Comparatif : 5 NAS Raid 5

Publié le 03/03/2008 par
Envoyer Imprimer
Synology CS-407

Fondé en 2000, Synology est le constructeur de référence du Nas sur le marché Français. Non seulement le taïwanais est arrivé parmi les premiers, mais en plus avec d’excellents produits et une politique de support client d’une rare efficacité. Le constructeur conserve, en effet, la même base logicielle sur quasiment chaque produit depuis toujours. Du coup, les fonctions développées sur les nouveaux modèles bénéficient quasi-systématiquement aux possesseurs des vieux Nas, via des évolutions de firmware assez régulières.


La dernière mise à jour (version 0571), pour l’instant uniquement disponible sous forme de beta, bénéficie ainsi à l’ensemble de la gamme, du DS-101j (vieux de plus de deux ans) au CS407 testé ici. Et c’est tant mieux car il s’agit d’une évolution majeure : outre de nombreuses fonctions supplémentaires, cette mise à jour change totalement l’interface de gestion du Nas. Visuellement très réussi et dopé au Javascript (enfin, il faudrait dire Ajax pour être totalement dans le coup), l’outil de configuration est celui qui offre la meilleure ergonomie de tous les Nas testés ici.

Quand aux nouvelles fonctions, citons notamment l’activation du service Telnet/SSH, du cryptage FTP SSL/TLS, gestion du protocole NFS, compatibilité Playstation 3 du serveur multimédia, la mise à jour de diverses applications (MySQL 5.0.51, Photo station 3, Audio Station…), la possibilité d’expansion d’un volume Raid 5 de trois à quatre disques, la gestion des backups cryptés et de l’authentification HTTPS, des serveurs SMTP sécurisés (SSL)…

Apparaît également une très prometteuse Surveillance Station. Cette application se propose de gérer des caméras IP présentes sur votre réseau, en permettant notamment l’enregistrement direct sur le volume Raid. Un planificateur d’enregistrement est disponible, tandis que le CS407 donne accès aux principaux paramètres des caméras IP : résolution, cadence d’image, zone de détection de mouvement, etc. Pour l’instant la liste des caméras reconnues est assez limitée : Synology annonce la prise en charge des modèles Axis (207, 207W, 210, 211, 212 PTZ), Panasonic (BL-C1, BL-C111, BL-C131, BL-C20, BL-C30, BB-HCM311, BB-HCM331, BB-HCM403, BB-HCM581) et D-Link (DCS-900).

Notez que l’application est encore au stade de bêta, et que le constructeur étudie la possibilité de faire payer la gestion de plusieurs caméras dans la version finale. Nous n’avons pas testé cette fonction, faute de caméra compatible disponible lors du test.

Autre caractéristique spécifique au CS407 de Synology, il gère… les enceintes USB ! Dans quel but ? Hé bien il peut alors diffuser soit la musique stockée sur le Nas, soit celle provenant de radios Internet, ou encore d’un Ipod branché sur la prise USB restante. Dans la pratique, la lecture se commande à partir de l’application Audio Station accessible depuis un navigateur Web. On sélectionne alors, parmis les playlists indexées sur le système, laquelle on veut écouter.

Fin du fin, Synology accompagne son Audio Station de la télécommande Synology Remote (en option, environ 35 € ttc). A ondes radio, celle-ci de permet de sélectionner la source des fichiers (raid, radio, Ipod), de lancer/arrêter la lecture, de naviguer dans les morceaux de la playlist et de régler le volume. Ca n’a l’air de rien mais sans la télécommande, tout cela nécessite de se connecter à l’interface Audio Station, ce dont on se passerait bien au moment de baisser le son en urgence pour répondre au téléphone…

Reste que la télécommande ne permet pas non plus de se passer totalement de ladite interface, puisqu’elle ne permet que de lancer la lecture de la playlist sélectionnée par défaut pour chaque source… Mais il est vrai que sans moniteur LCD sur le CS407, il est difficile de faire autrement. Notez également que le capteur radio occupe une prise USB : avec les enceintes branchées sur l’autre, il n’est donc plus possible de brancher un disque dur ou un Ipod.

