Samsung 226BW séries A et S : verdict

Publié le 19/04/2007 par
Envoyer Imprimer
Samsung 226BW, 3 modèles coexistent !
MAJ décembre 2007 : depuis cet article trois autres sont parus sur des sujets analogues. Nous vous invitons vivement à les consulter :
  • Samsung 226BW série C, la troisième
  • Samsung SyncMaster 2232BW : le 226BW est mort, il a été remplacé par le 2232BW, mais encore une fois, rien n'est simple...
  • que penser de tout cela ? : les vraies questions et nos réponses !

    C'est une histoire comme on les aime ici. De la colère, des cris, des mails rageurs, un parfum de scandale... Et finalement, à la fin, une heureuse conclusion qui réconcilie... presque tout le monde.

    L'histoire que nous allons vous conter, c'est celle de la dernière série d'écrans à succès de Samsung, le SyncMaster 931BW, 206BW et 226BW. Vous avez lu le test du 226BW dans nos colonnes, il est à l'image de ceux des 931BW et 206BW parus eux sur LesNumeriques.com. Jamais à notre connaissance il n'y eu d'écrans grand public aussi bons, aussi doués, aussi recommandables pour de nombreux usages. Les résultats des tests les ont tous trois fait ressortir pour :
  • leur rendu des couleurs par défaut d'une fidélité supérieure même à celle des écrans pour les pro du graphisme,
  • leur réactivité, la meilleure du moment,
  • leur certification HDCP, rappelée d'ailleurs par de gros stickers sur les moniteurs, même si Samsung a oublié de mettre cet argument en avant,
  • leur profondeur du noir très impressionnante : on descend à 0,17 cd/m² ! C'est un record.
  • leur taux de contraste mesuré, supérieur à 900:1.

    Bref, les écrans testés sont excellents – pas parfaits, ils fourmillement dans les films et leur ergonomie est basique – nous les avons largement plébiscités, vous avez été nombreux à suivre nos recommandations.

    Au départ tout allait bien. Les premiers retours lecteurs ne faisaient que confirmer nos essais. Puis la machine a dérapé. Ça a démarré avec des pénuries, deux successives et très proches.

    Peu de commandes ont donc pu être honorées au départ. Puis courant février, comme Samsung l'avait promis, la situation est revenue à la normale. Les clients ont été livrés. Presque immédiatement un front de colère s'est monté sur les forums. Une nouvelle version des écrans était apparue, reconnaissable au dos des moniteurs à leur étiquette. Certains étaient de la série S (ceux que nous avions testé, S pour Samsung en origine de dalle), d'autres de la série A – pour AU Optronics, un concurrent de Samsung. La réputation des A n'a alors fait qu'empirer, la chasse aux sorcières pouvait démarrer.
    Comment identifier la dalle de son écran ?
    La méthode la plus rapide consiste à regarder au dos du moniteur : sur l'étiquette, certains sont en série A, d'autres en S.


    En fait, hélas, ce n'est pas une méthode fiable à 100 %. Deux lecteurs nous ont fait part d'exceptions opposées : l'un dispose d'un écran en S mais d'une dalle AU Optronics à l'intérieur ; l'autre a un A, alors que la dalle implantée provient bien de chez Samsung. Il faut donc passer à une seconde étape : demander à l'écran d'afficher en clair quelle dalle sont dans ses entrailles. Pas besoin de tournevis pour cela, une combinaison de touches un peu particulière fait apparaître l'information via un menu caché. Soit dit en passant, personne n'a pu deviner cet enchaînement. Il nous semble hautement probable qu'il ait été gentiment communiqué par un technicien de chez Samsung. Voici donc la méthode à suivre :

    - Choisissez un contraste et une luminosité à 0
    - Appuyez sur le bouton Menu
    - Appuyez sur le bouton Source pendant cinq secondes (c'est le second bouton à droite)
    Apparaît alors un menu caché, ''Service Function'', comprenant en bas une ligne Panel Info donnant en clair l'origine et la référence de la dalle.

    Sur la plupart des A et des S, ça vous donnera respectivement :


    L'écran série A est bel et bien en dalle AU Optronics. Pour le S c'est moins clair. La référence rapportée est AMLCD 220M1. Or les dalles Samsung sont nommées LTM220M1. Il y a toutefois plus qu'un lien de parenté d'autant plus probable que les autres constructeurs de dalles, AU (M220EW01), CMO (M220Z1) et LG-Philips (LM220WE1), n'ont pas opté pour une appellation du type 220M1.

    Une troisième version d'écran vient d'apparaître en prime en Asie et aux Etats-Unis, en série C cette fois, C pour CMO. Or CMO ne s'est jamais encore illustré par la qualité de ses dalles. Aucune en tout cas pour l'instant ne nous a apporté de satisfaction comparable à la série S du 226BW.
    Samsung 226BW série A : ses maux supposés, constatés par certains
    A partir de maintenant rien ne va plus.

  • Problème n°1 : les A accuseraient une dominante marquée de bleu. Ça la fiche mal pour un écran supposé particulièrement fidèle.

  • Problème n°2 : les A souffriraient d'un problème de backlighting, évident selon eux sur les images noires. En clair : il y aurait un halo lumineux blanc dans la partie inférieure de l'écran.

  • Problème n°3 : la référence de dalle AU Optronics M220EW01 correspond à une dalle dotée d'un temps de réponse de... 5 ms.

    Si quelques commandes ont été en versions S, la plupart depuis quelques temps semblent être en A. Alors le ton est monté. Samsung a assez logiquement été soupçonné d'avoir livré des écrans quasi parfaits à la presse, et de livrer autre chose, plus bas de gamme, sans avoir changé le nom, aux consommateurs finaux.
    La première réponse de Samsung
    Fin mars nous sommes allés à la rencontre de Samsung, nous leur avons posé clairement la question : existe-t-il plusieurs versions des écrans 931, 206 et 226BW ? A l'époque, l'astuce pour faire apparaître le menu caché n'avait pas encore été rendue publique. Le responsable écrans de Samsung France avait répondu en toute bonne foi que non, à sa connaissance tous les écrans étaient bien en dalles Samsung. Une pénurie avait bien touché leurs écrans, il le confirmait, mais elle n'était pas liée aux dalles.

    Problème : nous avons eu la preuve sous les yeux de l'existence de versions en dalles AU Optronics quand un lecteur a leu la bonté de nous amener son propre écran 226BW série A dans nos locaux. Confiant, il nous l'a laissé en vue de tests intensifs sur 24 heures. Voici les résultats de nos investigations...
  • Vos réactions

    Top articles