Comparatif : 5 NAS Raid 5

Publié le 03/03/2008 par
Envoyer Imprimer


Auparavant réservé au monde de l’entreprise, le Nas se fraie, depuis quelques années, un chemin remarqué chez le particulier. Acronyme de Network Attached Storage, il désigne tout simplement un espace de stockage – de un ou plusieurs disques durs – relié à un réseau, que tous les utilisateurs dudit réseau peuvent alors utiliser comme un classique volume externe. Le principal avantage, en regard d’un partage de documents standard sous Windows, c’est qu’il n’est plus nécessaire d’allumer une machine spécifique pour que les documents partagés demeurent accessibles 24h/24h !


Le Nas est un périphérique qui, inéluctablement, est voué à occuper une place de plus en plus importante en environnement domestique. Il répond, en effet, à trois besoins essentiels qui ne feront que s’amplifier dans les années à venir :

- stocker un volume de fichiers de plus en plus important, régulièrement et copieusement alimenté par appareils photos numériques, caméscopes, et autres téléchargements ;
- assurer un haut niveau de sécurité à ces mêmes fichiers, que l’on ne peut laisser à la merci d’une simple panne de disque dur ou d’une fragile galette vierge (qui, de plus, peut s’altérer avec le temps). Cette sécurisation est assurée par les technologies Raid ;
- centraliser tous les documents et fichiers multimédias sur une seule et même unité, alors que se multiplie en parallèle le nombre d’ordinateurs dans un même foyer (bureau, salon, chambre des enfants, ordinateurs mobiles…). En outre, de plus en plus d’appareils « numériques » – au sens large – deviennent friands d’espace disque, et ce indépendamment de tout PC : platines DVD/Divx de salon, lecteurs audio (Terratec Noxon2audio, Logitech Squeezebox, certaines chaînes hi-fi – Philips notamment…), etc.


Par ailleurs, du côté des PME, qui n’ont pas forcément les moyens, ni les compétences, d’installer un serveur de fichier avec sécurisation des données (Raid) et contrôle d’accès utilisateur, les Nas représentent une solution économique, clé en main, à l’intérêt évident.

Bref, il s’agit d’un marché d’avenir et les constructeurs ne s’y trompent pas : depuis deux ans, les produits se diversifient et l’offre en France devient finalement assez consistante. Aux côtés d’acteurs traditionnels du marché informatique (Intel, Lacie, Buffalo…), émergent de nouveaux venus spécialisés tels que Synology, Thecus, Qnap ou Infrant (racheté l’an passé par Netgear) qui font preuve, avec des produits très aboutis, d’un dynamisme véritablement rafraîchissant.

Une fois n’est pas coutume, pour ce premier comparatif de Nas sur Hardware.fr, nous avons décidé de nous intéresser exclusivement au haut de gamme. Et en termes de Nas domestiques, « haut de gamme » signifie boîtiers de taille raisonnable (dont l’aspect et la taille ne sont pas sans rappeler les barebones de Shuttle), à l’esthétique généralement flatteuse, qui accueilleront pas moins de quatre disques durs Serial Ata !

Voici les cinq modèles retenus pour ce test :
– Buffalo Terastation Live ;
– Qnap TS-409 Pro ;
– Synology CS407 ;
– Thecus N4100+ ;
– Thecus N5200BR Pro, accueillant pour sa part un total de cinq disques durs.

A l’exception du produit de Buffalo, disponible en 1 To, 2 To, 3 To et 4 To, tous ces Nas sont commercialisés en tant que boîtiers vides : il appartient donc à l’utilisateur d’acheter les disques séparément, ou bien au revendeur de proposer lui-même des configurations pré-assemblées.
Vos réactions

Top articles