Comparatif de cartes mères Z68 Express ASRock, Asus, Gigabyte et MSI

Publié le 27/09/2011 par
Envoyer Imprimer
MSI Z68A-GD65 B3

Là encore, la Z68A-GD65 de MSI repose sur un design d'une carte P67, la P67A-GD65 du même constructeur. Le design et les fonctionnalités sont relativement similaires. La carte de MSI n'est pas la plus chargée au niveau de son PCB qui reste relativement aéré, à l'image de la carte de Gigabyte.


Côté alimentation CPU, on retrouve un circuit de régulation en 6+2 phases, surplombé d'un radiateur, le contrôleur étant un UT257 (8 phases).

Les deux ports PCI Express x16 sont pilotés par des switchs ASMedia 1430, on trouve également 3 ports PCI Express x1 connectés directement aux lignes exposées par le chipset Z68. Encore à l'image de la carte de Gigabyte, MSI n'utilise pas de switch PCI Express additionnel. Les deux ports PCI traditionnels sont gérés par un pont PCIe vers PCI de chez ASMedia, l'ASM1083 que l'on avait retrouvé sur les cartes d'Asus et d'ASRock.


Côté USB, MSI a choisi les contrôleurs NEC/Renasas D720200A. Au nombre de deux sur la carte, ils gèrent chacun deux ports USB 3.0 pour un total de quatre

MSI utilise un contrôleur Marvell côté stockage pour ajouter deux ports Serial ATA 6 Gb/s, la carte ne possède pas par contre de port eSATA.

Le contrôleur réseau est de son côté relativement classique puisqu'il s'agit d'un modèle Realtek RTL8111E connecté en PCI Express 1.1.

Façade

La façade arrière reprend un port PS/2 et quatre ports USB 2.0 gérés par le chipset. Deux ports USB 3.0 (issus du même contrôleur Renasas) sont présents en plus du connecteur Gigabit Ethernet. Côté son on retrouve les 6 jacks assignables ainsi que deux sorties S/PDIF, une au format optique et l'autre au format coaxial que les audiophiles apprécieront. Comme sur la majorité des autres cartes, l'audio est géré par un contrôleur Realtek ALC892.


Côté vidéo MSI fournit des sorties VGA, DVI (single link) et HDMI. Deux sur trois sont utilisables en simultanée. Notez enfin la présence d'un bouton de remise à zéro du BIOS là aussi. Il a l'avantage d'être beaucoup moins accessible que celui de la carte mère d'ASRock, limitant les chances d'appuyer dessus sans le vouloir.

Headers, particularités

MSI est relativement généreux en ce qui concerne les interrupteurs sur sa carte puisqu'en plus des power et reset, on trouve un bouton OC Genie qui déclenche le système d'overclocking automatique du constructeur sur lequel nous reviendrons plus tard dans cet article. On notera également la présence d'une série de leds qui indiquent le nombre de phases utilisées, un peu gadget. Les overclockers apprécieront par contre la présence de plots de mesure de tensions. On peut mesurer ainsi la tension processeur, CPU_VTT, celle de l'IGP, mémoire, et celle du chipset.


Pour le reste les connecteurs présents sur la carte permettent d'ajouter 6 ports USB 2.0, deux ports USB 2.0, un port RS-232 ainsi qu'un connecteur pour module TPM. On retrouve également 5 connecteurs pour ventilateurs, donc deux 4 broches. Trois sont pilotables via le BIOS.


Bundle

On termine une fois de plus par le bundle livré avec la carte, relativement succinct mais qui va à l'essentiel. Le manuel en anglais détaille l'installation, le fonctionnement du BIOS ainsi que les logiciels annexes.


Pour le reste, MSI fournit quatre nappes Serial ATA, un pont SLI, un adaptateur Molex 4 pins vers alimentation SATA. Une équerre USB 3.0 deux ports est également fournie, de type PCI.
Vos réactions

Top articles