Actualités cartes mères

9 cartes mères LGA 2011-v3 pour ASRock

Publié le 03/09/2014 à 18:16 par
Envoyer Imprimer

Après Gigabyte nous passons à la gamme ASRock qui réussit à faire "mieux" avec 9 modèles et détient son record. Contrairement à Gigabyte on ne trouve pas de modèles créés pour un simple caloduc, mais les sempiternels quasi doublon sur la base des couleurs ou des ports réseaux sont présents. On notera par contre la présence de deux cartes microATX !


Au niveau des points commun on notera l'intégration d'au moins un port M.2 acceptant à la fois les SSD SATA mais aussi PCIe avec au maximum x4 Gen3, soit 4 Go /s rien que ça ! Ces lignes sont donc issues du processeur, et il faut souligner que l'utilisation d'un SSD M.2 PCIe désactivera un des ports PCIe x16 sur les cartes qui en ont 5 ou 3. L'utilisation d'un M.2 SATA empêche pour sa part l'utilisation d'un des ports SATA traditionnel, il en va de même pour l'utilisation d'un eSATA sur les cartes qui en sont pourvues, ce qui est une bonne chose au passage. Sur certaines cartes un second port M.2 SATA/PCIe est intégré, relié cette fois aux lignes du X99, avec là encore des compromis probable en cas d'usage mais qui ne sont pas encore précisés par ASRock

Au niveau du PCIe, avec un processeur 5960X/5930K 40 lignes vous aurez le droit entre les choix suivants sur les cartes avec 5 ports : x16/x0/x0/x16/x0, x8/x8/x0/x16/x0 ou x8/x8/x8/x8/x8. Avec un 5820K 28 lignes ce sera x16/x0/x4/x8/x0 ou x8/x8/x4/x8/x0. Avec 3 ports ce sera x16/x16/x8 ou x16/x8/x4, et avec 2 x16/x16 ou x16/x8, selon le CPU. Clair comme de l'eau de roche non ? Vous pouvez dire merci à Intel.

Au niveau point commun on notera qu'ASRock utilise sur toutes les carts une puce audio Realtek ALC1150 accompagnée de "Purity Sound 2", un ensemble composé de condensateurs audio haut de gamme, d'une puce isolée tant que possible des interférences et de deux amplificateurs TI NE5532 (pour les sorties arrière mais aussi pour la sortie audio avant).

A une exception près, la X99 Extreme3, les cartes sont dotées de 12 phases, mais il s'agit en fait d'un contrôleur PWM 6 canaux avec un doubleur sur chaque canal. Un étage d'alimentation 8 canaux / 8 phases est sur le papier plus efficace en terme de qualité de courant en sortie, le seul avantage des 12 phases étant en cas de charge très élevée sur chaque phase... d'ailleurs ASRock mentionne une puissance possible de 1300W pour l'OC Formula ce qui est bien sûr complètement surdimensionné.


[ X99 OC Formula ]

La gamme est comme d'habitude compensée d'une carte spéciale overclocking, la X99 OC Formula, qui dispose notamment de points de mesure, boutons facilitant l'overclocking, switchs pour activer/désactiver les slots PCIe, afficheur des codes de démarrage et un port USB à l'avant.

Cette carte E-ATX a toutefois un "quasi doublon" dans la gamme Gaming avec la X99 Professional si ce n'est la couleur des radiateurs qui passe de jaune à rouge (mais je vous rassure, même avec une carte rouge l'overclocking est possible !), un petit radiateur supplémentaire pour le refroidissement du X99 situé entre le CPU et le 1er port PCIe et relié au radiateur principal via un caloduc ainsi que la configuration réseau, avec sur la OC Formula une puce Qualcomm Atheros et sur la Professional une puce Qualcomm Killer E2200 avec les fonctionnalités Gaming de priorisation des paquets. Un autre port Gigabit Ethernet géré par un PHY Intel I218V est présent.



[ X99 Professional ]  [ X99X Killer ]  [ X99M Killer ]

Toujours dans la gamme Gaming on trouve ensuite une carte mère ATX avec 3 PCie x16, la X99K Killer. Si elle perd les fonctionnalités listées-ci-dessus dediés aux bidouilleurs en tout genre ainsi que le second port M.2, elle conserve la présence de deux ports Gigabit Ethernet. Cette fois le "quasi doublon" est à chercher du côté de la gamme "Classique" avec la X99 Extreme6 qui troque là encore la puce Killer pour une Atheros et le rouge comme le bleu (mais là encore, on peut heureusement jouer avec une carte mère bleue...).

