Comparatif : les super GeForce GTX 580 d'Asus, EVGA, Gainward, Gigabyte, MSI et Zotac en test

Publié le 12/09/2011 (Mise à jour le 08/10/2011) par
Envoyer Imprimer
MSI GTX 580 Lightning
MSI propose lui aussi sa super GeForce GTX 580 avec le modèle Lightning basé sur un imposant PCB revu de fond en comble pour favoriser les gros overclocking. Par défaut, la carte voit son GPU cadencé à 832 MHz, soit un gain de 8% par rapport aux 772 MHz de la carte de référence. La mémoire passe quand à elle de 1002 à 1050 MHz, une augmentation de 5% qui, bien que modeste, est la plus importante des cartes testées.

MSI propose une variante Xtreme Edition qui, en plus des couleurs, se différencie à deux niveaux : elle est équipée de 3 Go de mémoire vidéo et elle supporte, au niveau de son bios, une technologie anti-poussière qui consiste à faire tourner les ventilateurs en sens inverse pendant 30s au démarrage du PC. PCB, système de refroidissement et fréquences sont pour le reste identiques. C'est le modèle classique que nous avons testé.

MSI GTX 580 Lightning 1.5 Go : de
MSI GTX 580 Lightning Xtreme Edition 3 Go : de


La carte




Le premier aspect qui surprend avec la GTX 580 Lightning, c'est son format, énorme. Son PCB est ainsi 1cm plus long que celui des cartes de référence et, plus inhabituel, 1.5cm plus haut, pour des mensurations de 28cm x 11.5cm. Ajoutez à cela le carter du système de refroidissement qui dépasse de 1cm à l'arrière de la carte et un caloduc qui surmonte la carte de 1cm et vous obtenez un véritable monstre, même s'il se contente d'occuper 2 slots. Les connecteurs SLI prennent cependant place à leur hauteur habituelle de manière à garantir la compatibilité avec d'autres modèles de GTX 580.

Le système de refroidissement repose sur une base en aluminium de laquelle partent 5 heatpipes, dont 2 très gros, en cuivre nickelé. Ils rejoignent un énorme radiateur refroidi par 2 ventilateurs de 9cm dont le design des pales a été étudié pour maximiser leur rendement. Enfin, un carter en aluminium referme le tout.

Une plaque métallique recouvre une grande partie du PCB et est en contact avec les composants sensibles de l'étage d'alimentation ainsi qu'avec les modules mémoire GDDR5 Samsung HC04. Cette plaque est également responsable de la rigidité de l'ensemble de la carte, un point très important compte tenu du format.


Si MSI a opté pour un PCB aussi grand, ce n'est bien entendu pas uniquement pour y ajouter un connecteur DisplayPort, mais avant tout pour muscler l'étage d'alimentation composé exclusivement de composants de qualité supérieure. Celui-ci, alimenté par 2 connecteurs 8 broches, dispose de 12 phases dédiées au GPU et de 3 phases dédiées à la mémoire. Un jeu de diodes présent à l'arrière du PCB permet d'observer en temps réel le nombre de phases utilisées.

A l'arrière du PCB, MSI a également succombé à la mode du Proadlizer de NEC TOKIN, avec 4 composants, qui permettent de réduire le nombre de condensateurs nécessaires pour produire un signal aussi propre que possible.

Très bon point pour ce design de MSI, il n'exploite que très peu la source 12v fournie par le bus PCI Express, ce qui évitera d'endommager une carte-mère, même avec les overclocking les plus extrêmes. Lors d'une charge très élevée, dans Furmark, la GTX 580 Lightning n'a ainsi consommé que 0.55A via le 12v du bus PCI Express, contre plus de 5A pour toutes les autres GTX 580, la plupart dépassant même la limite des 5.5A fixée par la norme. Au niveau de l'OCP, MSI a repris le système de référence.


Au niveau des petits plus, MSI a mis en place des points de mesures des tensions GPU, mémoire et PLL. Ceux-ci sont surmontés de petits connecteurs sur lesquels peuvent prendre place des petits câbles (fournis) facilitant ces mesures.

A côté de ces points de mesures, à l'arrière du PCB, une série de petits switches proposent des fonctions avancées : désactiver l'OCP, augmenter la tension PLL, ajuster la fréquence PWM entre 260 et 310 MHz pour stabiliser certains overclockings extrêmes, augmenter la tension GPU et enfin augmenter la tension mémoire. A droite nous retrouvons également un switch pour passer sur un second bios, préchargé avec un bios qui évite le cold bug lors d'un overclocking au LN2 mais qui pourra également faire office de bios de secours ou de bios aux fréquences poussées. Enfin, au milieu du PCB se trouvent 2 autres switches non-documentés mais destinés à faciliter l'overclocking au LN2.

MSI fourni le célèbre logiciel Afterburner qui permet un overclocking aisé ainsi que de modifier les tensions GPU, mémoire et PLL.


Thermographie infrarouge

[ Au repos ]  [ En charge ]


[ Au repos ]  [ En charge ]

Le modèle Lightning de MSI est la carte globalement la mieux refroidie de ce comparatif. En charge elle envoie cependant plus d'air chaud en direction des baies à disques dur que la plupart des autres cartes.


Relevés des températures et du bruit

Si les relevés ne montrent pas de problème de températures, ils mettent par contre en avant un double record au niveau des nuisances sonores. Tout d'abord la GeForce GTX 580 Lightning de MSI est la seule GTX 580 à être réellement silencieuse au repos. Ensuite, il s'agit de la carte la plus bruyante en charge. Avec un vitesse de rotation de 100%, il semble évident que MSI a calibré son système de refroidissement pour maintenir à tout prix une faible température GPU.


Notre avis
Si le format atypique de la GTX 580 Lightning de MSI posera problème dans certains boîtiers, bien qu'il permette la mise en place de systèmes SLI et triple SLI, les nombreuses fonctions offertes raviront par contre sans aucun doute les amateurs d'overclockings extrêmes.

Quant aux utilisateurs "classiques", nous leur conseilleront vivement de recalibrer la vitesse du ventilateur. Il aurait d'ailleurs probablement été plus intéressant que MSI propose par défaut un bios mieux calibré pour contenir les nuisances sonores et seulement en option ce bios type "je suis sourd et je ne veux pas que mon GPU dépasse les 75 °C".
Vos réactions

Top articles