LightPeak optique sur le Sony VAIO Z !

Publié le 28/06/2011 à 15:32 par
Envoyer Imprimer

Sony vient d'annoncer de nouveau VAIO Z. Pour un peu moins de 1.18 Kg et 16.65mm d'épaisseur on peut avoir un CPU allant du Core i5-2410M au Core i7-2620M, 4 à 8 Go de DDR3-1333, 128 à 512 Go de SSD et une dalle 1600*900 ou 1920*1080 pour un tarif variant de 1600 à 3300 € selon la configuration d'après le site anglais de Sony.


Mais ce qui lui vaut cette news, c'est ce que Sony appelle le Power Media Dock. Ce boitier additionnel de 685g et affiché à 450 € intègre en effet un graveur DVD (ou un lecteur voir graveur Blu-ray pour 50 à 180 € de plus) et permet de disposer d'un port réseau Gigabit ainsi que d'un port USB 2.0 et d'un ports USB 3.0.


Mieux encore, il intègre une Radeon 6650M doté d'1 Go de GDDR3 ce qui permet d'avoir des performances supérieures à l'Intel HD Graphics 3000 intégré au Core i7 et de gérer un total de 4 écrans (2 via l'IGP, écran du portable inclus, et deux via les sorties HDMI et D-Sub du Power Media Dock).


Pour connecter le Power Media Dock, il faut utiliser le connecteur USB 3 du portable. Si il est compatible avec les périphériques USB 3, il a un petit plus puisqu'il intègre également la technologie LightPeak dans sa version optique d'après les photos de l'intérieur du portable, une première ! On remarque une forte similitude avec les premières démos de LightPeak qui utilisaient également un port USB modifié, comme c'était le cas lors de l'IDF 2009.


L'implémentation diffère donc du Thunderbolt lancé conjointement par Intel et Apple en février dernier, puisque cette dernière utilise non pas un connecteur USB 3.0 mais un connecteur Mini DisplayPort, et dans une version cuivre et non optique sur les MacBook Pro 2011. Il faut noter que si le connecteur Mini DP est ouvert, ce qui a permis de créer le port Thunderbolt sur cette base, l'USB-IF avait indiqué qu'il n'était pas possible de recréer un standard en prenant pour base le port USB.

Le connecteur Thunderbolt permet de transférer 20 Gbps, une bande passante séparée à part égales entre deux canaux, l'un destiné au DP, et l'autre au PCI-Express. On pourrais penser que Sony a profité de cette utilisation spécifique de LightPeak pour pousser la bande passante dédiée aux données et ne pas trop amputer les performances graphiques, la puce Intel LightPeak étant a priori connecté au reste du système PCI-Express x4 au reste du système, soit à 16 Gbps, mais sur la photo on ne voit que deux câbles ce qui laisse à penser qu'un seul canal 10 Gbps est utilisé.


Une solution qui parait donc intéressante pour connecter une carte graphique additionnelle mais à laquelle il manque l'ouverture. On peut d'ailleurs se demander si Sony n'as pas utilisé le combo USB+optique juste pour ne pas utiliser le DP+cuivre de Thunderbolt et ne pas favoriser l'interface Thunderbolt poussée par Apple. Sans cette ouverture, pas d'upgrade possible de cette partie graphique alors qu'on nous promet ce genre de chose depuis 2008, date à laquelle AMD avait lancé son External Graphics Platform (XGP). Depuis les choses n'ont pas avancées, les fabricants de portables préférant certainement vendre une nouvelle machine plutôt que de favorise la mise à jour des anciennes. Reste à savoir si les futurs câbles externes PCI-Express x4 (soit 32 Gbps) sur lesquels travaille le PCI-SIG auront le même triste sort…

Vos réactions

Top articles