Comparatif : 10 Nas 2 et 3 disques

Publié le 11/06/2008 par
Envoyer Imprimer
Conclusion
Ouf ! Nous voilà enfin au terme de ce comparatif qui, il faut bien le dire, n’aura pas été de tout repos. D’abord, les produits sont très différents les uns des autres, et il n’est guère évident de tout synthétiser de manière claire et concise. D’autant qu’au-delà de besoin de base qui reste le stockage partagé, on assiste à un véritable feu d’artifice de fonctions diverses et variées, dont au final, seul l’utilisateur pourra juger de l’intérêt selon ses propres besoins.


Ensuite, et plus embêtant, nombre de fonctions annoncées ne fonctionnent parfois tout simplement pas, différemment de ce qu’il serait logique d’attendre, voire s’avèrent carrément inexploitables. En fait, le problème vient que beaucoup de caractéristiques annoncées désignent des fonctions tellement vastes qu’il est difficile de savoir à quoi s’en tenir avant d’avoir testé sur pièce. Il faut vraiment rentrer dans le détail de chaque produit afin de découvrir, par exemple, que les prises USB du D-Link ou du Thermaltake ne servent pas à relier des disques durs, que les services de téléchargement de Zyxel et Qnap sont les seuls à permettre de régler les paramètres de partages Bittorrent (pourtant indispensables pour certaines communautés d’échange), que certains serveurs multimédias ne gèrent pas les sous-titres externes, que certains serveurs FTP permettent de limiter la bande passante (ou le nombre de connexions) et pas d’autres, etc, etc.

Si aucun produit ne nous avait vraiment déçu en haut de gamme, ici, c’est différent, et on déconseillera donc d’emblée Iomega et Thermaltake. Pour du stockage pur et dur, sans besoins de fonctions annexes, on s’orientera donc vers le Lacie dans le cas d’un modèle pré-équipé. Ce modèle bénéficie d’excellentes finitions et se révèle très agréable d’emploi. Son talon d’Achille : les performances, nettement en retrait en regard de la concurrence.


Si cela vous pose un problème insurmontable, alors il faudra s’orienter vers un modèle à assembler vous-même. Vous avez alors le choix entre Raidsonic et D-Link qui, de plus, seront moins chers à l’achat (disques dur compris). Notre préférence va à D-Link, mieux fini, plus silencieux, et au refroidissement plus efficace. En outre, il offre des performances très correctes, nettement plus équilibrées que le Raidsonic : ce dernier est certes 12% plus rapide en lecture, mais il s’avère près de 70% plus lent en écriture !

Si vous recherchez plus de fonctions, alors c’est évidemment du côté de Qnap, Synology, Zyxel, et même Freecom (voir plus bas) qu’il faudra se tourner. Qnap et Synology sont au coude à coude, tant en termes de prix que de fonctions, du moins tant que vous n’avez pas besoin du NFS et d’Active Directory. Dans ce cas Synology reprend l’avantage car il faut alors choisir le TS-209 Pro qui, lui, coute nettement plus cher. Pour le reste, ce sera plus une histoire de préférences personnelles : nous avons détaillé les différences entre chaque produit sur leurs pages respectives.


Concernant Zyxel, c’est un produit très séduisant et très bien fini, mais qui souffre de deux handicaps : des performances en retrait et pas très cohérentes, ainsi que des fonctions malgré tout limitées. Bon, il est aussi 40 € moins cher que le Synology…

Restent deux modèles un peu à part, car doté de caractéristiques uniques qui, si elles sont recherchées, suffiront à en imposer le choix. C’est ainsi que l’on s’orientera évidemment vers le Thecus pour sa capacité d’accueil de trois disques et sa gestion du Raid 5. Il offre en outre d’excellentes performances. De même, si vous n’avez pas encore d’équipements réseau, le choix du Freecom peut s’avérer économique grâce à sa fonction de routeur/point d’accès sans-fil. Mais on acceptera alors des performances un peu en retrait…
Vos réactions

Top articles