiciel cFos Speed offert par Gigabyte pour prioriser les applications.

 
 

Avec la GA-AB350-Gaming on perd encore un peu en fonctionnalité, et si on ne regrettera pas la disparition du port x16 fonctionnant en fait en x1 pour un "vrai" port x1 l'intégration d'un codec Audio ALC887 associé à 3 jacks est un peu plus dommageable.

 
 

microATX oblige, la GA-AB350M-Gaming 3 propose moins de port avec "seulement" 1 port PCIe x1, elle est sinon très proche de la GA-AB350-Gaming côté caractéristiques.

La GA-AB350-D3H est également très proche de cette dernière, troquant le port PCIe x1 contre un bon vieux ports PCI.

 
 

Voici le récapitulatif de la gamme AM4 Gigabyte actuelle sur la base d'un usage avec un Ryzen :

Au final sur 6 cartes, deux cartes de la gamme sont vraiment très proches de deux autres : GA-AX370-Gaming K7 et GA-AX370-Gaming 5, GA-AB350M-Gaming 3 et GA-AB350M-D3H. On aurait préféré, à l'instar de ce qui se passe chez MSI et ASUS, un modèle intermédiaire entre la GA-AB350-Gaming 3 et la GA-AX370-Gaming 5.

5 cartes mères AM4 pour MSI

Tags : AM4; B350; MSI; Ryzen; X370;
Publié le 14/03/2017 à 16:06 par
Imprimer

Après ASUS, pour lequel nous avons ajouté un tableau récapitulatif des spécifications, nous continuons notre tour des cartes mères AM4 avec MSI. Là encore la gamme est réduite avec 5 cartes, ce qui n'est pas un mal quand on se souvient que pour d'autres lancement avec plus de 10 cartes par chipset ! On trouve ainsi 3 modèles ATX et deux modèles microATX, mais comme chez les autres le mini-ITX n'est pas encore présent, la faute à une plate-forme X300 qui n'est semble-t-il pas encore finalisée.

 
 

On commence avec le fer de lance de la gamme, la X370 Xpower Gaming Titanium (rien que ça). Au format ATX elle utilise donc un X370. Le Socket AM4 est alimenté par un total de 10 phases, dont 6 dédiées à la tension principale destinée aux CCX.

Deux ports PCIe x16 Gen3 reliés à l'AM4 sont présents, le second nécessitant l'utilisation d'un Ryzen, de quoi profiter du SLI ou du CrossFire en x8/x8. Un troisième port x16 est relié au X370 et fonctionne à vitesse réduite, x4 Gen2. Si MSI met en avant le support du 3-Way CrossFire, autant l'éviter.

Côté stockage on trouve 6 SATA gérés par le X370 ainsi que deux ports M.2 acceptant à la fois les SSD SATA et les SSD PCIe, en x4 Gen3 (4 Go/s, mais x2 avec un APU) pour le premier et x2 Gen2 (1 Go/s) pour le second. Un port U.2 PCIe x4 Gen3 vient également s'ajouter. On notera que MSI fournit un radiateur pour un SSD M.2. Attention il n'est pas possible d'utiliser tous ces emplacements en même temps ! Si les 2 M.2 sont utilisés en mode PCIe, il ne sera ainsi pas possible d'utiliser l'U.2 du fait du premier et le PCIe x16 relié en x4 au chipset du fait du second. A contrario chaque M.2 utilisé en SATA bloquera l'utilisation d'un port SATA classique.

L'USB 3.1 est pris en charge à la fois par une puce additionnelle ASMedia ASM2142 pour 2 ports à l'arrière de la carte et par le X370 pour 1 port (de type C, bizarrement) directement sur la carte mère. Un codec Realtek ALC1220 et une puce Intel I211-AT officient respectivement pour l'audio et le réseau Gigabit, des choix logiquement plus qualitatifs que d'autres puces du marché. A noter que la carte dispose de boutons pour l'allumage, le redémarrage et pour l'overclocking automatique.

 
 

Un cran en-dessous dans la gamme (malgré les LED, c'est la mode !), la X370 Gaming Pro Carbon reprend la plupart des fonctionnalités de sa grande soeur. L'étage d'alimentation, s'il totalise également 10 phases, est différent puisque 8 d'entre-elles sont cette fois attribuée à la tension délivrée aux CCX d'après MSI. Mais en fait ce sont 4 phases doublées qui sont intégrées.

