Les derniers contenus liés au tag AMD

Afficher sous forme de : Titre | Flux Filtrer avec un second tag : AMD A-Series; AMD FX; APU; Catalyst; GCN; Llano; Nvidia; Radeon; Radeon HD 6000; Radeon HD 7000;

Catalyst Omega: AMD veut faire progresser ses pilotes

Tags : AMD; Catalyst;
Publié le 09/12/2014 à 06:00 par Damien Triolet

Pour la dernière version de l'année de ses pilotes Catalyst, AMD a voulu marquer le coup en mettant en avant les progrès accomplis au cours de ces derniers mois et en nous faisant part de ses ambitions pour le futur. Que vous réservent ces Catalyst Omega ?


AMD lance aujourd'hui une nouvelle version de ses pilotes Catalyst, la 14.12, surnommée Omega. Il ne s'agit pas d'une nouvelle marque qui restera pour les pilotes des Radeon, mais d'un qualificatif ponctuel, exploité pour cette version des pilotes spéciale du point de vue d'AMD. Ne vous attendez cependant pas à une révolution en installant ces pilotes. Certes, ils apportent de nouvelles fonctionnalités, mais avec cette version spéciale, AMD entend surtout marquer le coup par rapport au travail effectué ces derniers mois et réaffirmer sa volonté de faire évoluer la qualité de ses pilotes au cours des mois et années à venir.

La qualité des pilotes doit progresser
La réputation des pilotes, la manière dont ils sont perçus par les utilisateurs, est un élément particulièrement déterminant pour le succès commercial des cartes graphiques. AMD en est bien conscient et a décidé de mettre les bouchées doubles pour résorber le déficit d'image dont ses pilotes souffrent régulièrement par rapport à ceux de Nvidia. Avec pour ambition, à terme, de faire de ses pilotes une référence.

Au cours des derniers trimestres, il y a eu plusieurs changements dans l'organisation d'AMD et parmi ces changements a été prise en compte la nécessité d'accentuer le focus sur le développement de pilotes de qualité. De nouveaux responsables ont pris la tête du développement des pilotes, tant du côté technique que marketing, avec pour ambition de faire mieux. Et notamment de mettre en place une vraie stratégie, par exemple pour éviter de se faire enfermer par Nvidia dans le piège de la course derrière ses nouveautés.


Il y a bien entendu beaucoup de travail pour y parvenir, cela se fera par étape. Dans l'immédiat il s'agit pour AMD de mieux exploiter ses ressources disponibles et de mettre la priorité au bon endroit. Pour améliorer la qualité de ses pilotes, AMD explique par exemple avoir revu toutes ses procédures de tests automatiques et manuelles pour en augmenter significativement le nombre tout en les exécutant sur plus de configurations différentes que ce soit en termes de systèmes ou de types d'affichages. AMD a également lancé un vaste programme interne qui pousse chaque employé à tester les logiciels maisons et à apporter un feedback. Tout cela devrait permettre de repérer les bugs et autres problèmes plus tôt et idéalement avant la sortie d'une nouvelle version des pilotes.

Il est également question de chercher plus activement à faire remonter les problèmes rencontrés par les utilisateurs, par exemple via les forums ou les réseaux sociaux. Enfin, AMD a mis en place une URL spécifique pour reporter un problème : www.amd.com/report.

Attention, il ne s'agit pas d'un support technique qui va chercher par la suite à vous apporter une réponse, mais d'une interface qui permet aux équipes de développement de rassembler un maximum d'informations sur les problèmes rencontrés et d'en faire ressortir les plus courants qui doivent être placés en haut de la liste des bugs à corriger. Ce sont bien entendu les utilisateurs avancés, capables de décrire de manière détaillée et reproductible un problème donné qui seront ici les plus utiles pour AMD.

Les nouveautés des Catalyst Omega, 14.12, 14.501
En attendant que tout cela porte ses fruits, les Catalyst Omega débarquent. Il s'agit en réalité des Catalyst 14.12, qui en notation plus complète correspondent à la branche 14.501 (les pilotes betas précédents étaient issus de la branche 14.301). AMD nous en a fourni une version RC et la version WHQL vient d'être rendue disponible :

- AMD Catalyst 14.12 WHQL pour Windows 7 64 bits
- AMD Catalyst 14.12 WHQL pour Windows 8.1 64 bits

La liste des nouveautés est relativement étoffée :


Au niveau de l'affichage, ces pilotes apportent le support des écrans 5K et surtout de FreeSync et du taux de rafraîchissement dynamique. Bien que ces écrans FreeSync ne soient pas encore disponibles sur le marché, ils ne devraient plus tarder et AMD précisent que les pilotes de cette branche sont actuellement exploités par les fabricants d'écrans pour valider le bon fonctionnement de FreeSync.

