Comparatif de cartes mères Z68 Express ASRock, Asus, Gigabyte et MSI

Publié le 27/09/2011 par
Envoyer Imprimer
Mémoire

Nous avons voulu réaliser des tests de support mémoire sur nos cartes mères à partir d'un kit mémoire G.Skill à 2133 MHz. En pratique toutes les cartes mères auront supporté le profil XMP de ces barrettes (9-11-9-28 à 1.65v), et sur toutes les cartes il nous aura été impossible d'aller plus haut, que ce soit en diminuant les timings, ou en augmentant la fréquence (tout en relâchant les timings).

Nous avons tenté un de voir la fréquence maximale à 1.5V, dans ce cas, nous avons obtenus avec nos barrettes 1866 MHz avec des timings 9-9-9-28 1T sur toutes les cartes. La carte de Gigabyte se démarque cependant pour avoir été la seule à tenir des timings légèrement plus agressifs : 8-9-8-28-1T.

Overclocking automatique

Le Z68 autorise l'overclocking de Sandy Bridge, mais avec les mêmes restrictions que le P67. Pour rappel, la fréquence d'horloge utilisée pour le processeur était réutilisée pour les différents bus. Changer la BCLK rend donc rapidement instable le système, et il est préférable d'utiliser le coefficient multiplicateur pour overclocker, chose qui n'est pleinement autorisée qu'avec les versions K de ces processeurs. Pour nos tests, d'overclocking, nous avons donc utilisé un Core i7 2600K . Côté refroidissement nous avons utilisé un radiateur Thermalright MUX-120.

Avant de rentrer dans les tests manuels, nous avons voulu jeter un œil aux solutions automatisées fournies par les constructeurs. Ces derniers proposent des options d'overclocking automatiques, que ce soit dans le BIOS ou de manière logicielle (parfois même les deux !).
Notez également deux points importants sur l'overclocking de Sandy Bridge. D'abord sur le multiplicateur, deux stratégies sont possibles. Le mode Turbo de ces processeurs fait varier le coefficient multiplicateur en fonction de la charge. On peut donc au choix changer de manière individuelle les coefficients Turbo (1, 2, 3 ou 4 cœurs chargés) ou changer le multiplicateur de manière globale (en pratique le même coefficient sur les quatre Turbo).

Ensuite sur la tension appliquée. Il y a une différence marquée entre la tension lue à la sonde via la carte mère et la tension rapportée par le processeur VID). Un différentiel de 0.1V environ qui prend son importance quand l'on veut comparer les overclockings : les constructeurs s'alignent sur des valeurs différentes. Ainsi chez MSI et ASRock par exemple, la tension par défaut est de 1.176V tandis qu'elle est de 1.245 chez Asus et Gigabyte. Mais en pratique les processeurs fonctionnent bien à la même tension sur les quatre cartes. Lorsque nous mentionnerons les tensions par la suite, nous indiquerons leur provenance (sonde ou VID)

Notez enfin que nous vérifions les overclockings sous Prime95.

ASRock

ASRock propose deux options différentes d'overclocking dans son BIOS, d'abord des modes Turbo présélectionnés pour différentes vitesses (4.6, 4.8 GHz) qui sont des profils censés passer sur tous les processeurs, et de l'autre un mode "Advanced Turbo 50" dont l'accroche marketing est qu'il permet d'obtenir jusque 50% de performances en plus.

En pratique le mode Turbo 4.8 et Advanced Turbo 50 tentent de monter à 4.8 GHz avec des tensions différentes, cependant dans les deux cas ces modes se sont révélés instables sous Windows avec des erreurs lors d'un test sous Prime95 pour vérifier leur stabilité.

Asus

Deux solutions sont proposées par Asus, d'abord dans le BIOS avec une option OC Tuner placée à l'intérieur du menu A.I. Tweaker. L'activer fait rebooter la carte mère (éventuellement plusieurs fois) qui cherchera automatiquement les fréquences processeur et mémoire, ainsi que leurs tensions.

La seconde est un logiciel d'overclocking, TurboV qui propose lui-même deux modes, un premier mode rapide qui déclame simplement un reboot, et un second qui tentera d'augmenter la fréquence sous Windows.

En pratique les résultats sont identiques dans les trois modes, nous obtenons une fréquence de 4429 MHz via un Turbo poussé (sur tous les cœurs) à 43x. La mémoire passe en mode 1866 (x103, ce qui donne 1922 MHz) à 1.65V, mais le profil XMP de nos barrettes est ignoré. Côté tension processeur on peut lire 1.331V (VID).


Gigabyte

Le constructeur ne propose pas d'option automatique dans son BIOS, un utilitaire sous Windows est cependant fourni, EasyTune 6 qui dispose d'un mode automatique.


Contrairement à Asus, Gigabyte choisit un overclocking individuels des ratios Turbo : 45/44/43/42. La tension rapportée dans l'outil n'est de "seulement" que 1.296V, mais il s'agit d'une tension type sonde. EasyTune ne touche pas à la BCLK ce qui n'est pas gênant, et ne touche pas non plus à la mémoire qui reste cadencée par défaut à 1600 MHz (son profil SPD).

MSI

MSI propose de son côté un interrupteur d'overclocking directement sur la carte mère, OC Genie. Il active un mode de recherche automatique d'overclocking assez peu agressif.

La tension est augmentée à 1.32V et le coefficient multiplicateur passe à 42. La mémoire n'est pas touchée, tout comme la BCLK ce qui est probablement une bonne idée. Bien entendu le fonctionnement de cet overclocking est stable, sans surprise.
Vos réactions

Top articles