Comparatif de cartes mères Z68 Express ASRock, Asus, Gigabyte et MSI

Publié le 27/09/2011 par
Envoyer Imprimer
Gigabyte

Chez Gigabyte, on trouve bel et bien de l'UEFI, mais pas sous forme graphique.


Les menus sont tout simplement ceux des BIOS traditionnels du constructeur, ni plus ni moins. Gigabyte travaille bel et bien sur un menu graphique entrevu à l'IDF pour les futures cartes mères X79.




Côté overclocking, les réglages se font dans le sous menu M.I.T, les fréquences, les tensions et les réglages mémoires sont séparés dans des sous menus.




Le reste des réglages est des plus traditionnels, un seul ventilateur est réglable dans la page de monitoring, il s'agit du connecteur 4 broches du processeur. Thermorégulé par rapport à la température du processeur, ce connecteur pourra, au choix, réguler des ventilateurs 4 et 3 broches, à condition de choisir le bon type de régulation dans le BIOS. A défaut de profils d'overclocking, Gigabyte propose des profils complets des réglages BIOS qui peuvent être sauvegardés.

Gigabyte aura choisi une implémentation on ne peut plus basique de l'UEFI, quelque chose qui n'est pas gênant en soit mais l'on regrette que le constructeur tente de le masquer, que ce soit sur les boites de cartes mères ou les écrans de boot par d'énormes mentions "Touch BIOS". Touch BIOS est en réalité un logiciel sous Windows qui permet de changer certains réglages du BIOS. Un outil dont l'interface est optimisée… pour les écrans tactiles. En pratique l'outil est très peu convivial à la souris, et si l'idée est bonne, il est dommage qu'elle soit présentée comme une pirouette marketing pour tenter de masquer l'absence d'une implémentation graphique de l'UEFI !

MSI

MSI propose de son côté également une implémentation UEFI graphique.


Elle est basée sur une série de menus aux icones animées, MSI propose de loin les menus les plus graphiques. Les pages de réglages ont une ergonomie très décevante. On retrouve une interface textuelle ou ni l'utilisation à la souris, ni celle au clavier n'est conviviale. Il faudra double cliquer pour rentrer dans un sous menu, et les cliquer une fois sur une option pour la changer ne suffit pas forcément, l'interface clignote en prime assez fortement. Cela ne respire vraiment pas la solidité, et c'est particulièrement dommage.


L'organisation des menus est elle aussi assez particulière, le Green Power par exemple n'apporte que très peu de réglages intéressants. La partie Utilitaires l'est un peu plus, on retrouve par exemple un test des barrettes mémoires assez pratique. Une option Live Update intrigue, une mise à jour automatique du BIOS via recherche réseau ? En théorie, oui, mais cela passe par le chargement (via l'insertion d'un DVD !) d'une mini interface sous Linux qui lance le logiciel de mise à jour. Ce dernier cependant n'a pas voulu fonctionner dans nos tests, l'interface se chargeant, puis une fenêtre disparaissant aussitôt. On se retrouve alors sur un bureau sans la moindre possibilité de faire quoique ce soit.




La partie overclocking est assez classique, l'ergonomie clavier/souris complexifie largement son usage, un BIOS traditionnel façon Gigabyte est largement plus efficace. Côté régulation des ventilateurs, on retrouve la thermorégulation du connecteur CPU en 4 broches, uniquement fonctionnel avec un ventilateur 4 broches (type PWM). A l'image d'Asus, on peut définir un seuil minimal pour la vitesse de rotation du ventilateur et ainsi éviter qu'il ne cale. On trouve également deux réglages pour la tension des connecteurs chassis, ces derniers de type 3 broches ne sont pas thermorégulés.


A l'image du Live Update, il est possible de charger des jeux directement via le BIOS. Là encore, l'intérêt de ce menu à cet endroit nous fait poser question, sachant que les véritables réglages du BIOS sont cachés derrière le menu réglages tout à droite.







Les pages de réglages sont nombreuses et classiques, le menu M-Flash permet de flasher via une clef USB, une alternative utile sachant que l'utilitaire de mise à jour automatique du BIOS sous Windows n'aura pas lui non plus voulu fonctionner avec nous, indiquant que le BIOS était à jour alors que deux versions plus récentes étaient disponibles.

Au final l'implémentation de l'UEFI par MSI est assez décevante. Certes le constructeur utilise des menus animés et tente de nouvelles expériences avec le Live Update et les jeux, mais à l'image de l'ergonomie, tout est un peu bancal. Le fonctionnement aléatoire de la souris n'arrange rien et l'organisation des menus laisse à désirer. Les clignotements de l'interface sont eux difficilement pardonnables. Le constructeur ne manque pas de bonnes idées mais il faudra qu'elles soient concrétisées par une sérieuse mise à jour.
Vos réactions

Top articles