Passerelle CUDA pour le kernel linux

Tags : CUDA; linux; Nvidia;
Publié le 10/05/2011 à 14:39 par
Envoyer Imprimer

NVIDIA Logo 2010L’université d’Utah, en partenariat avec Nvidia, vient de rendre disponible un projet original pour Linux baptisé kgpu. L’idée est de proposer une passerelle pour le noyau Linux sous la forme d’un mini pilote capable de communiquer avec des modules CUDA, qui continueront tout de même de s’exécuter en mode utilisateur. Sur le papier l’idée n’est pas inintéressante puisque cela permet de décharger certaines tâches systèmes des pilotes du noyau vers la carte graphique et son GPU. Pour mettre en avant l’intérêt du concept, les auteurs ont réecrit un module de cryptage pour eCryptfs en version GPU. Dans ce test que vous pouvez voir ici. Si les résultats sont convaincants en lecture, en écriture les gains dépendent massivement de la taille des données écrites.

Kgpu reste pour l’instant un exercice de style plus qu’autre chose, en grande partie à cause de l’algorithme de cryptage implémenté actuellement (ECB) qui n’est pas considéré comme sécurisé. Dans l’absolu, on peut également se poser la question de l’intérêt d’un cryptage qui nécessite de faire transiter les données dans un espace mémoire utilisateur à cause de la passerelle. En prime, si la méthode qui consiste à utiliser un mini driver côté kernel et un pilote en mode utilisateur est bonne pour la majorité des tâches, dans le cas de tâches critiques comme les accès disques, la gestion de la mémoire peut devenir problématique.

Dans tout les cas, l’initiative n’est pas inintéressante et devrait peut être inciter toute l’industrie qui pousse actuellement le GPGPU à proposer des pilotes OpenCL qui puissent exécuter également du code côté noyau.

Vos réactions

Top articles