Windows 8 se dévoile : ARM et écrans tactiles

Tags : ARM; Microsoft; Windows;
Publié le 13/09/2011 à 22:35 par
Envoyer Imprimer

Microsoft vient de lever le voile sur quelques détails autour de la prochaine version de Windows lors de la keynote d'introduction à la conférence Build qui se tient actuellement à Anaheim. Dès le début, Steven Sinofsky (président de la division Windows chez Microsoft, et grand amateur de rubans) aura posé le débat sur le ton du hardware en annonçant que Windows 8 était une réinvention de Windows allant "du chipset à l'expérience utilisateur". Il aura de suite clarifié, par chipset s'entend le support qui fait tant parler de l'architecture ARM ainsi qu'une poussé forte vers des écrans tactiles dans toutes les machines Windows 8.


Le nouvel écran de démarrage de Windows 8, sous Metro, il remplace le bureau.

Microsoft mise fortement sur un nouveau type d'interface utilisable à la fois avec un couple de clavier/souris que de manière tactile, Metro, une interface à base de rectangles fortement inspirée de celle utilisée dans Windows Phone 7. Si l'interface "classique" desktop restera disponible pour tous ceux qui le souhaitent (pour faire fonctionner les applications "desktop" qualifiées de legacy), la nouvelle interface Metro est mise en avant par Microsoft comme l'avenir. Ce dernier ne réserve d'ailleurs pas que les interactions tactiles aux tablettes, on aura vu par exemple un PC desktop tactile signé Asus mis en avant comme l'avenir du PC Windows 8. De quoi se muscler les bras en perspective.


Win32 relégué au deuxième rang.

Pour les développeurs les conséquences sont fortes puisque les applications "Metro style" ne se programmeront plus du tout comme actuellement. C'est d'ailleurs tout l'écosystème du monde du développement Windows qui s'est trouvé bouleversé en un slide. Win32, le jeu d'API au cœur de Windows est relégué au second rang… tout comme .NET et son pendant web Silverlight. L'avenir se cache derrière WinRT, un nouveau jeu d'API qui devient commun à la fois aux applications natives (C++) et aux applications managées (C#). Microsoft se garde bien cependant de parler de natif et managé, les interactions entre le code C#/VB# et le code (réellement) natif devraient être beaucoup plus simples qu'elles ne l'étaient sous .NET.


Une des tablettes ARM montrées par Microsoft

L'arrivée d'ARM dans ce cadre joue un double rôle : Microsoft a répété qu'il ne proposera pas de couche d'émulation x86 pour ARM et que les applications "legacy" ne seront pas supportées. Pour programmer sous ARM, il faudra viser un des nouveaux types d'applications WinRT, et Microsoft compte probablement jouer sur cet engouement pour réaliser la transition difficile au-delà de Win32.


L'écran d'accueil de Windows 8

Les applications ARM ne seront cependant pas cantonnées aux versions C#/HTML5/Javascript, il sera bel et bien possible de réaliser des applications ARM natives par le biais de cross compilation. Même si cela n'a pas été évoqué directement dans la présentation, Microsoft proposera avec Windows 8 un nouveau modèle d'installation des applications, AppX qui cantonne toutes les données d'une application dans un "répertoire" facilement manipulable, à la manière des applications sous MacOS X. Ces "apps bundles" devraient pouvoir contenir des exécutables natifs x86, 64 et ARM. Des bundles qui seront notamment utilisé dans l'app store qui sera intégré à Windows 8 et qui a été brièvement montré durant la conférence.

Notez enfin que si WinRT est mis en avant comme une API faite pour créer les nouvelles applications type "Metro", elles devraient également permettre de réaliser des applications Desktop, et permettre de passer d'un mode à l'autre facilement. C'est l'une des possibilités qui a été démontrée durant la conférence par Steve Sinofsky à propos d'une nouvelle preview d'Internet Explorer 10 fonctionnant à la fois en mode Metro et en mode Desktop.


Internet Explorer 10 en mode Metro

D'autres nouveautés ont été brièvement évoquées côté matériel comme un nouveau dispositif de boot rapide en moins de 10 secondes. Plutôt que d'être réinitialisé, le noyau Windows sera désormais hiberné et rechargé au démarrage, une technologie intrigante qui nous fait nous poser quelques questions côté pilotes de périphériques, et notamment ce qui se passe en cas de changement matériel entre deux démarrages. On notera aussi la présentation d'une technologie anti rootkit sous la forme d'une application UEFI (qui semble vérifier l'authenticité du système et permet de réinstaller si besoin), une gestion de l'énergie jusque dans les applications, à la manière d'iOS (lorsque l'on éteint l'écran d'une tablette, un signal est envoyé vers les applications pour qu'elles puissent sauver leur état avant d'être mises en veille par le noyau) et la gestion de multiples sortes de capteurs (position, etc) uniformisée dans WinRT.

Côté disponibilité finale de Windows 8, Microsoft ne s'avance pas encore (on parle de fin 2012), mais la firme de Redmond a la bonne idée de rendre disponible à tous la version Developer Preview de Windows 8, sur le site dev.windows.com, une disponibilité qui devrait se faire dans le courant de la nuit (5h du matin heure française). Ceux qui souhaitent revivre la présentation de Windows 8 (presque dépourvue de rubans !) peuvent le faire sur le site de Microsoft.

Vos réactions

Top articles