Actualités cartes mères

Gamme X299 MSI : 5 cartes et 3 PCB

Publié le 09/06/2017 à 14:13 par
Imprimer

MSI vient à son tour de publier le détail de sa gamme X299 sur son site. Ce sont ainsi 4 cartes qui sont présentes, mais il manque la plus haut de gamme qui n'a pour l'instant fait son apparition qu'au Computex et sur laquelle nous reviendront en fin d'actualité.

Les 4 actuellement présentes sont au format ATX, disposent de 8 DIMM (seules la moitié sont utilisables avec un KBL-X, ceux entre le Socket le panneau arrière de la carte) et d'une partie audio composée d'un Realtek ALC1220 avec l'habituel Audio Boost de MSI qui regroupe sous cette dénomination un amplificateur casque, des condensateurs Chemi-con et une isolation partielle du PCB.

 
 

Les X299 Gaming Pro Carbon AC et X299 Gaming M7 ACK partagent un PCB commun, si ce n'est que pour la première MSI fait appel à Intel pour le réseau Gigabit et le Wi-Fi 802.11ac alors que pour la seconde c'est Killer qui officie avec ses options de priorisation des paquets en fonction de l'application.

 
 

Pour le reste on a droit dans les deux cas à un étage d'alimentation à 10 phases pour le Socket LGA 2066 et à 4 ports PCI Express x16 reliés au processeur. Avec un processeur 44 lignes, ils fonctionnent en x16/x4x/x16/x8, alors qu'avec un 28 lignes on aura le choix entre x16/x4/x8/x0 ou x8/x4/x8/x8. Enfin avec un 16 lignes ce sera x8/x0/x8/x0 ou x8/x4/x4/x0. On trouve en plus deux ports PCIe x1.

Côté stockage ce sont 8 ports SATA, 2 ports M.2 et 1 port U.2 qui sont présents. Pas mal de lignes sont toutefois partagées, si vous utilisez 2 M.2 PCIe les 8 SATA seront disponibles par contre chaque M.2 SATA bloquera 1 SATA. Mais le plus gourmand est le port U.2 qui vous privera de 4 SATA ! Chacun des deux M.2 dispose d'un radiateur.

L'USB 3.1 Gen2 est pris en charge par une puce ASMedia ASM3142, elle permet de disposer de deux connecteurs à l'arrière (Type-A et C) et d'un connecteur interne. Afin d'économiser quelques lignes au niveau du X299, l'USB 3.1 Gen1 est en partie géré par un ASMedia ASM1074 pour 3 des 4 ports arrière de la carte, le dernier ainsi que les 4 proposés via deux connecteurs internes ont pour source le X299.

 
 

Les X299 Tomahawk et X299 SLI Plus partagent également un même PCB, avec cette-fois 8 phases d'alimentation et 3 ports PCIe x16 reliés au CPU. Ils fonctionnent en x16/x16/x8 et x16/x8/x4 avec des processeurs gérant 44 et 28 lignes PCIe, avec 16 lignes on aura le choix entre x8/x8/x0 ou x8/x4/x4. S'ajoute à ses ports autre x16 relié en x4 et 2 ports x1, tous trois reliés au X299.

 
 

La partie stockage est identique aux autres cartes avec donc 8 SATA, 2 M.2 (avec un radiateur pour le premier) et 1 U.2 et les limitations qui vont avec en cas d'usage simultané, mais il faut y ajouter qu'il faudra choisir entre les 4 derniers SATA, l'U.2 et également le ports PCIe x16 relié en x4 au X299. Pour l'USB 3.1 Gen2 et l'USB 3.0 (ou 3.1 Gen1 comme le veut la dénomination officielle) la configuration est identiques aux Pro Carbon AC et M7 ACK.

Au-delà de l'esthétique La différence entre les X299 Tomahawk et X299 SLI Plus se situe au niveau du réseau, la Thomahawk dispose d'un port RJ45 Gigabit géré par un Intel I219-V alors que la SLI Plus y ajoute un second géré par un Intel I211-AT.