Installation et mise en route
Le CS407 est le seul Nas de notre comparatif qu’il soit nécessaire d’ouvrir pour installer les disques. Cela ne signifie pas pour autant que l’opération soit compliquée et, après le retrait de deux vis à main en face arrière, il suffit de soulever la coque pour accéder aux emplacements 3,5 pouces. Bien sûr, cela signifie également que ce modèle ne gère pas le changement des disques en hotswap mais, à moins que votre installation ne souffre d’aucune interruption de service pour le changement d’un disque, cela ne sera pas pénalisant.

En revanche, cela a quelques implications sur le refroidissement : alors que tous les concurrents disposent de façades largement ouvertes par les chariots des disques, celle du Synology est fermée à l’exception de quelques évents en haut et en bas. Du coup, les disques du milieu sont de 4° à 5° plus chauds que dans le Qnap, par exemple. Bon, dans l’absolu, on reste quoiqu’il arrive à des niveaux très raisonnables : 31,5° seulement…
A l’usage
Nous avons déjà mentionné l’excellente interface utilisateur, précisons juste que celle-ci bénéficie de la présence d’une aide en ligne – en français, évidemment –, tandis que chaque service dispose globalement des options de configuration essentielles (options de seed Bittorent excepté !). On regrettera également que la nouvelle fonction d’expansion de volume Raid ne soit pas plus souple : on aurait aimé pouvoir démarrer avec un ou deux disques, comme sur les TS-409 et N5200BR Pro, par exemple.

A l’instar de Qnap et de sa Station Multimédia, Synology propose la Photo Station 3 + Vidéo. Le principe est le même : on transfère ses photos dans un dossier spécifique, et le système s’occupe de créer les pages web permettant de les parcourir. On peut ainsi laisser des commentaires, consulter diverses informations Exif, effectuer des rotations… le tout en définissant des droits d’accès différents par utilisateur et par album.

Le système de Synology gère également les vidéos, mais cela tiens plus du gadget. Nous avons fait l’essai avec une courte vidéo Divx : outre le temps de conversion en Flash très long, la vidéo était saccadée au final… Par ailleurs, on regrette là aussi que rien ne soit prévu pour la lecture des fichiers audio. Enfin, un système de blog assez performant et convivial est également proposé.


Rapport performances/prix
Les performances sont très bonnes : derrière Buffalo et devant Qnap en écriture, il n’est dépassé que de peu par le Qnap et le Thecus N5200BR Pro en lecture. Rappelons qu’il est équipé du très bon processeur Marvell 5281 à 500 MHz, épaulé par 128 Mo de mémoire vive. On le retrouve également chez Qnap, mais avec 256 Mo de mémoire vive toutefois. Attention à ne pas confondre avec le CS407e, déclinaison économique du modèle suscité, équipé pour sa part d’un Freescale MPC8241 à 266 MHz avec 64 Mo de mémoire vive seulement. Ne vous trompez pas car les performances ne sont pas du tout les mêmes ! Nous ne l’avons pas testé, mais Synology annonce, sur un volume Raid 5, -34% (SMB) et -45% (FTP) en écriture, ainsi que -22% (SMB) et -32% (FTP) en lecture…

Le CS407 étant déjà disponible depuis de longs mois, on le trouve assez facilement et de plus à un tarif très compétitif : à peine plus de 500 € ttc, sinon moins. C’est donc pour nous le meilleur rapport performances/prix de ce comparatif, et de loin. Il bénéficie en outre de mises à jour de firmware régulières et de qualité, avec l’ajout de nouvelles fonctions près d’un an après sa sortie !

On aime :
– le rapport qualité/prix ;
– les performances ;
– l’interface de configuration ;
– la gestion des enceintes USB et la télécommande ;
– la gestion des caméras IP ;
– la gestion des sous-titres par le serveur média ;
– l’ajout récent de nouvelles fonctions.

On regrette :
– les possibilités de migration de Raid très limitées ;
– pas de chariots pour les disques ;
– pas hotswap ;
– le refroidissement n’est pas optimal ;
– les performances du serveur PHP/MySQL un peu justes.
Vos réactions

Top articles