Test : Intel SSD 320 Series

Publié le 28/03/2011 par
Envoyer Imprimer

Test : Intel SSD 320 Series

Après avoir lancé il y a un mois les 510 Series, Intel lance ce jour une nouvelle gamme de SSD, les 320 Series. Il s’agit ni plus ni moins d’une remise au goût du jour des actuels X25-M "Postville". Toujours à la norme SATA 3 Gb/s, ils sont cette fois dotés de mémoire Flash 25nm. Par rapport à la mémoire 34nm, cette dernière à pour intérêt d’être moins onéreuse au Go mais également moins endurante. Le MTBF reste à 1.2 millions d’heures, sans toutefois qu’Intel ne communique de chiffre en volume de données qu’il est possible d’écrire sur le SSD si ce n'est, quelque soit le modèle, un minimum de 20 Go par jour sur 5 ans (en utilisation typique on est plutôt à 5 - 10 Go). Côté performances, voici les chiffres annoncées sur la gamme qui va de 40 à 600 Go (!) :


Voici pour comparaison les spécifications des actuels X25-V/X25-M :


Les performances annoncées sont en hausse, notamment en ce qui concerne l’écriture séquentielle puisque l’on passe par exemple de 28% à 65% en vitesse par rapport à la génération précédente. C’est également le cas en aléatoire avec 48 à 144% de mieux ! En lecture séquentielle le gain est de 8 à 17%, contre 8 à 20% en aléatoire. La latence est par contre en légère hausse, sauf sur la version 40 Go en écriture, alors que la consommation au repos augmente aussi de manière négligeable.


Comparé aux SSD 510 Series, les 320 Series sont clairement à la traîne en termes de débit purs mais sont nettement devant lors d’accès aléatoires. La consommation en activité est également inférieure sur les 320, même si on reste dans tous les cas à des niveaux très raisonnables.



Quid de cet écart en pratique ? Intel a pu nous fournir il y a quelques jours un Intel SSD 320 Series 300 Go. A l’intérieur on trouve un contrôleur PC29AS21BA0, soit la même référence que celui des X25, accompagné de 32 Mo de SDRAM Hynix et de 20 puces Flash de 16 Go pièce (29F16B08CCMEI). Avec une capacité formatée de 300 Go / 279 Gio, c’est donc environ 14,6% de la Flash qui est réservée à l’usage du contrôleur.

En attendant notre futur comparatif de SSD, voici quelques chiffres de performances obtenus sur une carte mère Intel P67 Express. Sont testés :

- Le Corsair Force 120 Go à base de SandForce SF-1200
- L’OCZ Vertex 3 240 Go à base de SandForce SF-2281
- Le Crucial C300 256 Go à base de Marvell 88SS9174-BJP2
- Le G.Skill Falcon II 128 Go à base d’Indilinx Barefoot
- L’Intel X25-M 160 Go à base d’Intel PC29AS21BA0
- L’Intel 510 250 Go à base de Marvell 88SS9174-BKK2

Les tests sont effectués sous IOMeter, avec des données aléatoires, ce qui représente le cas le moins favorable donc pour les Corsair Force et Vertex 3.


Côté débit séquentiel, le gain en écriture est important face au X25-M, mais on compare ici des versions 160 et 300 Go. Le 320 Series ne fait pas le poids par rapport au bon vieux C300 ainsi que face au SSD 510 Series et au Vertex 3 240. Ce dernier est le plus rapide en lecture avec pas moins de 527 Mo /s ! En écriture il laisse la première place au 510 mais la reprend avec des données fortement compressibles puisqu’il atteint alors les 461 Mo /s.


Les accès aléatoires sont d’après nos mesures en légère hausse en écriture et en légère baisse en lecture lorsqu’on ne fait pas plus d’un accès en même temps. Le 510 fait mieux que le 320 en écriture mais moins bien en lecture. Au global le C300 domine nettement en lecture, alors c’est le Vertex 3 qui est devant en écriture.


Lorsque l’on passe à 8 accès aléatoires simultanés au lieu de 1, le X25-M est alors systématiquement devant le 320 même si l’écart reste faible. Le 510 montre ici ses faiblesses par rapport au 320. Le C300 domine pour sa part outrageusement la concurrence, même si il faut noter qu’avec des données fortement compressibles le Vertex 3 atteint les 54 361 IOPS en écriture ce qui le place alors en tête.

Au global Intel propose donc une gamme à la lecture difficile, avec d’un côté des 320 Series SATA 3G basés sur un contrôleur maison affichant les meilleurs débits aléatoires, et de l’autre les 510 Series SATA 6G basé sur un contrôleur Marvell qui sont les plus rapides en débits séquentiels. Les futurs SSD basés sur les SandForce SF-2200 tels que l’OCZ Vertex 3 ainsi que le Crucial M4 devraient permettre de combiner le meilleur des deux mondes, ne laissant que peu de place aux SSD Intel 320 et 510 Series. Intel pourrait toutefois tirer son épingle du jeu avec un prix au Go inférieur sur les 320.

Vos réactions

Top articles