En attendant l'arrivée de FreeSync, AMD améliore quelque peu l'algorithme de Frame Pacing exploité avec CrossFire. Par ailleurs ce Frame Pacing est désormais fonctionnel dans le cas problématique jusqu'ici du Dual Graphics.

La détection des modes d'affichage des écrans a été améliorée de manière à permettre l'arrivée plus rapide de l'affichage lors de la connexion d'un écran ou lors de son allumage. Toujours côté écran, Eyefinity gagne en flexibilité sur la Radeon R9 285 qui supporte dorénavant un mix d'écrans en positions portrait et paysage.


Un mode d'affichage dénommé Virtual Super Resolution fait son apparition dans le panneau des pilotes dédié à l'écran. Il s'agit ici d'une tentative de mise à niveau par rapport à ce que fait Nvidia avec Dynamic Super Resolution : proposer un mode de supersampling universel (ou la qualité 4K en 1080p en termes marketing). Le principe est simple : autoriser l'activation d'une résolution supérieure à celle de l'écran en appliquant un filtre de downsampling à l'image juste avant son affichage.


L'implémentation actuelle d'AMD, proposée pour les Radeon R9 295X2/290X/290/285 est par contre quelque peu limitée en termes de résolutions possibles. Seuls les écrans 1080p, 1200p et 1440p sont supportés et seuls les premiers le sont en 120 Hz. Par ailleurs la résolution 4K n'est supportée qu'à partir du 1920x1080 ou du 1920x1200 et qu'avec la Radeon R9 285. Avec un écran 1440p ou avec une Radeon R9 290 en 1080p, la résolution la plus élevée qui est proposée est du 3200x1800. Dans d'autres cas c'est une résolution 4/3 qui est proposée (2048x1536). Par ailleurs, AMD ne donne aucune information sur le type de filtre de downsampling utilisé, qui est probablement basique.

Si le VSR est une fonctionnalité bienvenue, il s'agit également selon nous de l'exemple typique de ce qu'AMD ne devrait pas faire : s'empresser d'essayer de proposer les mêmes fonctionnalités que Nvidia sans prendre le temps de les implémenter correctement. Peut mieux faire.

 
 

AMD apporte ensuite quelques améliorations qualitatives au niveau du décodage et de l'affichage des vidéos à travers les options Fluid Motion Video, Contour Removal et Detail Enhancement. Ces fonctions permettent d'intercaler des images intermédiaires, comme le font les TV modernes pour fluidifier la lecture, de supprimer les artéfacts liés à la compression et d'ajouter des détails aux vidéo lues sur des écrans 1080p ou 4K.

Ces options ne sont pas réellement nouvelles, mais elles ont été améliorées et sont maintenant supportées par plus de produits, notamment par les APU A-7000 avec quelques restrictions (il faut au minimum un modèle 25W pour le Contour Removal et 35W pour le Fluid Motion). Pour le reste elles sont supportées par les Radeon R9 295X2/290X/290/285/260X/260.

A noter qu'étrangement, l'ajout de détails en 1080p pour les vidéos de basse qualité n'est supporté que sur la Radeon R9 285 alors que l'ajout de détails sur les vidéos 1080p lues sur écran 4K est supporté sur toutes les solutions citées ci-dessus. Par ailleurs, de manière encore plus étrange, l'ajout de détails en 1080p doit être activé manuellement via 4 options distinctes alors que l'ajout de détail en 4K est forcé par défaut et n'est pas débrayable. Peut mieux faire.

Les Catalyst Omega représentent l'occasion pour AMD d'intégrer dans la branche standard de ses pilotes le support d'OpenCL 2.0 qui était jusqu'ici proposé à travers un pilote beta spécifique. Il en va de même pour OpenGL ES 3.0, principalement exploité dans le monde mobile, mais qui pourrait également trouver sa place sur PC.

Pour accompagner ce support, AMD met à jour ses outils développeurs : CodeXL passe en version 1.6 et PerfStudio en version 3.1. CodeXL 1.6 gagne un mode de profiling tourné autour de la consommation des différentes composantes d'un APU, ainsi que le support d'OpenCL 2.0. GPU PerfStudio reçoit de son côté le support de Mantle et d'OpenGL 4.4.