On revient à la gamme dite Gaming avec la X99M Killer au format microATX. ASRock est avec EVGA le seul à couvrir ce format en LGA 2011-v3. La carte est logiquement plus simple au niveau de fonctionnalités mais on conserve là encore l'alimentation CPU à 12 phases et le double réseau. Bien entendu le nombres de ports PCIe x16 est réduit et il faudra se contenter du SLI ou CrossFire avec 2 cartes, ou encore de 6 ports USB 3.0, rien de dramatique. Le pendant de cette carte au sein de la gamme classique est cette fois la X99M Extreme 4, qui se distingue par la couleur et le réseau.





[ X99 WS ]  [ X99 Extreme6 ]  [ X99 Extreme4 ]  [ X99 Extreme3 ]  [ X99M Extreme4 ]

La gamme classique est complétée par deux cartes ATX, les X99 Extreme4 et X99 Extreme3. Elles vont à l'essentiel ce qu'on ne leur reprochera pas, et couvriront déjà la très grande majorité des usages. Par rapport à l'Extreme3, l'Extreme4 permet principalement de passer de 6 à 12 phases (ou plutôt de doubler les 6 phases existantes, ce qui ne devrait pas être utile en cas d'overclocking classique), de 4 à 8 DIMM et ajoute la gestion du SLI/CFX sur 3 cartes au lieu de 2 et un eSATA. Enfin la X99 WS reprend le format E-ATX déjà utilisé sur les cartes X99 OC Formula et Professional mais fait fit des fioritures pour l'overclocking ainsi que du second M.2 et de la multiplication des ports USB 3.0, logiquement ce devrait donc être la carte la moins chère chez ASRock pour qui aurait besoin des 5 ports PCIe x16 Gen3, elle dispose également de deux ports réseaux Gigabits gérés par des puces Intel cette fois.

8 cartes mères Gigabyte en X99 Express

Publié le 02/09/2014 à 10:32 par
Envoyer Imprimer

La sortie des processeurs Core i7-5960X, 5930K et 5820K est bien entendu l'occasion pour tous les constructeurs de cartes mères de sortir leurs modèles LGA 2011-v3 et X99 Express. Nous commençons notre tour d'horizon par Gigabyte, qui lance pas moins de 8 cartes !


Première nouveauté, ces cartes supportent toutes Q-Flash Plus qui permet de flasher sans processeur et sans mémoire, une technologie initialement introduite par ASUS avec son Bios Flashback. Ce type de fonctionnalité est surtout utile lorsqu'on achète un processeur qui n'est pas forcément compatible avec la version d'origine du bios de la carte, ce qui sera probablement le cas avec l'arrivée future des Broadwell-E sur LGA 2011-v3.

Trois gammes sont ainsi lancées, SOC en noir et orange qui se distingue par la présence de multiples boutons pour l'overclocking, Gaming en noir et rouge qui combine une partie audio très soignée à base de Creative Sound Core 3D combiné à un amplificateur casque, des condensateurs haut de gamme, un amplificateur opérationnel upgradable, ainsi qu'une partie réseau Gigabit à base de Killer E2201. La gamme classique se "contente" d'une partie audio à base de Realtek ALC1150 et d'une partie réseau gérée par Intel, ce qui n'est déjà pas si mal voire mieux dans le cas du réseau. A noter que les cartes en E-ATX qui ne sont pas SOC disposent tout de même de points de mesures et de boutons power/reset/direct to bios ainsi que de switchs permettant de passer d'un bios principal au bios de secours.


[ GA-X99-SOC Force ]

On notera que seules les cartes mères en E-ATX sont dotées d'un étage d'alimentation à 8 phases, toutefois au-delà du simple nombre de phrase la qualité de ces dernières semble élevée quel que soit le modèle et ne devrait pas poser de souci dans le cadre d'un overclocking classique.

Au-delà du Q-Flash ces cartes ont en commun la présence systématique de 4 ports PCIe x16 Gen3. Avec un 5960X ou un 5930K doté de 40 lignes PCIe, ils pourront fonctionner en x16/x16/x0/x8 ou en x8/x16/x8/x8. Avec un 5820K bridé à 28 lignes, ce sera x16/x8/x0/x4. On note également la présence des 10 ports SATA 6G du chipset, dont 2 sont présents au travers d'un connecteur SATA Express, et de deux slots M.2.



[ GA-X99-Gaming 5 ]  [ GA-X99-Gaming 7 WIFI ]  [ GA-X99-Gaming G1 WIFI ]

Le premier peut accueillir un SSD PCIe à 10G, mais a priori pas de SATA, alors que le second au format Socket 1 se limite à une carte WiFi PCIe x1 fournie sur les modèles les plus haut de gamme. A noter qu'il n'est pas possible sur ces cartes de combiner un SSD M.2 et un SSD SATA Express, par contre les deux ports SATA intégrés dans le connecteur SATA Express restent fonctionnels avec le port M.2 utilisé.

