Guide de Noël 2007 : tous les produits !

Publié le 07/12/2007 par , , et
Envoyer Imprimer
Les souris
Les plus accrocs à l'ordinateur passent leurs 8 heures de journée la souris à la main. Voir plus, si vous êtes du genre "heures sup" et/ou "gamer".

Opter pour une bonne souris présente de multiples avantages, énormes, insoupçonnés quand on a toujours été et longtemps sur de "mauvaises" :

  • on a moins mal aux mains ! C'est essentiel. Pour cela, il faut opter pour un modèle assez haut, afin que la base de la main ne traîne pas sur le bureau. Il faut aussi que la position de la main soit naturelle. Celle qui va le plus loin dans ce sens est la Microsoft Natural Wireless Laser Mouse 6000. Si votre paume est douloureuse, ça vaut le coup d'avoir cette souris à portée de main pour vous reposer. Même si ce n'est pas le modèle idéal au quotidien, justement en raison de cette position si particulière. Mais au moins, vous pourrez vous "réparer".

  • on gagne en précision et en vitesse. Les souris classiques sont des 800 cpi. Cela conditionne la vitesse de déplacement du curseur. Une telle vitesse est confortable sur des écrans 15, 17, 19, 20 et même 22 pouces aussi. À partir de 20 pouces toutefois, et plus encore en 24", on peut apprécier un curseur plus rapide. Tant en bureautique que dans les jeux. Les options de périphérique Windows proposent d'accélérer la vitesse du curseur. Sauf qu'on y perdra en précision. Windows va agrandir les intervalles entre deux déplacements calculés. Mieux vaut opter pour un souris 1000, 1200, 1600 ou 2000 cpi. Cette fois, il y aura des points intermédiaires et donc des changements de direction possibles entre deux points posés à 800 cpi. Exemple (optimisé, dans la réalité, ce n'est pas forcément aussi évident – voir l'item suivant) :


    A gauche : le déplacement d'un curseur 800 cpi donc la vitesse serait doublée sous Windows.
    A droite : le déplacement d'une souris 1600 cpi idéale (avec prise en compte immédiate des déplacement capturés par le capteur)


  • on gagne en fluidité, en réactivité. Juste au dessus, on parle d'une souris "idéale avec prise en compte immédiate des déplacement capturés par le capteur". Car, en réalité, derrière le capteur il y a un goulot d'étranglement : le rythme des envois de la souris vers l'ordinateur. Sur une souris classique, il est de 125 échanges par seconde (on dit alors 125 Hz). En clair : la souris capture 800 fois sa position sur un déplacement de 1 pouce (800 cpi), mettons en 1 seconde pour simplifier les calculs, mais derrière seules 125 de ces positions seront envoyées à l'ordinateur. Et donc répercutées à l'écran.

    Certaines souris hauts de gamme vont au delà : 333, 500 ou encore 1000 Hz. C'est autant de gagné en précision et en réactivité. Car les déplacements ne seront plus pris en compte toutes les 1/125 = 8 ms, mais toutes les 1 ms dans le cas d'une souris 1000 Hz. Pour les joueurs surtout, ce critère peut avoir son importance car il viendra réduire la latence globale d'une chaîne où chaque élément (la carte graphique, l'écran, la souris...) ajoute son propre retard. Autant minimiser les défauts si on le peut. Inconvénient au fait de monter en fréquence : c'est très gourmand en ressources processeur !

    Sur ces bases, nos souris préférées sont
  • la Logitech G5, dont nous apprécions à peu près tout. Il n'y a que son look qui pose souci. Pourquoi en pas proposer deux versions ? Une tape à l'oeil, cette actuelle, et une autre plus élégante, plus sobre ? C'est au départ une souris Gamer, mais à la fin elle est bonne pour tout : bureautique, retouche d'image...
  • la Razer Diamondback 3G. Bon nombre de purs gamers la préfèrent, en raison de sa forme plus agressive, de son pilotage en bouts de doigts et de son capteur LED et non laser. Il accroche moins sur toutes les surfaces, mais il gère mieux les accélérations subites et fortes.
  • la Microsoft SideWinder. Attention, elle offre une forme hors du commun, très gênante au départ. Tellement qu'on ne peut même pas vous conseiller de l'essayer avant de l'acheter : tout le monde ou presque ira vers le rejet direct. Il faut un bon mois pour s'y faire, et un second pour définitivement l'adopter. Une idée brillante dessus : les deux boutons sous le pouce ne sont plus l'un derrière l'autre, mais l'un au dessus de l'autre. C'est beaucoup plus naturel, bien plus agréable.

    MS Natural Wireless Laser Mouse 6000
    Comparer les prix
    Logitech G5
    Comparer les prix
    Le test (sur LesNumeriques)
    Le test (sur LesNumeriques)

    Razer DiamondBack 3G
    Comparer les prix
    Microsoft SideWinder
    Comparer les prix
    Le test (sur LesNumeriques)
    Le test (sur LesNumeriques)
    Les claviers
    Le problème est similaire à celui des souris : on passe des heures sur son clavier, le pluis souvent d'entrée de gamme. D'une, ça fait mal au doigts, de deux, ces modèles sont souvent des pollueurs sonores très gênants pour l'entourage.

    Voici deux choix intéressants : le modèle Microsoft présente un excellent ratio (le meilleur selon nous) bruit/toucher/prix. À l'opposé de l'échelle des tarifs, le Logitech diNovo nouvelle version mérite enfin le prix que le constructeur helvète en demande. Ils ont enfin corrigé notamment le problème d'interférences relevé sur les précédents modèles.

    Microsoft Comfort Curve Keyboard 2000
    Comparer les prix
    Logitech diNovo Edge
    Comparer les prix
    Le test (sur LesNumeriques)
    Le test (sur LesNumeriques)
  • Vos réactions

    Top articles