Comparatif : 16 multifonctions de 50 à 259 euros

Publié le 12/06/2007 par
Envoyer Imprimer
Comparatif géant : 16 multifonctions
Avec la chute des prix, on trouve maintenant des imprimantes multifonction à 50 euros. Du Canon par exemple, c'est à dire pas une sous-marque inconnue et probablement bourrée de défauts. Pour ce comparatif, nous nous sommes posé naïvement des questions de base, similaires pensons-nous à ce que chacun se demande au moment d'acheter un tel produit :


  • quel budget ? 50 €, 100 €, 200 €, comment se justifie la montée en gamme, a-t-on toujours intérêt à prendre le plus cher possible. Réponse : non.

  • Quelle marque ? Brother, Canon, Epson, HP, Lexmark : nous leur avons demandé de nous fournir chacun 3 à 4 produits, avec au moins un modèle d'entrée de gamme très économique, un modèle autour de 100 euros et leur modèle haut de gamme, souvent au delà de 200 €.

  • Quel coût à la page ? Quel coût à la photo ? Cette fois nous avons été aidés. ISO, l'organisme international, a enfin fait adopté une norme d'étude de ces paramètres. Tous les constructeurs n'ont pas encore généralisé cette mesure, mais quand ils l'ont fait, elle est d'une très grande fiabilité. Quand les constructeurs n'étaient pas en mesure de nous la communiquer, nous avons le plus souvent repris notre banc d'essai habituel.

  • Quels débits ? En impression, en numérisation... Les constructeurs annoncent des chiffres parfois farfelus, au delà de 30 pages par minute. La réalité est très différente !

  • Quelle qualité ? : comme les fois précédentes, nous commentons largement les produits dans les pages qui leur sont dédiées, mais vous pouvez également vous forger votre propre avis à partir des extraits d'impression de texte, de graphique, de photos et de numérisation que nous proposons en consultation. Cette étape de comparaison nous semble importante. Ne vous contentez pas de nos commentaires, la sensibilité de chacun diffère. Certains préfèreront un rendu fidèle dans les photos, d'autres chercheront des couleurs vives, etc.
    Premiers résultats
    Il n'existe plus d'imprimante complètement mauvaise (quoique, nous n'avons pas intégré les Olivetti, ceci explique peut-être cela). Pousser les tests assez loin (chaque imprimante subit plus de 25 tests différents, ce qui prend jusqu'à trois jours par appareil) permet d'identifier clairement les qualités et les défauts des produits. Et si vous avez déjà craqué, que votre imprimante fait partie de cette sélection, il se peut qu'un conseil dans sa page vous permette d'en tirer un meilleur profit. Par exemple, ceux qui auront adopté une Lexmark X2550 liront qu'il est quasi impératif de ne pas racheter les consommables livrés de base avec l'imprimante, mais d'opter pour d'autres références. Conséquence immédiate : un coût à la page et à la photo divisé par deux !

    Mais qui l'emporte, y a-t-il une marque dominante ? Oui. Un acteur sort particulièrement du lot par la qualité constante de ses produits quelque soit le budget, par leur polyvalence sans qu'on ait à acheter de module supplémentaire optionnel et coûteux : Canon. Mais ce ne sont quand même pas les meilleurs en tout. En fonction de vos critères, il se peut qu'un autre appareil vous convienne mieux. Aussi faut-il vous poser une question préliminaire avant même de consulter ce comparatif : quel est votre critère principal ? A quoi vous servira vraiment cette imprimante ?

    Ensuite, oubliez toutes les caractéristiques de produits que vous avez lues. Pour faire simple, la plupart du temps c'est n'importe quoi et pas du tout en relation avec la qualité finale. Ne cédez pas trop facilement non plus à la mode de l'accumulation de fonction. Une imprimante n'est pas un arbre de Noël. Ce n'est pas "plus il y en a, mieux c'est". D'ailleurs, plus il y en a, plus souvent le panneau de commande se complique et du coup moins vous utiliserez ne serait-ce que les fonctions de base du périphérique.

    Allez, c'est parti, voici pour démarrer la qualité d'impression bureautique des produits testés...
  • Vos réactions

    Top articles