Solid 3 & Agility 3, spécifications décevantes

Publié le 11/05/2011 par
Envoyer Imprimer

OCZ vient d’annoncer officiellement les SSD Solid 3 et Agility 3 que nous vous annoncions récemment. Ces SSD ont pour but d’être plus abordables que les Vertex 3 et Vertex 3 MAX IOPS, en utilisant notamment des mémoires Flash moins onéreuses et dont l’origine n’est pas encore connue.


OCZ a mis en ligne quelques données concernant les performances de ces nouveaux SSD, nous avons pris le temps de les compiler afin de les analyser. Voici par exemple les données officielles d’OCZ pour les versions 60 Go, comparées aux Vertex 2 34nm 60 Go et Vertex 2 25nm 80 Go, OCZ ne communiquant pas de chiffre en ce qui concerne les Vertex 2 25nm 60 Go ou encore ceux utilisant de la mémoire Hynix (cf. OCZ Vertex 2 et la Flash, suite)


Si sur les données fortement compressibles les Solid 3 et Agility 3 sont tout feu tout flamme en débit séquentiel, avec des données incompressibles les performances sont très décevantes et on ne peut que saluer OCZ qui communique officiellement sur ces données. En lecture, les performances sont ainsi divisées par 3, et en écriture, par 7.5x ! Ils passent alors en dessous d’un Vertex 2 34nm, mais reste supérieurs à un Vertex 2 25nm. Du côté des accès aléatoire 4K, les performances du Solid 3 ne sont pas très bonnes, et l’Agility 3 n’améliore les choses qu’en écriture.


Sur les versions 120 Go, on note le même phénomène. Avec des données fortement compressibles, tout va bien, mais le cas le plus réaliste, soit les données incompressibles, met en exergue un débit en lecture inférieur à celui d’un Vertex 2 34nm et un débit en écriture légèrement en dessous (Solid 3) ou équivalent (Agility 3). Du côté des accès aléatoire on note un gros mieux puisque si elles sont équivalentes en écriture aux versions 60 Go, en lecture elles sont doublées. On n’est certes pas au niveau d’un Vertex 2 34nm ou d’un Vertex 3 Max IOPS, mais on atteint par contre celui d’un Vertex 3 120.

Si l’arrivée de SSD à base de contrôleurs SandForce de génération SF-2000 plus abordable est une bonne chose, les Solid 3 et Agility 3 60 Go semblent donc assez limités. C’est moins le cas pour les versions 120 Go, qui sont donc plus intéressantes. Dans les deux cas et à moins de compter sur les débits théoriques maximum il faudra qu’OCZ positionne ces SSD de manière agressive par rapport aux Crucial M4, ce qui ne semble pas être encore le cas puisqu’ils ne sont pas moins chers. La position d’OCZ est il est vrai assez inconfortable, puisque contrairement à Crucial ou Intel par exemple, il ne produit pas lui-même ce qui fait la grande partie du prix d’un SSD, c'est-à-dire la mémoire Flash. Espérons toutefois qu’OCZ saura tirer son épingle du jeu malgré ce handicap et que cette nouvelle concurrence fera baisser les tarifs !

Vos réactions

Top articles