On termine donc avec la X299 Xpower Gaming AC qui arrivera plus tard mais dont les grandes lignes ont été dévoilées au Computex. On a cette-fois droit à un format E-ATX et 12 phases, 4 PCIe x16 reliés au CPU, deux ports réseaux Gigabit Intel, le Wi-Fi 802.11ac, pas moins de 10 SATA, 3 M.2 et un U.2. Elle sera livrée en plus avec une carte fille MSI M.2 Xpander-Z qui permet de disposer de deux M.2 PCie supplémentaires.

Intel VROC, le RAID 1 et 5 logiciel… payant

Publié le 07/06/2017 à 16:50 par
Imprimer

Avec sa plate-forme X299, Intel permet désormais pour qui cherche à atteindre des débits de haut vol la possibilité de faire du RAID logiciel sur les SSD PCIe NVMe. Mais alors que la segmentation de la plate-forme est déjà énorme côté processeur, avec 4 à 18 coeurs, 16 à 44 lignes PCIe, 2 à 4 canaux DDR4 ou encore 0 à 2 deux en Turbo Boost 3, Intel a décidé d'aller encore plus loin avec Virtual RAID on CPU (VROC).

Limité aux Skylake-X, cette fonction permet donc de faire un RAID logiciel de SSD PCIe NVMe. Cela peut passer directement via des ports M.2, mais aussi par des cartes filles : ASUS présentait ainsi au Computex une carte PCIe x16 pouvant accueillir 4 SSD, et a fait la démonstration avec deux cartes et donc 8 SSD de débits flirtant avec les 12 Go/s en lecture.

Au total ce sont 20 SSD qui peuvent être utilisés… en RAID 0. Pour débloquer le RAID 1, il faudra en effet acquérir une licence dite Standard, et pour y ajouter le RAID 5 une autre licence dite Premium. Les prix ne sont pas connus, on sait juste qu'on aura droit en retour à un dongle à connecter sur un port spécifique de la carte mère X299 ! Bien que l'intérêt du RAID soit très limité sur des SSD PCIe pour une utilisation personnelle, voilà une nouveauté que peu apprécieront.

Il faut également noter que VROC se limite officiellement à un support des SSD Intel, soit des P600 qui se "limitent" à un débit de 1800/560 Mo/s en lecture/écriture là ou un 960 Pro est à 3500/2100 Mo/s. Il faut donc deux P600 pour atteindre un tel débit en lecture, et quatre en écriture ! En pratique les SSD des autres marques pourraient toutefois fonctionner, mais seuls les SSD Intel permettraient de booter sur le RAID VROC.

Pas moins de 7 X299 chez ASUS

Publié le 07/06/2017 à 10:41 par
Imprimer

ASUS parie sur le succès du X299 puisqu'il a présenté 7 cartes mères lors du Computex. Parmi les points communs, on trouve l'intégration systématique d'un étage d'alimentation à 8 phases pour le processeur, celle d'un codec Realtek ALC1220 pour l'audio, ainsi qu'un éclairage RGB plus ou moins poussé avec la possibilité de connecter et de synchroniser des éléments additionnels. Cela n'empêche pas des variations sur l'intégration, avec des composants de phase qui varient d'une carte à l'autre ou une intégration du codec plus ou moins poussé, seuls les ROG disposant par exemple d'amplificateurs casques additionnels.

Pour les détails on commence par la ROG Rampage VI Extreme. Au format E-ATX, elle intègre 4 ports PCIe x16 pouvant fonctionner en x16, x16/x16, x16/x8/x8 avec un processeur 44 lignes mais qui se "limitera" à deux cartes avec un 28 ou 16 lignes (x16/x8 ou x8/x8).

