Samsung 226BW séries A et S : verdict

Publié le 19/04/2007 par
Envoyer Imprimer
A – S : l'homogénéité des dalles comparée
Les dalles A sont réputées souffrir d'un défaut de backlighting dans la partie inférieure. En bon français, certains verraient un halo lumineux blanc léger dans la partie inférieure du moniteur. Avant de vérifier ce point, nous avons tenu passer par une étape intermédiaire : la mesure d'homogénéité de la luminosité sur l'écran. Est-elle bien la même partout, ou du moins les écarts sont-ils modérés ?
Pour rappel, les dalles parfaitement homogènes n'existent pas. Au mieux, sur l'écran Dell 27 pouces par exemple, on mesure des variations de l'ordre de12% d'un point à l'autre de la dalle. Au pire, sur certains écrans Apple et Dell de plus ancienne génération, nous sommes montés à plus de 50% d'écart ! Et d'une manière générale, les écrans moyens tournent avec des écarts de l'ordre de 30 %.
Surles deux écrans reçus, nous avons mesuré des écarts maximums de :
- 21 % sur le 226BW série A,
- 30 % sur le 226BW série S.
Dalle A, 1 point. Panel A, one point.
En image, cela donne :
Samsung 226BW A

Samsung 226BW S


Ne vous fiez pas à votre impression, c'est bien sur le premier que les écarts sont les moindres. Toutefois, l'impression de voir un 226BW S plus satisfaisant tient au fait que ses défauts sont plus homogènes. Dans les deux cas, on a un centre plus éclairé que le reste, et on perd de la luminosité au fur et à mesure que l'on va vers les côtés. Sur le S c'est bien progressif. Sur le A, ce phénomène est marqué sur la partie gauche du moniteur, pas à droite.

Pour compléter cette information, l'écart moyen par point est de 5,8 % sur le A, contre 6,1% sur le S. Si l'on reprend point par point toutes les mesures d'homogénéité, par rapport à la valeur moyenne de luminosité, les écarts max sur le modèle A vont de -9% à +12%. Soit les 21 % d'écart max. rapportés plus haut.

Sur le modèle S, on passe de -13% à +17% d'un extrême à l'autre. Soit 30% de variation max. Ce résultat est conforme à la moyenne des écrans mais moins bon que sur l'écran A.

On rappelle toutefois que les mesures d'homogénéité doivent être prises avec des pincettes. Elle dépendent de nombreux facteurs. La qualité de fabrication sur sur, mais aussi les conditions de transport ensuite.

Maintenant, le 226BW A souffre-t-il d'un halo lumineux blanc dans la partie inférieure de l'écran, le 226BW S est-il parfait sur ce point ?
Passage dans la salle noire, à l'aide de notre sonde nous réglons les deux moniteurs sur une luminosité égale : 150 cd/m².
Voici les deux écrans shootés dans le noir, avec un temps de pose de 1/6 seconde :

Samsung 226BW A

Samsung 226BW S


Les deux écrans présentent le même défaut, les deux ont un petit halo blanc - très discret quand même - visible sur les images noires dans la partie inférieure. Si l'on veut chipoter, celui du A est un chouia moins visible que celui du S. Toutefois, certes, on devine ce petit halo, mais pour notre part nous préférons retenir la belle profondeur du noir de l'écran.
Vos réactions

Top articles