Tout comme sa grande soeur elle propose 2 slots PCIe x16 reliés à l'AM4, 6 SATA ainsi que deux port M.2 mais pas de U.2. Les contraintes sont les même au niveau des combinaisons. Le port USB 3.1 interne saute tout comme les boutons, mais on garde deux ports à l'arrière gérés par une puce additionnelle ASMedia plutôt que directement par le X370. L'audio et le réseau sont également confiés à des puces Realtek ALC1220 et Intel I211-AT.

 
 

La B350 Tomahawk est la 3è carte ATX du constructeur. L'alimentation destinée aux CCX de Ryzen passe à 4 phases et on se limite, B350 oblige, à un port PCIe x16 Gen3 (fonctionnant en x8 avec un APU). La présence d'un second port PCIe x16, relié en x4 Gen2 au B350, permet à AMD d'afficher une compatibilité CrossFire mais vu la vitesse réduite de ce second port autant l'éviter. En plus de deux ports PCIe x1, qui font passer le port x4 en x2 s'ils sont utilisés, MSI ajoute également deux bon vieux ports PCI.

Côté stockage on dispose de 4 ports SATA et un port M.2 SATA/PCie x4 Gen3 (ou x2 avec un APU), a priori sans contrainte au niveau des combinaisons. Alors qu'il est supporté par le B350, l'USB 3.1 n'est pas proposé par MSI qui se limite à l'USB 3. Côté audio on passe à un codec un peu moins qualitatif, un Realtek ALC892, et sans sortie optique. Le réseau descend également d'un cran en gamme avec une puce Realtek RTL8111H.

 
 

On passe au microATX avec la B350M Mortar. Assez proche de la Tomahawk, elle conserve un nombre important de ces fonctionnalités si ce n'est, format oblige, l'absence des deux PCI. La sortie optique audio fait son retour à l'arrière.

 
 

Enfin la B350M Gaming Pro descend encore d'un cran en gamme avec notamment 3 phases d'alimentation pour le CCX, 2 DIMM DDR4 et son codec audio Realtek ALC887 associé à 3 jacks.

Voici le tableau récapitulant les principales caractéristiques, sur la base d'une utilisation avec un Ryzen :

A l'instar de chez ASUS il manque de notre point de vue, en sus d'un modèle mini-ITX, un modèle intermédiaire entre B350 Tomahawk et X370 Gaming Pro Carbon.

Une gamme AM4 réduite chez ASUS

Tags : AM4; ASUS; B350; Ryzen; X370;
Publié le 03/03/2017 à 10:28 par
Imprimer

Alors que Ryzen vient de pointer le bout de son nez, il est temps de commencer à faire le tour de ce que proposent les différents fabricants de cartes mères. On commence par ASUS qui, une fois n'est pas coutume, se contente de… 4 cartes mères !

 
 

On commence par le haut de gamme avec la ROG Crosshair VI Hero qui fait appel à un X370. L'AM4 est alimenté par un total de 12 phases dont 8 pour la tension destinée aux CCX, en fait a priori 4 phases doublées. 4 DIMM sont présents, supportant en double canal jusqu'à 64 Go de mémoire en DDR4-2400 avec un APU de 7è génération ou un Athlon et la DDR4-2666 avec un Ryzen, les modes DDR4-2933 et 3200 étant accessibles via overclocking. Si les APUs sont acceptés comme sur toutes les cartes mères AM4, la Crosshair est dépourvue de sortie graphique intégrée.

La carte dispose de deux slots PCIe x16 Gen3, utilisables en x16/x0 ou x8/x8 avec un Ryzen ou en x8/x0 avec un APU. Seul un Ryzen permettra donc de faire du SLI, le CrossFireX sera pour sa part possible en utilisant un troisième slot PCIe x16 Gen2 qui est en fait relié en x4 au chipset : fausse bonne idée. Trois ports PCIe x1 Gen2 sont également présents mais ils partagent leurs lignes avec le port x4.