Côté USB 3.0, Gigabyte utilise selon les cartes un ou deux hubs Renesas afin de multiplier les ports du chipset. De 6 ports gérés nativement, cela permet au constructeur d'en intégrer de 8 (4 en direct + 4 au travers d'un hub interconnecté avec 1 seul port) à 12 (2 en direct + 2x4 au travers de 2 hubs interconnectés avec chacun 1 seul port). En cas de copie d'USB 3 à USB 3 il faudra donc éviter d'utiliser 2 ports issus d'un même hub pour des débits optimaux.



[ GA-X99-UD3 ]  [ GA-X99-UD4 ]  [ GA-X99-UD5 WIFI ]  [ GA-X99-UD7 WIFI ]

Le point le plus surprenant de la gamme reste la présence de plusieurs modèles qui font office de doublons. Ainsi, la GA-X99-Gaming G1 WIFI ne se distingue de la GA-X99-Gaming 7 WIFI que via la présence d'un caloduc supplémentaire sur la première entre le radiateur du X99 et celui de l'étage d'alimentation CPU. Il en va de même entre les GA-X99-UD7 WIFI et GA-X99-UD5 WIFI ! Une situation pour le moins ubuesque.

Au final on retiendra surtout la GA-X99-UD3 (205 €) qui a déjà tout ce qui lui faut, voire l'UD4 (220 €) pour qui aurait besoin de 8 DIMM, ainsi que la GA-X99 Gaming 5 (260 €) pour ceux qui voudraient une partie son plus haut de gamme. Attention toutefois, avec un surcoût de l'ordre de 50 € il est peut-être plus intéressant d'investir dans ce cas dans une vraie carte son qui pourra passer d'une machine à l'autre dans le futur !

Asus Maximus VII Impact

Tags : ASUS; Z97 Express;
Publié le 22/08/2014 à 18:07 par
Envoyer Imprimer

Après la Formula, Asus fait passer un cinquième modèle de sa gamme Maximus au chipset Z97, le modèle Impact qui a la particularité d'être un modèle Mini-ITX. Il s'agit d'une version mise à jour de la Maximus VI Impact en Z87 que nous avions présentée ici.


On retrouve plusieurs différences, à commencer côté stockage ou l'on notera la disparition du port eSATA, et la gestion d'un port M.2 qui est relié cette fois ci au processeur en PCI Express 3.0 x4. Comme pour l'ancien modèle, la longueur maximale des modules M.2 utilisables est de 11 cm. Côté réseau on retrouve toujours de l'Intel, updaté du I217V à l'I218V tandis que pour le sans-fil on retrouve toujours un module WiFi 802.11ac supportant 2.4 et 5 GHz ainsi que le Bluetooth 4.0.


Côté son, Asus utilise un module déporté avec trois jacks externes. On suppose que comme pour le modèle précédent, un amplificateur casque est toujours présent même si cela n'est pas précisé dans le manuel (on retrouvait un TI LM4562 sur la Maximus VI). On retrouvera toujours le DTS Connect.

Côté ports, l'eSATA se trouve remplacé par un connecteur PS/2. Pour le reste, outre les suites logicielles mises à jour cette Maximus VII Impact reprend les caractéristiques du modèle VI. La disponibilité est annoncée en septembre pour un prix de 219 euros.

ASUS Crossblade Ranger, du ROG en FM2+

Tags : AMD A88X; ASUS; FM2+;
Publié le 08/08/2014 à 14:39 par
Envoyer Imprimer

ASUS lance la Crossblade Ranger, première carte mère de la gamme ROG au format FM2+. Dotée d'un étage d'alimentation à 8 phases, elle intègre deux slots PCIe x16 Gen3 (en x8/x8, limités au Gen2 avec un processeur FM2) ainsi qu'un slot PCIe x16 Gen2 fonctionnant en x4, 2 PCIe x1 Gen2 et 2 PCI.

On notera que le SLI n'est pas de la partie, probablement pour des questions de licence, alors qu'AMD affiche un support pour le CrossFireX sur 3 cartes. Vu la vitesse du troisième port, cette configuration est toutefois à éviter, mieux vaudra se limiter à deux cartes.


