Comparatif de cartes mères Z68 Express ASRock, Asus, Gigabyte et MSI

Publié le 27/09/2011 par
Envoyer Imprimer
ASRock Z68 Extreme4

Pendant de la P67 Extreme4, la Z68 Extreme 4 d'ASRock reprend son design et ses grandes lignes. Le PCB de la carte est passablement chargé, sans trop de surprise étant donné le fait que la carte est l'une des plus complètes de notre comparatif en termes de contrôleurs.


Du côté de l'alimentation processeur on retrouve un circuit de régulation en 10+2 phases relativement classique, les bobines et les circuits de régulations étant recouverts par un radiateur. Un contrôleur CHiL 8328 capable de gérer deux tensions en parallèle sur 7+1 phases chacune est utilisé.

Comme toutes les cartes de notre comparatif, les deux premiers slots PCI Express x16 se partagent les 16 lignes en provenance du processeur, on a donc au choix un seul slot actif en mode x16, ou deux en mode x8. ASRock utilise des switchs PCI Express ASMedia ASM1440. Notez que ces ports supportent le CrossfireX et le SLI, là encore une caractéristique commune à toutes nos cartes. Particularité unique, un connecteur molex est présent sur la carte pour renforcer l'alimentation des ports PCI Express.


Côté PCI Express toujours on retrouve en bas de la carte un troisième port 16x câblé électriquement en mode 4x, ainsi que deux x1 qui entourent le port graphique principal. Le chipset Z68 en lui-même ne gère que 8 lignes PCI Express, qui doivent être séparées entre ces ports et les différents contrôleurs (USB 3.0, disques…) intégrés. Pour cela ASRock fait appel à un switch PCI Express 8 lignes de chez PLX, le 8608. Les 8 lignes peuvent être configurées en entrée comme en sortie et permettent d'étendre le nombre de contrôleurs gérés.

En premier lieu on trouve un pont PCIe vers PCI pour gérer les deux ports PCI présents sur la carte, il s'agit d'un pont ASMedia 1083 (gérant nativement jusque 3 ports). Du côté de l'USB, ASRock opte pour deux contrôleurs EtronTech EJ168A capables chacun de gérer deux ports USB 3.0.


Chose originale, ASRock propose des trous de fixation pour les radiateurs Socket 775

Niveau stockage, un contrôleur Marvell 88SE9120 vient rajouter deux ports Serial ATA 6 Gb/s ainsi qu'un port eSATA. En pratique cependant le 9120 ne gèrent que deux ports en simultanée : un port SATA est donc partagé avec l'eSATA, pas vraiment pratique.

Côté réseau, ASRock se distingue de ses petits camarades avec un contrôleur réseau Broadcom 57781 connecté en PCI Express 1x.

Façade

Du côté des ports en façade arrière, on notera quelques particularités. Outre un port PS/2, Gigabit Ethernet et quatre USB 2.0, on retrouve un port FireWire (géré par un contrôleur VIA connecté en PCI Express 1.1), le port eSATA partagé mentionné précédemment ainsi que deux ports USB 3.0 (l'un des deux contrôleurs EtronTech). Côté audio on retrouve 5 jacks assignables à la place des traditionnels 6 ainsi qu'une sortie S/PDIF. La partie audio est gérée sur cette carte mère par un contrôleur Realtek ALC 892, amplement représenté sur les autres cartes du comparatif. Z68 oblige, on retrouve quatre sorties vidéo, DisplayPort, DVI (single link), VGA et HDMI. Deux parmi les quatre sont utilisables en simultanée.


Notez pour terminer la présence en façade arrière d'un interrupteur permettant d'effectuer une remise à zéro du BIOS. Les overclockers apprécieront peut être, ceux qui appuient dessus par erreur en branchant a l'aveugle un connecteur USB probablement moins.

Headers, particularités

L'interrupteur de remise à zéro n'est pas le seul présent sur la carte puisque l'on retrouve des boutons power et reset, là encore pratiques pour ceux qui montent les cartes mères hors boitier. On notera également un afficheur LED à deux valeurs hexadécimales qui affichent une série de codes au démarrage et permettent d'isoler le problème le cas échéant. Bon point, ASRock fournit une liste exhaustive des codes d'erreurs dans le manuel de la carte (4 pages !). Terminons sur les connecteurs présents directement sur la carte mère. D'abord côté ventilateurs, on retrouve cinq connecteurs dont 2 de type 4 broches. Les cinq ports sont réglables dans le BIOS, en notant que la gestion des ports processeurs est liée pour les 2 headers.


Pour le reste on retrouvera des connecteurs pour 6 ports USB 2.0, 2 ports USB 3.0, 1 port Firewire, 1 port RS-232 et plus surprenant, un port pour lecteur de disquettes. La puce Super I/O Nuvoton qui gère le monitoring intègre en effet un contrôleur disquette. Une possibilité qu'ASRock est le seul à exploiter.

Bundle

Terminons par un mot sur le bundle livré avec la carte. Il est plutôt exhaustif et le manuel impressionne par son épaisseur avec plus de 320 pages. Il impressionne moins par son contenu avec seulement 45 pages par langue, en pratique il ne couvre que l'installation et n'évoque ni le BIOS, ni les particularités logicielles. Cela est couvert dans deux autres petits fascicules livré avec la carte.


Pour le reste le bundle inclut quatre nappes Serial ATA, une nappe Floppy, un pont SLI, un bracket USB 3.0 deux ports livré avec une équerre PCI et une façade 3"1/2, un cable audio jack et un adaptateur Molex 4 pins vers alimentation Serial ATA.
Vos réactions

Top articles