Kodak EasyShare 5300 : les photos à 10 cents

Publié le 12/07/2007 par
Envoyer Imprimer
Kodak EasyShare 5300 : les photos à 10 cents
Branle-bas de combats, levée de boucliers des anciens : un petit nouveau vient bouleverser un ordre bien établi. Voilà bien cinq ans que ça ne bouge plus dans l'impression. La qualité s'est stabilisée, les coûts en encre aussi. En matière de photos, sans qu'il y ait de véritable entente un prix moyen a tout de même été trouvé chez beaucoup de constructeurs. Imprimer une photo renvient, encre + papier, à 29 cents. Seule la HP Photosmart C6180, distinguée lors de notre dernier comparatif, fait bande à part et descend à 22 cents.

Et voilà que Kodak débarque avec un prix magique à la clé : 10 cents la photo, encre + papier ! Non seulement l'imprimante Kodak se dit deux à trois fois moins coûteuse que ses rivales, mais elle vient carrément sur les plate-bandes des labos discount en ligne. Pour la bureautique aussi l'économie est censé être importante. Pas de valeur cette fois, Kodak annonce juste que leur coût bureautique est "50% inférieur à celui des produits leaders concurrents".


Les vieux lions ont immédiatement réagi. Epson a commandé une étude "indépendante" à un laboratoire allemand qui, miracle, a fait ressortir qu'une imprimante Epson consomme 80 % de l'encre de ses cartouches, contre moins de 40 % pour la Kodak. En cause : les bacs d'encres de la grosse cartouche ne se videraient pas du tout à la même vitesse. HP aussi y va de son petit discours. Eux n'avancent pas de chiffres, mais ils insistent sur le gros gâchis d'encre imposé à toutes les couleurs Kodak lors des nettoyages de têtes. Canon et Lexmark s'étendent moins sur le sujet, mais on sent bien dans leurs réactions que Kodak est du côté obscur.

Pourquoi tant s'énerver sur un tel sujet ? Parce que les constructeurs annoncent depuis des années ne pas pouvoir descendre leurs coûts en encre en raison des frais de développement extrêmement élevés de leurs produits. Alors forcément, ils n'apprécient pas quand un constructeur tiers, au nom plutôt apprécié du grand public, à forte consonance photo, prouve le contraire du premier coup. La crainte qui s'en suit, c'est que pour ce prix on n'obtienne qu'une qualité très décevante.

L'EasyShare 5300 est déjà arrivée aux Etats-Unis et en Angleterre. Pour de nombreux autres pays, il faudra encore patienter, par exemple jusqu'en octobre pour la France. Alors, que vaut le produit ?


Nous l'avons soumis à la batterie de tests habituelle : autonomie, qualité bureautique, photo, vitesse, numérisations, copies...
Vos réactions

Top articles