On a droit à 8 ports SATA 6 Gb/s gérés par l'A88X, alors que ce sont au total 6 ports USB 3 qui sont intégrés. 4 sont gérés par l'A88X (2 via une prise interne, 2 à l'arrière) et 2 autres via un contrôleur ASMedia additionnel. La prise en charge réseau est confié à une puce Intel I211-AT, on retrouve ROG oblige le logiciel de priorisation réseau GameFirst III et un RJ45 mieux protégé contre les surtensions.

Côté son ASUS utilise la dénomination SupremeFX Formula 2014 pour le codec HD Audio non précisé, probablement l'habituel Realtek ALC1150 surmonté d'une coque protectrice et associé à des condensateurs spécifiques. L'intégration est la même que sur la Maximus VII Ranger ou Hero, on ne retrouve pas le DAC Cirrus Logic ou l'amplificateur casque TI présents sur la Formula. Sonic Radar II (overlay pour localiser les sons) et Keybot (création de macros clavier) sont bien sûr de la partie.

La disponibilité de l'ASUS Crossblade Ranger est annoncée comme immédiate au tarif de 139 €.

5 nouvelles Z97 chez ASRock

Publié le 07/08/2014 à 15:16 par
Envoyer Imprimer

ASRock ajoute une seconde carte mère Mini-ITX en Z97 Express à son catalogue, la Z97M-ITX/ac. Plus simple que la Z97E-ITX/ac, elle vient se positionner en face des Gigabyte GA-Z97N-WIFI et MSI Z97I AC.


Il s'agit en fait d'une déclinaison à base de Z97 Express d'une carte déjà existante, la H97M-ITX/ac qui utilise pour sa part un H97 Express et ne permet donc pas l'overclocking du processeur. L'étage d'alimentation processeur est réduit à 4 phases alors que c'est un Realtek ALC892 qui s'occupe de l'audio et un Qualcomm Atheros AR87171 qui prend en charge le réseau. ASRock intègre 5 ports SATA 6G, sans utiliser le SATA Express ou le M.2. Un port mPCIe est présent, il est occupé par une carte livrée permettant de gérer le WiFi 802.11ac ainsi que le BlueTooth 4. Cette carte devrait se retrouver à 110-120 €. Vous trouverez juste-en dessous un comparatif de caractéristiques des différentes Z97 miniITX :



ASRock a également introduit ces dernières semaines 4 autres références en Z97 Express, portant le nombre totales de cartes sur ce chipset à 16.


La Z97 OC Formula était absente de la gamme initiale qui ne comprenait qu'une version Micro-ATX. Cette fois on passe donc au plein format et on retrouve donc une carte orientée overclocking, avec notamment un étage d'alimentation 12 phases et divers boutons pour l'OC. La carte est également positionnée sur le Gaming pourtant déjà couvert avec les Fatal1ty avec une puce réseau Killer et une puce audio Realtek ALC1150 et son intégration de type Purity Sound 2 ("séparation" du PCB, amplificateur casque, condensateurs spécifiques…). On note qu'une garantie de 5 ans est annoncée par ASRock, encore faut-il que le revendeur veuille bien faire l'intermédiaire puisqu'à notre connaissance il n'est pas possible d'opter pour une prise en charge en direct.


La Z97 Extreme9 prend place dans la gamme plus classique et en est le fer de lance. Par rapport à l'Extreme6, ASRock intègre un pont PCIe PEX8747 ce qui lui permet d'intégrer 4 port PCIe Gen3 fonctionnant en 4x8, ce qui lui autorise le SLI et le CrossFire sur 4 cartes. On retrouve un étage d'alimentation à 12 phases, l'ALC1150+PS2 et un réseau Intel. On note côté stockage la présence de 10 SATA, dont 4 accessibles au travers de 2 SATA Express, mais aussi d'un eSATA et de deux ports M.2, l'un pouvant fonctionner en x2 Gen2 et l'autre en x4 Gen3. L'utilisation du premier port M.2 inactive un des ports SATA Express et donc les 2 SATA qui y sont liés.


Dans l'entrée de gamme ASRock a également décliné la Z97 Pro3 dans une version moins onéreuse, la Z97 Anniversary. Par rapport à cette dernière on passe à un Realtek ALC887 et 3 jacks audio (au lieu de 6) et l'iGPU ne dispose plus que d'une sortie en HDMI. La facture étant allégée de 10 €, cela peut en valoir la peine.


La Z97M Anniversary est par contre à éviter, sauf éventuellement pour l'oc d'un Pentium G3258, du fait de son alimentation à 3 phases seulement. Son équivalent H97M Anniversary a au moins le mérite de ne pas avoir de prétention côté overclocking. Voici les caractéristique des 16 Z97 ASRock :


Top articles