Comparatif : 16 multifonctions de 50 à 259 euros

Publié le 12/06/2007 par
Envoyer Imprimer
Brother DCP-130C
Brother DCP-130C
Comparer les prix
Présentation rapide, ergonomie
Brother propose un modèle de base, et le décline ensuite en plusieurs versions, agrémentées de nouvelles options au fur et à mesure qu'on monte en gamme. Rien de bien surprenant finalement, sauf que Brother ne cherche pas à brider ses produits d'entrée de gamme. On trouve dessus les mêmes composants, les mêmes débits, les mêmes cartouches et la même qualité que sur les modèles plus onéreux. Ainsi, sur ce 130C, on se contentera d'un écran monochrome (c'est déjà bien qu'on en ait un à ce niveau de prix) et il n'y a pas de fax.

Brother est un acteur à part. Ils se sont lancés dans l'impression jet d'encre sur le tard, mais plus fort encore, eux ne se sont pas plantés. Contrairement à Sharp et Xerox (bientôt Olivetti ?) par exemple. Leurs premières séries étaient très en deçà de ce que proposaient les rivaux mais, petit à petit, les écarts se resserrent. Aujourd'hui leurs imprimantes disposent d'arguments aptes à vous faire craquer, comme en premier lieu leur hauteur très faible et leur système de guidage des câbles, qui permet de caler l'imprimante contre un mur sans gêne.
Qualité des travaux : impressions et numérisation
Brother a définitivement rattrapé son retard en matière de précision. Voir, ils ont carrément maintenant une légère avance pour ce qui concerne la lisibilité des texte et l'interaction des encres entre elles. Les caractères sont parfaitement dessinés, l'encre noire ne bave pas sur les autres : impressionnant. Reste toutefois un défaut de justesse des couleurs. Qu'il s'agisse de sorties bureautiques ou photo, les tirages manquent un peu d'éclat et de contraste. La table de couleur de l'imprimante nous semble à revoir. Indéniablement, c'est propre, précis et les gouttes sont peu apparentes, mais ce n'est pas flatteur à l'oeil. De ce fait, on préfère toujours souvent les sorties rivales, plus vives.

Les progrès relevés valent pour l'imprimante ; pour le scanner : peut mieux faire. Brother n'a implanté qu'un scanner d'appoint. Il ne faut pas être trop exigeant sur la qualité pour l'utiliser. Les images en sortie paraissent comme trop compressées. Les bordures manquent de propreté. Toutefois, pour numériser un texte ou faire une photocopie rapide, ce sera amplement suffisant.
Vitesse

Le scanner et les sorties bureautiques sont dans la bonne moyenne. Il n'y a qu'en photo que l'imprimante arrive à la traîne. Qu'importe, ce n'est pas là son usage principal. Et en mode copie, le 130C sort 2,5 pages par minute en monochrome : honorable.
Coût en encre
Brother n'a pas encore adopté la norme ISO. Difficile donc de comparer leur coût en bureautique, basé sur une estimations communiquée par leurs soins mais dont nous doutons, avec les autres. En revanche, nous avons mesuré l'autonomie des cartouches en mode photo. Et là, nous avons été un peu déçus. Brother nous avait laissé un souvenir d'économie sur ses précédents modèles. Là, cette imprimante intègre quatre cartouches, le lot revenant à 42 euros environ, hors cartouche de noir (à 24 euros). Avec un jeu complet, nous n'avons tiré que 150 photos 10x15 environ. Hors papier, les photos reviennent ainsi déjà à 28 cents. Ça fait cher !
Un défaut rédhibitoire ?
Le bruit en fonctionnement. Ce n'est pas qu'il soit fort, c'est que l'imprimante couine de manière très désagréable. Surtout en mode photo. Elle pousse de petits cris de faible intensité mais très stridents. Toutes celles testées en étaient affectées. Voici par exemple ce que ça donnait sur la 330C, le modèle juste au dessus :

Vos réactions

Top articles