On trouve en plus un port PCIe x4 relié au X299, 3 port M.2 dont deux venant se positionner sur le connecteur DIMM.2 qui se trouve près des emplacements mémoire, un port U.2 et 6 SATA. Faut de fiche technique complète, on ne connait pas encore les spécifications exactes de M.2 au niveau du SATA/PCIe, ni les contraintes au niveau des utilisations simultanées.

Côté réseau ASUS se distingue des propositions habituelles avec la présence d'un connecteur réseau RJ45 10 Gigabit ainsi qu'une puce Wi-Fi supportant le standard 802.11ad et une vitesse maximale annoncée de 4.6 Gbps.

La ROG Rampage VI Apex est mise en avant comme étant spécialement étudiée pour l'overclocking extrême. Elle n'embarque que 4 DIMM (un par canal), ASUS mettant en avant un routage optimisé pour atteindre les fréquences mémoires les plus élevées. Le PCB dispose d'une forme encore plus originale que l'Apex précédente avec une diagonale au niveau des 6 ports SATA, alors que pas moins de 4 M.2 peuvent être utilisés, tous via l'intermédiaire de deux DIMM.2. Contrairement à l'Extreme l'U.2 est par contre absent. Côté réseau on revient sur une solution plus classique à base de Gigabit Ethernet (via un Intel I218-V) et WiFi 802.11ac.

La ROG Strix X299-E Gaming repasse à un format ATX plus classique et ne propose "que" 3 ports PCIe x16 et 2 M.2, le premier étant mixte SATA/PCIe et le second uniquement PCIe.

On passe ensuite à la gamme TUF avec la TUF X299 Mark 1 qui a beaucoup de caractéristiques communes avec cette dernière ROG, elle dispose par contre d'un carénage et d'un petit ventilateur de 40mm refroidissant la partie chipset et un radiateur pour un des deux ports M.2. Elle est par ailleurs livrée avec un renfort pour la première carte graphique et propose via TUF Detective 2 une remontée d'information et un contrôle sur votre Smartphone via Bluetooth. On perd pas contre le Wi-Fi intégré, au profit de deux ports Gigabit Ethernet. A noter que certaines limitations sont mentionnées sur la fiche technique, ainsi le premier port PCIe x4 fonctionne en fait en x1 (pourquoi ne pas avoir mis un x1 directement ? mystère…), alors que le second partage des lignes avec 4 SATA 6G : l'utiliser en x4 les désactivera, on ne sait pas si il est possible de l'utiliser en x1 et de conserver 3 de ces SATA.

La TUF X299 Mark2 est une version allégée qui perd le carénage ainsi que TUF Detective 2, elle ne dispose par ailleurs plus "que" d'un port réseau Gigabit et troque un des ports PCIe x4 contre un x1 supplémentaire. La fiche technique n'étant pas en ligne on ne sait pas si elle a exactement les mêmes limitations que sa grande soeur.

On passe à la gamme classique avec la Prime X299-Deluxe, qui n'échappe pas à la mode du RGB. Le double réseau Gigabit est de la partie, tout comme le Wi-Fi 802.11ad comme sur l'Extreme. 7 SATA, 2 M.2 et un 1 U.2 sont intégrés ainsi que pas moins de 5 ports USB 3.1 Gen2 : 4 à l'arrière, et 1 en interne. On notera qu'un des M.2 vient se positionner sous le radiateur chipset qui a été agrandi à cet effet, de manière à refroidir ces deux éléments.

4 Slots PCIe x16 sont présents, utilisables au mieux en x16/x4/x16/x8 avec un CPU 44 lignes. Avec un CPU 28 lignes, on est en x16/x4/x8/x4 et avec un 16 lignes en x8/x2/x8/x2. Vu la somme de puces intégrées les limitations sont nombreuses, ainsi les deux PCIe x1 partagent leur lignes avec le Wi-Fi 802.11ad et un port SATA. Avec un processeur 28 ou 16 lignes, un des PCIe x4 partage ses lignes avec 2 ports SATA alors que le second PCIe x4 partage ses lignes avec l'USB 3.1 Gen2 intégré à la carte dans le cas d'un CPU 16 lignes. Simple non ?

