AMD Radeon HD 7970 & CrossFireX en test : 28nm et GCN

Publié le 22/12/2011 (Mise à jour le 24/12/2011) par
Envoyer Imprimer
Conclusion
Avec une nouvelle architecture, le passage à une finesse de gravure de 28 nanomètres et à plus de 4 milliards de transistors… le GPU Tahiti et la Radeon HD 7970 ont suscité bien des attentes. AMD est-il parvenu à faire aussi bien que lors du lancement du GPU Cypress et de la Radeon HD 5870 ? Question délicate qui suscitera sans aucun doute le débat puisque les gains de performances sont inférieurs et les nouvelles fonctionnalités moins tape-à-l'œil. Avec un gain moyen de 45 à 50% sur le précédent GPU, l'introduction d'une nouvelle API majeure, DirectX 11, et de fonctionnalités inédites telles qu'Eyefinity, la Radeon HD 5870 a marqué les esprits.

De son côté, la Radeon HD 7970 affiche un gain de performances moyen de 35 à plus de 40% sur la Radeon HD 6970 qui la précédait. Un gain très honnête, d'autant plus qu'il peut dépasser 50% dans certains jeux tels que Crysis 2 ou Batman Arkham City. Une carte graphique qui sera ainsi idéale pour jouer en très haute résolution ou en 1080p avec les jeux les plus gourmands et un niveau de qualité extrême. AMD n'a par ailleurs négligé aucune nouvelle technologie : DirectX 11.1, OpenCL 1.2, PCI Express 3.0, HDMI 1.4a 3 GHz… Rien de majeur certes, mais tout y est, y compris des évolutions probablement coûteuses mais importantes pour l'envol du GPU computing et dont il restera à observer les bénéfices.

Nouvelle architecture oblige, il est également raisonnable de supposer qu'elle dispose encore d'une marge de progression non-négligeable, que ce soit du côté du compilateur ou directement des développeurs qui ont optimisé leur code en prévision de l'architecture des précédentes Radeon, ce qui peut maintenant être contre-productif.


Aidé par le passage au 28 nanomètres et par la technologie PowerTune, qui a gagné en finesse, AMD est parvenu à intégrer tout ceci en restant dans une même enveloppe thermique de 250W. Une non-évolution qui est dans ce cas une très bonne nouvelle, d'autant plus qu'AMD a réduit la consommation au repos, surtout quand l'écran est en veille, à tel point que la carte graphique consomme alors moins de 2W. Un gros avantage pour les systèmes allumés en permanence et qui ont besoin ponctuellement de beaucoup de puissance graphique, tel qu'un HTPC qui combine serveur de fichiers et plateforme de jeu.

Reste bien entendu à voir quelle sera la réponse de Nvidia, mais surtout quand elle arrivera. Nous ne prenons pas trop de risques en supposant que le futur GPU haut de gamme de Nvidia, Kepler, devancera Tahiti sur le plan des performances. Mais quand arrivera-t-il ? Dans 2 mois ? Dans 3 mois ? Dans 6 mois ? Explosera-t-il une nouvelle fois le record de consommation ? Ou sera-t-il capable d'améliorer significativement son efficacité énergétique comme le laisse entendre Nvidia ? Rattrapera-t-il le retard pris au niveau de la gestion des sorties vidéo ? Nous ne le savons pas.

En attendant, AMD profite d'une voie royale pour la Radeon HD 7970 qui prend sur la GeForce GTX 580 une avance technologique sur de nombreux fronts, en plus des performances en hausse de 20 à 30%. Une domination qui se reflète dans la tarification : 500€. C'est cher mais logique, d'autant plus que les volumes au lancement seront limités. Il est d'ailleurs inutile d'aller de ce pas chez votre revendeur préféré, la disponibilité n'est prévue que pour le 9 janvier, date à laquelle nous pourrons également vous proposer le test de la Radeon HD 7950.
Vos réactions

Top articles