Côté stockage on dispose d'un port M.2 capable de fonctionner en SATA 6 Gbps ou en PCIe x4 Gen3 avec un Ryzen auquel il est directement connecté, ou seulement en SATA avec un APU ce qui est assez étrange puisqu'il devrait normalement pouvoir être en PCIe x2 Gen2. 8 ports SATA sont également gérés, tous issus du X370.

Pour l'USB 3.0 on retrouve un total de 8 ports à l'arrière, 4 gérés par le CPU et 4 par le X370, alors que les USB 3.1 du X370 officient sur un connecteur interne à la carte mère et que deux autres ports USB 3.1 à l'arrière sont gérés par un contrôleur ASMedia additionnel.

Pour le réseau, ASUS fait appel à une puce Intel I211-AT alors que l'audio est confié à un codec Realtek ALC S1220A auréolé de la mention SupremeFX du fait des divers raffinements qui entourent son intégration. A noter que la carte intègre un générateur d'horloge externe qui permet d'overclocker par le bus le processeur sans pour autant impacter le fonctionnement du reste du système (PCIe, SATA, etc).

 
 

La Prime X370-PRO se "limite" pour sa part à 10 phases, dont 6 pour les CCX, et ajoute une sortie HDMI 1.4b et DisplayPort 1.2 pour qui l'utiliserait avec un futur APU. Côté PCIe et stockage on retrouve une configuration quasi identique à la Crosshair, si ce n'est que le port M.2 fonctionne bien en PCIe x2 Gen3 avec un APU. On perd 2 ports USB 3.0 à l'arrière - il faut faire place aux sorties vidéo - alors que le réseau filaire reste géré par un Intel I211-AT et l'audio par un Realtek ALC S1220A dont l'intégration est une peu moins soignée.

 
 

Avec la B350-PLUS on descend à 6 phases dont 4 pour les CCX. Les lignes PCIe du Ryzen ne pouvant être associées à deux ports distincts avec un B350, on ne trouve plus qu'un port PCIe x16 Gen3 qui sera donc câblé en x16 à un Ryzen et x8 à un APU. 1 port PCIe x16 Gen2 relié en x4 au B350 est présent ainsi que 2 PCIe x1 Gen2 (les lignes sont partagées avec le port x4) et deux bon vieux PCI.

Côté stockage si 6 port SATA sont présent sur la carte mère, 4 sont issus du B350 et 2 du processeur. Le M.2 est lui géré directement par le processeur, en SATA ou en PCIe x4 Gen3 avec un Ryzen / PCIe x2 Gen3 avec un APU. Utiliser ce M.2 en PCIe ou SATA avec un Ryzen bloquera l'utilisation des 2 autres SATA gérés par le CPU sur la carte mère, ce sera également le cas avec un APU si le M.2 est utilisé en SATA.

L'USB est forcément plus limité vu les possibilités du B350 mais on dispose tout de même de 2 ports 3.1 et 4 port 3.0 à l'arrière, avec en plus un connecteur USB 3.0 interne. Le réseau est cette-fois confié à un Realtek RTL8111H et l'audio à un Realtek ALC887.

 
 

A défaut de modèle mini-ITX, comme c'est le cas chez à peu près tous les constructeurs à ce jour, ASUS propose enfin avec la B350M-A un modèle Micro ATX. Par rapport à sa grande soeur on perds les deux ports PCI et les radiateurs sur l'étage d'alimentation, ce sont à peu près les seules différences si ce n'est une bizarrerie au niveau de l'USB puisque les ports 3.1 ne seraient plus gérés par le B350 mais par un contrôleur additionnel ASMedia.

Vous l'aurez compris les spécificités de la plate-forme AM4, qui accueille des gammes de processeurs qui sont en fait des SoC et dont les caractéristiques au niveau des E/S ne sont pas les mêmes, ne simplifie pas la lecture des caractéristiques même cela offre bien entendu d'autres avantages du fait de la présence d'un socket unique.

Voici le tableau de récapitulatif, basé sur les possibilités offertes avec un Ryzen :

Pour revenir à ASUS, en dehors du modèle mini-ITX, il manque à notre sens à la gamme ASUS une sorte de "X370-A" intermédiaire entre les B350-PLUS et X370-PRO.

Top articles