Comparatif : 10 Nas 2 et 3 disques

Publié le 11/06/2008 par
Envoyer Imprimer
Lacie 2big Network

Lacie a la réputation de fournir des produits design et de très bonne qualité, mais assez chers. Un peu, finalement, comme un célèbre constructeur d’ordinateurs blancs, avec lequel Lacie partage d’ailleurs une bonne partie de sa clientèle.

Ce 2big Network semble ne pas déroger à la règle, si ce n’est peut-être que ramené au coût du gigaoctet, la version 1 To figure parmi les moins chères de ce comparatif. Il s’adresse aux personnes désirant un espace de stockage partagé et guère plus.
Installation et mise en route

Depuis quelques années, le constructeur a pris l’habitude de confier le design de ses produits à des designers, ici en l’occurrence Neil Poulton, avec qui ce n’est d’ailleurs pas la première collaboration. Résultats des courses, ce 2big Network en impose et, avec son châssis entièrement en aluminium et son gros œil frontal, s’avère particulièrement impressionnant. Les finitions sont excellentes et la qualité de fabrication irréprochable.

L’appareil gère les disques en hotswap, les deux chariots étant situés à l’arrière. Il est possible de les remplacer par d’autres modèles, mais le retrait d’un disque de son chariot entraîne la perte de la garantie. Lacie commercialise évidemment des disques de remplacement, mais ils sont chers : comptez 159 € les 500 Go et 329 € le téraoctet ! C’est presque deux fois plus que le prix moyen relevé par nos soins…

Le modèle de test que nous avons reçu était équipé de disques Samsung HD501LJ.

Avant d’allumer l’appareil pour la première fois, on prendra soin de choisir le mode de Raid dans lequel on souhaite l’utiliser : le passage du mode Safe (Raid 1) au mode Big (Raid 0) implique, en effet, de tourner une vis spéciale à l’arrière du boîtier. Original !

Selon Lacie, le boîtier est conçu, avec sa structure en radiateur, pour faciliter la dissipation thermique des disques. Il n’y a ainsi qu’un ventilateur de 40 mm qui, de plus, ne souffle même pas directement sur les disques. Force est de constater que le système est plutôt efficace, puisque nous n’avons relevé que 41,2° pour le disque le plus chaud. En contrepartie, l’appareil fait toutefois un peu de bruit : sans se hisser dans les hauteurs de ce comparatif, on reste toutefois dans une moyenne assez élevée avec plus de 46 dB.
A l’usage
L’outil de configuration de ce 2big Network est assez sommaire, mais néanmoins francisé et très bien réalisé. On apprécie la clarté des réglages et de l’interface, suffisamment ergonomique pour que le recours au manuel ne soit jamais nécessaire.

Bon, cela dit, on en fait aussi vite le tour et il ressort assez vite que Lacie n’a aucune prétention en dehors du partage de fichier pur et simple. A tel point que c’est le seul Nas du comparatif pour lequel le partage d’imprimante n’est pas au programme… Inutile de chercher non plus un serveur multimédia ou un gestionnaire de téléchargements, pas plus que des quotas utilisateurs ou un planificateur d’allumage.

On dispose néanmoins d’un service d’accès Web aux fichiers du volume, que l’on aurait cependant aimé voir complété d’un cryptage HTTP et/ou FTP, voire d’un service de gestion d’IP dynamique. Enfin, signalons qu’une pression sur le gros bouton bleu en façade (qui vire au rouge en cas de défaillance disque), permet de décharger le contenu des volumes USB reliés aux prises situées au dos de l’appareil.
Rapport performances/prix
Côté performances, ce n’est pas la joie ; Lacie n’est certes jamais dernier, mais ce 2big Network est loin de briller par sa vélocité. Les performances en FTP passent encore, mais l’appareil est clairement à la traîne en SMB, en lecture comme en écriture. C’est bien dommage car, cela mis à part, il s’agit vraiment d’un très bon produit, soigné et très bien fini. On le recommandera donc, néanmoins, à ceux qui recherchent un Nas pré-équipé pour du stockage et rien d’autre : légèrement plus cher que le Iomega, il n’a cependant rien à voir en terme de qualité générale.


On aime :
– Son look !
– Le prix ;
– La possibilité de remplacer un disque défaillant ;
– Refroidissement efficace.

On regrette :
– Les performances un peu limite ;
– Le strict minimum en termes de fonctions ;
– Le prix des disques de remplacement ;
– Bruyant.
Vos réactions

Top articles