Enfin la Prime X299-A qui constitue finalement "l'entrée de gamme" (tout est relatif !) LGA 2066 chez ASUS est déjà très fonctionnelle. Elle dispose ainsi de 3 ports PCIe x16 (x16/x16/x8, x16/x8x/1 ou x8/x8/x1 selon le processeur 44/28/16 lignes), 2 ports PCIe x4 (en x4 et x1) et 2 ports PCIe x1. Par rapport à la Deluxe on perd le second réseau Gigabit, le Wi-Fi et l'U.2 mais on dispose tout de même de 8 SATA et deux ports M.2. Il faut également se "contenter" de deux ports USB 3.1 Gen2 à l'arrière de la carte au lieu de 1. Le RGB reste de la partie, tout comme le radiateur chipset faisant également office de radiateur M.2.

Ces cartes sont attendues dans le commerce courant juillet, mais les tarifs ne sont pas encore connus.

Gigabyte présente ses cartes X299

Publié le 02/06/2017 à 11:22 par
Imprimer

A l'instar des autres constructeurs, Gigabyte profite du Computex pour dévoiler sa gamme X299 Express LGA 2066. Ce sont ainsi 4 cartes qui sont au programme, et pour 3 d'entre-elles les fiches produits et manuels sont déjà en ligne ce qui permet d'entrer dans les détails.

 
 

La carte la plus haut de gamme est l'AORUS Gaming 9, elle dispose d'un étage d'alimentation à 8 phases pour le processeur qui peut être pour rappel de type Kaby Lake-X (4 coeurs, 2 canaux DDR4, 16 lignes PCIe) ou Skylake-X (6 à 18 coeurs, 4 canaux DDR4, 28 ou 44 lignes PCIe).

La première particularité c'est donc que sur les 8 emplacements mémoires, seuls 4 peuvent être utilisés avec Kaby Lake-X, ceux entre le Socket et la prise ATX 24 broches. La seconde se situe au niveau du PCIe puisque 3 ports x16 sont reliés au Socket. Avec un processeurs 44 lignes, ils fonctionneront en x16/x16/x0 ou x8/x16/x8, avec un 28 lignes en x16/x8/x0 ou x8/x8/x8 et avec un 16 lignes en x16/x0/x0 ou x8/x8/x0. Deux autres ports sont reliés en x4 au X299.

La complexité de la plate-forme ne s'arrête pas là puisque sur cette carte mère Gigabyte a voulu intégrer 3 ports M.2, ce qui implique des concessions lorsqu'ils sont tous utilisés du fait des limitations inhérentes au chipset. Deux de ces ports peuvent accueillir des SSD SATA ou PCIe x4 Gen3, mais l'utilisation du premier avec un M.2 SATA rend inutilisable 1 des 8 ports SATA classique alors q'un M.2 SATA ou PCIe dans le second bloque… 4 SATA ! Le dernier M.2 se limite aux SSD M.2 PCIe, mais dans ce cas l'un des ports PCIe x16 relié en x4 au X299 passera en x1. Vous suivez ?

Pour le reste Gigabyte est généreux en ce qui concerne les accessoires relatifs au stockage puisqu'il fournit 3 radiateurs pour les SSD M.2 ainsi qu'une carte fille M.2 pour port PCIe classique. Un adaptateur M.2 vers U.2 est également de la partie.

La partie audio est également travaillée puisque le codec Realtek ALC1220 est associé à un DAC ESS Sabre 9018K2M associés à différents composants censé permettre d'obtenir une qualité irréprochable sur les sorties analogiques. Deux ports RJ45 Gigabit sont présents, l'un piloté par une puce Intel I219-V et l'autre par une Killer E2500, ainsi que le WiFi 802.11 ac également de chez Killer.