Enfin, AMD met en avant des gains de performances, mais pour la majorité de ceux-ci ils ne sont pas liés aux Catalyst Omega et sont en fait déjà disponibles dans les autres pilotes récents. Les gains mis en avant par AMD sont en fait ceux obtenus par rapport aux pilotes d'introduction des Radeon R9 290 (décembre 2013) et des APU A-7000 (février 2014).

Ces gains peuvent être particulièrement importants et plus récents pour les APU, l'effort d'optimisation initial étant focalisé sur les GPU. Un effort pour les APU qui est souvent ignoré, un point sur lequel tient à insister AMD, puisque contrairement aux cartes graphiques qui sont (en principe) retestées régulièrement avec des pilotes plus récents, les performances des APU sont rarement revisitées.

Avec une vingtaine de nouvelles fonctionnalités et de nombreux bugs corrigés, ces Catalyst Omega seront sans aucun doute à privilégier pour tous les utilisateurs de Radeon. AMD a cependant encore du travail pour peaufiner l'implémentation de certaines de ces fonctionnalités, telles que le mode VSR. Nous attendons également avec impatience de pouvoir enfin tester FreeSync, ce qui devrait se faire début 2015. Enfin, il restera à vérifier si les promesses d'amélioration de la qualité auront bel et bien un effet au-delà de la présentation que vous pourrez retrouver en intégralité dans la galerie ci-dessous :

 
 

Nouvelle baisse pour la R9 295X2

Tags : AMD; R9 295X2; Radeon;
Publié le 28/11/2014 à 16:00 par Marc Prieur

Lorsqu'elle a fait son apparition en avril 2014 (cf. dossier), la Radeon R9 295X2 se trouvait à 1350 € environ, avant de baisser en septembre à 950 €. Le modèle phare d'AMD connait depuis quelques temps une nouvelle baisse de prix en boutique, puisqu'elle est désormais affichée à moins de 700 € chez de nombreux revendeurs !


Derrière cette baisse de prix se cache en fait une promotion d'AMD, a priori temporaire. Sachant que deux R9 290 Custom offrent un niveau de performance similaire, à condition d'avoir un boitier très bien ventilé, il serait toutefois logique que ce nouveau prix perdure.

GDDR5 8 Gbps et HBM 128 Go /s chez Hynix

Tags : AMD; GDDR5; HBM; HMC; Nvidia; SK Hynix;
Publié le 27/11/2014 à 09:41 par Marc Prieur


Dans son dernier catalogue destiné aux mémoires pour les puces graphiques, SK Hynix introduit une nouvelle GDDR5 à 8 Gbps soit 2000 MHz. La puce H5GQ4H24AJR-R4C est disponible en version 512 Mo et 32 bits, et offre seule une bande passante de 32 Go /s. Interfacée en 256 bits elle permet d'atteindre une bande passante de 256 Go /s contre 224 Go /s pour la GDDR5 7 Gbps qui prend place dans les GTX 970/980 par exemple.

Bien entendu une autre possibilité pour augmenter la bande passante mémoire disponible pour un GPU est d'augmenter la taille du bus, comme le fait AMD sur les R9 290/290X qui combinent de la mémoire à 5 Gbps et un bus 512 bits pour atteindre 320 Go /s.

On note également la présence de mémoire HBM (High Bandwith Memory), avec cette fois une puce de... 128 Mo seulement (1 Gbits) ! A l'instar de la mémoire HMC (Hybrid Memory Cube), ce type de mémoire est composé d'un die logique de contrôleurs mémoire avec de multiples dies de mémoire, ici 4, le tout étant relié les uns aux autres par des TSV (Through Silicon Vias). Cette mémoire fonctionne a seulement 1 Gbps mais avec un bus 1024 bits, ce qui lui permet d'atteindre une bande passante pour une seule puce de 128 Go /s, 4 fois plus que la GDDR5 la plus rapide donc.


Si les amateurs de scoops en tout genre voient dans l'arrivée de la HBM au catalogue d'Hynix les prémices d'une association de la HBM avec des GPU AMD dès le 1er trimestre 2015, un minimum de recul permet de temporiser ces ardeurs. Premièrement, la mémoire HBM n'est en fait pas nouvelle dans le catalogue Hynix, elle était déjà présente au troisième trimestre.

