Disques durs : Le rôle de l'Europe

Publié le 30/08/2011 à 13:54 par
Envoyer Imprimer

Suite aux annonces de volonté de rachat d'Hitachi GST par Western Digital en mars, puis de l'activité disques durs de Samsung rachetée par Seagate, les autorités européennes de régulation de la concurrence avaient lancé fin mai dernier deux enquêtes sur ces consolidations qui laisseraient sur le marché uniquement trois acteurs : Western Digital (50% de parts de marchés environ), Seagate (40%) et Toshiba (10%).

Nos confrères de VR-Zone reviennent sur une annonce que nous avions ratée : les autorités de régulation européennes ont partiellement tranché sur ces deux enquêtes qui ont été traitées, c'est une partie du problème, en parallèle. Seagate a d'abord indiqué dans un premier temps ne pas avoir reçu, et ne pas penser recevoir de communication de griefs de la part de la commission Européenne. Une annonce suivie le lendemain par celle de Western Digital qui indique, à l'inverse, avoir reçu une communication de griefs. Cette communication est une étape intermédiaire dans la procédure pour laquelle une première décision n'est pas attendue avant le 26 octobre prochain, elle permet par exemple à la commission d'indiquer les raisons pour lesquelles elle s'opposerait à l'acquisition, et autorise également la partie mise en cause à répondre à ces accusations.

Le cas de ces deux acquisitions dans un même secteur, traitées en parallèle, est assez rare et peut poser plusieurs questions de procédure. Comme le rappellent nos confrères du Financial Times, si l'annonce de Western précède celle de Seagate, c'est Seagate qui a le premier déposé son dossier (19 avril contre 20 avril) auprès des autorités européennes, ce qui peut leur donner un avantage technique (l'acquisition de Samsung Storage considérée dans un marché à cinq participants, contre quatre pour l'acquisition d'Hitachi GST).


Des conjectures qui restent à vérifier car la commission n'a toujours pas confirmé de son côté les propos optimistes de Seagate, et en dépit du décalage dans le dépôt des dossiers, les autorités européennes ont annoncé rendre le jugement des deux cas pour le 26 octobre prochain au plus tard.

Vos réactions

Top articles