Deux contrôleurs ASMedia USB 3.1 Gen2 sont intégrés, un pour un connecteur interne et l'autre pour un Type-C à l'arrière, alors que le X299 couplé à un Hub VIA permet d'avoir pas moins de 12 ports USB 3.0 dont 8 à l'arrière de la carte. On note également la présence de 9 capteurs de température, ainsi que de pas moins de 8 connecteurs pour ventilateurs dont un capable de fournir jusqu'à 3A pour une pompe. Enfin l'éclairage RGB est de la partie, avec des connecteurs pour synchroniser des éléments externes.

 
 

L'AORUS Gaming 7 est très proche de la 9, il faudra faire une croix sur certains points comme la carte fille M.2 PCIe, l'adaptateur U.2 et seuls un radiateur M.2 est fournie. Si la partie audio est toujours assurée par un codec Realtek ALC1220 associé à un DAC ESS Sabre 9018Q2C un peu moins performant et avec quelques composants additionnes de moins.

 
 

Sur l'AORUS Gaming 3, Gigabyte se "contente" du Realtek ALC1220 pour le DAC, ce qui n'est déjà pas si mal, alors qu'un seul port réseau assuré par un Intel I219-V est présent. Le WiFi n'est plus pris en charge et on perd un des M.2, celui destiné exclusivement à un SSD PCIe. Le port USB 3.1 interne disparait mais on trouve cette-fois deux ports à l'arrière de la carte, pris en charge par un unique contrôleur ASMedia. On passe de 12 à 10 ports USB 3.0, dont 6 à l'arrière, le Hub VIA n'étant plus présent. On note d'autres détails, par exemple les 2 phases destinées au contrôleur mémoire / pcie du CPU ne sont pas surmontées d'un radiateur et seuls deux des slots PCIe dispose d'un renforcement métallique.

Enfin les amateurs des choses simples, même si c'est relatif vu la plate-forme, seront ravis d'apprendre la présence sur le stand de la marque au Computex (mais pas encore sur le site) d'une Gigabyte X299-UD4 qui se passe cette-fois de nombreuses fioritures notamment côté RGB ou carénage pour aller droit au but, avec tout de même un étage d'alimentation identique, 3 PCIe x16 reliés au CPU, 8 SATA, 2 M.2, un Realtek ALC1220, un Intel I219-V, deux ports USB 3.1 … de quoi couvrir finalement la plupart des besoins !

Les prix varieront de 279 € pour l'UD4 à 599 € pour la Gaming 9, la date de disponibilité exacte n'est pas encore connue.

Computex: Cartes mères X399 Threadripper

Publié le 01/06/2017 à 14:10 par
Imprimer

Les cartes mères Threadripper faisant appel à l'énorme Socket LGA 4094 SP3r2, renommé pour l'occasion en TR4, commencent à faire leur apparition lors du Computex. Nous avons pu ainsi apercevoir les ASUS ROG Zenith Extreme, ASRock X399 Professional Gaming et X399 Taichi ainsi que la Gigabyte Aorus X399 Gaming 7 sur le salon.

Les caractéristiques hors normes de Threadripper, avec notamment ses 64 lignes PCIe à partager entre les ports PCIe, M.2 ainsi que le lien vers le chipset font que les fabricants peuvent se lâcher, on trouve ainsi de 4 à 5 ports PCIe x16 sur les cartes, 2 à 3 M.2, parfois un U.2 en plus et entre 6 et 8 SATA 6G.

 
 

Comme d'habitude tous ces ports ne pourront être utilisés en même temps. Sur la carte ASUS par exemple, les 3 premiers ports x16 sont reliés en x16 au Socket, alors que le dernier port fonctionne au mieux en x8 et peut être rétrogradé en x4 en fonction du reste des composants installés. Nous reviendrons sur ces détails et les spécifications complètes une fois que les fiches produits complètes seront disponibles !

Top articles