AMD FX-8150 et FX-6100, Bulldozer débarque sur AM3+

Publié le 12/10/2011 par
Envoyer Imprimer
Efficacité du CMT
Bulldozer chamboule quelque peu la définition de cœur, telle qu'elle est implémentée sur les architectures x86 actuelles puisque ce qu'AMD appelle 2 cœurs partagent au sein d'un module des ressources qui étaient précédemment dédiées.

Il faut savoir que lorsqu'AMD avait déposé ses brevets lié à Bulldozer, les ingénieurs avaient fait le choix d'appeler ce qui est aujourd'hui un module un cœur, et ce qui est un cœur un cluster. La dénomination finale choisie par AMD est-elle pour autant complètement abusive ?

Afin d'y voir plus clair nous avons effectués sur un processeur d'architecture Bulldozer cadencé à 3.2 les tests suivants :

- Test en mode 4 modules et 8 cœurs
- Test en mode 2 modules et 4 cœurs
- Test en mode 4 modules et 4 cœurs

Pour le premier cas, c'est relativement simple puisqu'il s'agit de la configuration de base. Pour le second, notre carte mère permet de désactiver certains modules. Pour le troisième c'est plus compliqué puisqu'il nous faut définir l'affinité sur les bons cœurs (les CPU 0, 2, 4 et 6 dans Windows), en limitant si possible le nombre de threads exécutés par l'application à 4. Ce dernier test est impossible avec les tests sous MinGW ou Visual Studio, de nombreux processus étant utilisés au fil de la compilation.

Pourquoi faire ce test ? Cela permet de voir si l'affirmation d'AMD indiquant que 2 cœurs CMT valent 80% de deux cœurs standards d'une même architecture est valide, et de manière liée si l'augmentation des performances entre 4 et 8 cœurs justifie l'appellation de processeurs "8 cœurs" donnée par AMD.

Dans ce premier tableau, la version 4 modules 4 cœurs obtient l'indice 100.


Selon les tests et si on exclue les tests qui ne chargent pas complètement 4 cœurs (WinRAR, la 1ère passe x264 et les jeux), on obtient 71 à 95% des performances de la configuration 4 modules / 4 cœurs avec 2 modules / 4 cœurs. L'affirmation d'AMD concernant l'efficacité du CMT semble donc exacte. Par contre si un logiciel ne charge pas complètement les 4 cœurs, c'est le mode 4 modules / cœurs qui est le plus rapide, même si l'écart est souvent réduit.

Mais le Bulldozer peut-il pour autant être considéré comme un 8 cœur ? Ou dois-t-on plutôt parler d'un processeur 4 cœurs 8 thread comme c'est le cas d'Intel pour ses processeurs avec Hyperthreading. Voici les gains occasionnés par l'Hyperthreading sur Sandy Bridge, le passage de 4 à 6 cœurs sur K10 et le CMT sur Bulldozer dans les applications les plus multi-threadées :


En moyenne, l'Hyperthreading offre un gain de 23,4%, contre 42,2% pour le passage de 4 à 6 cœurs sur K10 et 53,1% pour le CMT intégré dans le Bulldozer. On est donc bien au-delà de ce qu'apporte l'Hyperthreading et parler d'un processeur 8 cœurs nous semble le plus proche de la réalité pratique.

Bien entendu, les esprits chagrins diront qu'en utilisant cette dénomination, AMD dispose d'un avantage assez limite en terme de marketing par rapport à Intel : 8 cœurs, c'est forcément mieux que 4 pour beaucoup. Mais on peut également voir le verre à moitié plein : cela permet aussi d'indiquer qu'il faut 8 threads lourds afin d'exploiter le plein potentiel de la puissance de calcul qui nous est offerte, ce qui n'est pas le cas avec 4 threads. Certes, ce n'est certainement pas le message initial que voulait faire passer l'équipe marketing, ni celui que relaiera le vendeur du rayon information de votre grande surface...
Vos réactions

Top articles