Comparatif : 10 Nas 2 et 3 disques

Publié le 11/06/2008 par
Envoyer Imprimer
Synology DS207+

Le DS207+ est le Nas 2 baies haut de gamme de Synology. Outre les qualités communes à tous les Nas du constructeurs, il se démarque en étant le seul modèle du comparatif à gérer les caméras IP (jusqu’à 5, sous réserve d’acheter les licences logicielles correspondantes séparément) et à pouvoir accueillir des enceintes USB (pour le transformer en chaîne hifi MP3 télécommandée). C’est aussi l’un des rares à proposer une prise eSata, la prise en charge des cryptages HTTPS et FTP SSL/TLS, des onduleurs, un serveur Web/MySQL ainsi qu’un gestionnaire de galeries photos.

Evidemment, tout cela a un prix, en l’occurrence assez élevé, d’environ 289 € ttc. C’est donc, après Qnap, le plus cher des barebones à deux disques, et on sera donc tenté de l’éviter pour du stockage pur et dur. Ceux qui recherchent un serveur multifonctions seront en revanche intéressés.
Installation et mise en route

Point d’aluminium ni de métal ici : le DS-207+ arbore une coque en plastique blanc et noir qui, complétée des Leds d’indications bleues et vertes, confère à ce Nas un look plutôt réussi. Avec Raidsonic, c’est le seul barebone testé ici qui ne dispose pas de chariot pour les disques, et qui demande l’ouverture complète du boîtier pour l’installation. L’opération ne présente aucune difficulté particulière, bien que cette manière de procéder se révèle évidement moins élégante que l’emploi de chariots hotswap.

Les disques installés et le Nas relié au réseau, il faudra recourir à un outil fourni par Synology pour y transférer le firmware et l’initialiser. Baptisé Synology Assistant, ce logiciel est disponible pour Mac et Windows sur le site du constructeur.

La consommation du DS207+ figure, avec plus de 28 W, parmi les plus élevées du comparatif. Bien que bruyant, l’unique ventilateur de 60 mm fait correctement son travail puisque nous avons relevé des températures très raisonnables sur les deux disques : à peine plus de 37°.
A l’usage
A l’inverse de Thecus, Synology propose exactement le même outil de gestion pour l’ensemble de sa gamme, avec des fonctions strictement identiques d’un modèle à l’autre, sauf évidemment pour ce qui relève directement de la configuration matérielle (niveaux de Raid, allumage programmé, fonction de décharge USB et gestion des disques eSata).

En conséquence, nous n’allons pas revenir sur le détail des fonctions proposées : nous vous invitons pour cela à vous reporter aux tests du CS407 et du DS508. Rappelons juste que l’éventail de fonctions disponibles est l’un des plus riches proposés par les Nas, de plus très élégamment servi par l’outil de configuration Disk Station Manager 2.0.

Rappelons également quelles sont les principales différences avec son concurrent direct, à savoir le TS209-Pro de Qnap. Ce dernier dispose ainsi d’un outil de reporting/test Smart élaboré, d’options avancées pour définir le comportement du bouton de décharge USB, gère le branchement des disques en Hotswap, une corbeille réseau, permet de régler les options de seed Bittorent, de définir manuellement la vitesse du ventilateur, de restreindre les accès par adresse IP, et intègre par défaut le serveur Twonkymedia apprécié des audiophiles (mais pas des amateurs de films en VO).

De son côté, le DS-207+ est compatible Rsync pour les sauvegardes, dispose d’un port eSata, d’un meilleur outil de configuration, d’un programmateur d’extinction, gère jusqu’à 5 caméras IP, permet de planifier les plages horaires de téléchargement, tandis que le serveur multimédia intégré est le seul capable de gérer la plupart des formats de sous-titres disponibles.
Rapport performances/prix
Les performances sont excellentes. Si l’appareil accuse une légère faiblesse face à Qnap et Thecus en écriture (11% de moins en SMB), il prend néanmoins la tête des opérations en lecture, avec 5% d’avance sur le Thecus en SMB.

Attention à ne pas confondre ce modèle avec le DS-207 (sans le +) qui, en termes de performances, n’a strictement rien à voir avec le présent modèle ! Nous ne l’avons pas testé, mais Synology annonce une baisse de performances de 27% (SMB) à 43% (FTP) en écriture, et de 7% (SMB) à 17% (FTP) en lecture. La faute au processeur intégré, un Freescale MPC8241 à 266 MHz, au lieu du Marvell 88F5281 à 500 MHz ici présent.

On aimerait d’ailleurs une différentiation un peu plus claire des gammes de produits de la part de Synology. Si la différence de dénomination est à chaque fois légère (DS-207/DS-207+, CS407/CS407e…), les différences matérielles sont tout sauf subtiles puisque les processeurs sont à différents… Du coup, à part le nom, les deux produits n’ont finalement plus grand-chose à voir entre eux !


On aime :
– Les performances ;
– Le look ;
– L’interface ;
– Le port eSata ;
– La richesse des fonctions : gestion des caméras IP, des onduleurs, compatibilité Rsync, etc.

On regrette :
– L’ouverture du boîtier pour l’installation des disques ;
– Bruit et consommation un peu élevés ;
– Prix un peu élevé.
Vos réactions

Top articles