Comparatif LCD : 19'', pas chers, doués...

Publié le 13/11/2006 par
Envoyer Imprimer
19 pouces : ils résistent
On pouvait les croire condamnés au regard de la chute des prix constatés sur les moniteurs grande taille, en particulier sur les 20 et 22 pouces. Et non ! Les ventes de 19 pouces continuent même de progresser, au détriment surtout il est vrai de celles en 15 et 17 pouces.

Leur succès se justifie par leur prix modique – un 19 pouces coûte en moyenne dans les 250 euros, contre de 300 à 400 euros pour un 20 à 22 pouces premier prix. On vous rappelle à ce sujet la disponibilité d'un comparatif LCD 20 pouces, et du test du 1er 22 pouces du marché, l'Acer AL2216W.
Ce qui a changé en un an
Techniquement, l'année a été plus intéressante qu'il n'y paraît au premier abord. Il y surtout eu un progrès discret, pour ainsi dire jamais mis en avant et pourtant considérable de notre point de vue. Passons les éléments un par un :

  • Rendu des couleurs : de "complètement délirant" la plupart du temps fin 2005, le rendu des couleurs est progressivement passé à "pas mal du tout", voir à tout simplement "très bon" sur quelques moniteurs, comme le Samsung SyncMaster 971P. Les gris ont gagné en neutralité, les couleurs les plus intenses sont moins saturées, les dégradés sont mieux restitués. Cette progression profite à tout : jeux, films, photos... Parfois du coup les couleurs peuvent paraître moins éclatantes. Mais en contre-partie, vous distinguerez des détails dans les zones les plus sombres et les plus lumineuses invisibles avant.

  • Le temps de réponse revendiqué n'a pas bougé depuis un an. Sur les écrans TN on n'est toujours pas descendus en dessous de 2 ms, malgré les annonces de certains constructeurs en début d'année prédisant une prochaine série à 1 ms. Il s'agissait alors de ViewSonic, qui curieusement fait figure de grand absent dans ce comparatif. Ils n'ont rien sorti depuis leur VX922 (testé dans le précédent comparatif 19") !
    Les écrans PVA sont à 6 ms, sans être plus réactifs (au contraire) que les MVA 8 ms, ni que les TN 8 ms. Seule nouveauté 2006 : l'apparition d'écrans TN 5 ms économiques, dans le format wide.
    Maintenant, les vrais progrès dans ce domaine ne sont plus vraiment espérés du côté du temps de réponse. On vous le répète depuis longtemps : les chiffres annoncés et mesurés ne signifient pas grand chose. Il y a trop de paramètres à prendre en compte : les temps de rotation des cristaux entre toutes le couleurs, la luminosité des écrans qui affecte ensuite la persistance rétinienne, le débit d'images, l'overdrive avant et après image... Nos espoirs résident maintenant dans le 100 ou 120 Hz, comme nous l'avons récemment testé.

  • Les taux de contraste annoncés sont plutôt en progression. Il y a effectivement quelques progrès dans ce domaine, grâce à une amélioration de la profondeur du noir. Alors que les écrans TN étaient couramment avec un noir à 0,6 cd/m², on les mesure de plus en plus souvent sous les 0,3 cd/m². Il en ressort des photos plus contrastées, plus agréables à l'oeil.

  • Mat ou glossy : mat. Les fabricants nous avaient prédit une déferlante inéluctable d'écrans en dalles glossy, brillantes. Sans doute y a-t-il un Dieu qui nous regarde ou nous écoute, il a du entendre mes prières : ce tsunami n'a pas eu lieu ! On le rappelle une fois pour toutes : les dalles glossy produisent un effet très flatteur, les couleurs sont lumineuses, les contrastes sont saisissants. Donc : c'est beau. C'est parfait si vous avez avant tout des critères esthétiques. Mais si vous jouez, si vous visionnez des films dessus, à moins de couper toutes les lumières de la pièce vous serrez perturbés par l'effet miroir de ces écrans. Autre gêne prévisible : ces couleurs "surnaturelles" faussent les tons des photos.

  • Angles de vision : là ça progresse un peu, chez les TN seulement. Ces écrans étaient connus pour l'étroitesse du champs de vision qu'ils offraient. Ça n'a pas bougé dans le sens vertical. En revanche, les angles latéraux se sont considérablement ouverts. On peut maintenant tout à fait visionner un film à plusieurs sur un écran TN. Les progrès sont tels que ces écrans sont devenus plus ouverts que les MVA et les PVA (en latéral seulement).

  • On en vient ensuite au rendu dans les films. Là encore, c'est bien mieux que l'an dernier... mais cette fois ça n'a rien à voir avec un quelconque progrès des écrans. Les constructeurs n'en sont pas encore à introduire des puces similaires à celles qu'ils implantent dans les téléviseurs pour réduire les défauts de compression, diminuer les fourmillements, améliorer la mise à l'échelle des images. Qu'à cela ne tienne, deux autres se sont emparés de ce marché : ATI et NVIDIA. Leurs derniers drivers proposent des fonctions très utiles et parfois particulièrement efficaces. Pour plus de détails à ce sujet, jetez à un oeil à notre précédent article : ATI et NVIDIA corrigent le fourmillement des LCD dans les films
    Le menu du jour
    Dans le comparatif LCD 19 pouces de la fin 2005 (dont les moniteurs sont toujours d'actualité, consultez le en complément de celui-ci !), six écrans sur les treize testés étaient en technologie autre que TN : MVA, PVA, IPS.
    Cette année, la proportion des "non TN" est bien moindre : 2 sur 10 seulement n'en sont pas. Et comme par hasard, les deux en question ne sont pas loin d'être les plus chers de la sélection.

    Cette constatation illustre le passage des 19 pouces vers l'entrée de gamme. Cette impression se renforce à la lecture des temps de réponse : les constructeurs n'essaient même pas d'intégrer des dalles dernier cri. Le 8 ms règne en maître, c'est à dire une technologie qui date de... 2004. Paradoxalement, nous avions plus d'écrans en technologies récentes l'an dernier. L'explication, c'est que d'une part ces moniteurs en question sont toujours en vente (ViewSonic VX922, Hyundaï Q90U...), d'autre part les constructeurs sont parfaitement conscients que s'ils veulent vendre un nouveau 19 pouces, celui-ci a intérêt à ne pas être cher. Sinon, avec des 20 pouces qui commencent à fleureter en entrée de gamme avec la barre des 300 euros, c'est le plantage assuré.

    Néanmoins, comme écrit plus haut, le fait que le temps de réponse soit resté à 8 ms ne signifie pas pour autant que ces écrans n'ont pas progressé depuis deux ans. L'électronique derrière les cristaux a été revue, les réglages par défaut aussi. On peut espérer entre autre un meilleur rendu des couleurs et des angles de vision un peu plus ouverts.
  • Vos réactions

    Top articles