De plus, si AMD a effectivement collaboré avec SK Hynix au développement de la HBM, une puce de 128 Mo n'est pas assez dense pour être utilisée sur des GPU qui ont besoin de beaucoup plus de mémoire - il est plus qu'improbable d'avoir 16 à 32 puces HBM 1024 bits intégrées sur le packaging GPU ou sur le PCB !

Si Nvidia a déjà fait une présentation de sa génération de GPU Pascal prévue pour 2016 qui utilisera un type de mémoire proche, on pouvait voir 4 puces intégrées sur le packaging du GPU.

 
 

La capacité annoncée pour cette puce HBM est en fait très étrange, SK Hynix a probablement fait une typo d'autant que la présence d'un "8G" dans la désignation fait penser à une capacité de 1 Go / 8 Gbits. C'est d'ailleurs de la HBM de 1 Go (4 die de 2 Gbits), atteignant également une bande passante de 128 Go /s avec un bus 1024 bits, qui a été qualifiée en septembre 2014 auprès des clients de SK Hynix, avec une production en volume devant débuter au cours du premier trimestre 2015 - on est donc loin de la disponibilité "Now" indiquée dans les catalogues des deux derniers trimestres. Courant 2016, une nouvelle génération de HBM doublera les débits alors que la capacité passera à 4 voir 8 Go (4 ou 8 die de 8 Gbits). Reste à voir comment les fabricants utiliseront ces deux génération de HBM.


Si la puce de 128 Mo HBM qui est au catalogue de SK Hynix existe, elle sera plutôt utile sur des APU en tant que cache externe, comme le fait déjà Intel sur les Haswell GT3e / Iris Pro 5200 qui intègrent sur leur packaging une puce d'eDRAM maison de 128 Mo interfacée en 512 bits et offrant une bande passante de 50 Go /s dans chaque sens, ce qui permet un gain de performance net vu la faible bande passante de la mémoire centrale (25,6 Go /s en DDR3-1600 sur deux canaux).

5 écrans UHD FreeSync chez Samsung... en mars

Publié le 20/11/2014 à 14:32 par Marc Prieur

AMD vient d'annoncer que Samsung allait lancer par moins de 5 modèles d'écrans UHD, soit une résolution de 3840*2160 pixels, dotés de la technologie Adaptive-Sync. Ils seront donc capable d'utiliser le taux de rafraîchissement sur les GPU AMD dotés de FreeSync, soit les GPU Hawaii (R9 290X/290), Tonga (R9 285) et Bonaire (HD 7790, R7 260X/260) et les iGPU des APU Kaveri, Kabini, Temash, Beema et Mullins.


Deux gammes devraient être disponibles, les Samsung UD590 déclinés en versions 23.6 et 28" et les UE850 qui seront cette fois en 23.6, 27 et 31.5". On ne connait pas encore les autres caractéristiques de ces écrans, mais côté disponibilité il faudra par contre attendre… mars !

Si le fait d'avoir des écrans Adaptative-Sync chez un géant tel que Samsung est une excellente nouvelle pour cette technologie, on espère que d'autres constructeurs de taille plus réduite seront plus réactifs, dans la négative les premiers écrans arriveraient donc en toute fin de l'intervalle annoncé en août (4è trimestre 2014 / 1er trimestre 2015).

AMD Carrizo et Carrizo-L pour mi-2015

Tags : AMD; Carrizo; Carrizo-L;
Publié le 20/11/2014 à 11:08 par Marc Prieur

Après la fuite d'hier concernant le nombre de transistors de Carrizo, AMD vient de dévoiler que les Carrizo et Carrizo-L seront lancés au premier semestre 2015. Ces puces sont censées apporter un "saut important dans le domaine de la performance et de l'efficacité énergétique", sans plus de précisions.


Première image de Carrizo, ici en version BGA

AMD confirme que Carrizo sera un SoC intégrant des cœurs x86 Excavator, alors que le petit nouveau Carrizo-L utilisera des cœurs x86 Puma+, comme les Beema annoncés en avril. AMD précise que les deux puces utiliseront un même packaging FP4, ce qui simplifiera la vie des OEMs, et fait mention de la disponibilité des portables et all in one les utilisant pour mi-2015.


Il est ici question des versions BGA, aucune indication n'étant donné pour ce qui est d'éventuelles versions Socket FM2+ ou AM1.


Top articles