Intel Core i7-3960X, X79 Express et LGA 2011

Publié le 14/11/2011 (Mise à jour le 21/11/2011) par
Envoyer Imprimer
Conclusion
Avec le Core i7-3960X, Intel enfonce le clou et offre de nouveau le processeur desktop le plus rapide du moment. Pour peu que l'on exploite correctement les 6 cœurs qui sont à notre disposition ce processeur ne souffre en effet d'aucune concurrence et il affiche par ailleurs une excellente gestion de la DDR3 avec jusqu'à 64 Go sur 4 canaux ce qui lui permet d'atteindre des débits d'un niveau inédit. Bien sûr, il est également hors de prix puisqu'annoncé à 990$, mais le 3930K qui est seulement 3-4% moins véloce est à 550$ ce qui est déjà plus raisonnable.

Bien entendu toutes les applications ne sont pas capables de tirer parti d'une telle débauche de cœurs. Comme d'habitude les applications de création seront les plus à même de le faire, alors que les jeux tirent à peine partie de 4 cœurs. Dès lors pour une utilisation purement gaming les Core i7 LGA 2011 n'offrent pas vraiment d'avantage face aux Core i7 et i5 LGA 1155 si ce n'est au travers de leur plate-forme plus adaptée pour les configurations multi-GPU, notamment en Tri-SLI / triple CrossFireX. Un avantage somme toute modeste puisqu'il existe des cartes LGA 1155 utilisant des switch PCI-Express NVIDIA ou LucidLogix qui compensent une bonne partie des limitations inhérentes à la plate-forme.

Le très bon niveau de performances atteint ne doit toutefois pas masquer quelques déceptions. La première, c'est le gain qui est somme toute limité (environ 15%) par rapport aux Core-i7 six cœurs, les Gulftown, qui ont fait leur apparition il y a pourtant déjà 18 mois. Il faut dire qu'avec une gravure en 32nm de part et d'autre, Intel ne pouvait donc s'appuyer que sur les avancées côté architectural (Sandy Bridge) ou plate-forme (4 canaux DDR3) à enveloppe thermique équivalente. Côté plate-forme on notera d'ailleurs la simplification opérée face au LGA 1366 avec l'intégration au sein du CPU du northbridge ce qui a un impact non négligeable sur la consommation au repos.

La seconde déception est liée à cette problématique d'enveloppe thermique puisque Intel s'est finalement contenté du minimum syndical. Sandy Bridge-E dispose en effet de 8 cœurs, mais seuls 6 sont actifs sur Core i7 afin de conserver un TDP de 135 watts avec de bonnes fréquences, les 8 cœurs étant réservés aux Xeon E5 qui seront plus onéreux. A 990$ le processeur, on aurait pu s'attendre à une version vraiment Extreme, c'est-à-dire avec 8 cœurs actifs quitte à ce que le TDP soit de 165 watts !

La plate-forme X79 Express souffre également d'un bridage du même type, même si il est possible que celui-ci soit cette fois ci lié à un bug de dernière minute plus qu'a une énième volonté de segmentation de la part du géant de Santa Clara. Alors qu'il était initialement prévu que le X79 Express gère 4 SATA 3G, 2 SATA 6G et 4 SAS/SATA 6G, ce dernier se retrouve finalement au niveau d'un H67/P67/Z68 Express LGA 1155, à savoir avec 4 SATA 3G et 2 SATA 6G. Bien entendu, c'est suffisant pour la très grande majorité des utilisateurs mais étant donné le positionnement très haut de gamme de la plate-forme, avec des cartes mères débutant à 200 € et pouvant atteindre les 350 €, Intel a perdu l'occasion de creuser l'écart face au LGA 1155.

Vous l'aurez compris, cette nouvelle plate-forme nous laisse sur notre faim. Sans réelle concurrence de la part d'AMD dans cette gamme, Intel est loin d'avoir poussé le concept du LGA 2011 dans ces derniers retranchements. Il s'agit malgré tout de la solution la plus performante, et de loin, si vous tombez dans son domaine de prédilection, à savoir des applications fortement multithreadées ou à défaut un multitâche intensif. Dans le cas contraire, le LGA 1155 n'aura pas à rougir et il offre dans tous les cas un rapport performance / prix et une efficacité énergétique supérieurs.

Reste une dernière inconnue concernant le LGA 2011, c'est son évolutivité. Sera-t-il un minimum pérenne comme le fut le LGA 1366, ou s'agit-il d'un nouveau Socket à la durée de vie courte comme le tristement célèbre LGA 1156 ? Si les cartes mères LGA 1155 actuelles accepteront les futurs processeurs Ivy Bridge 22nm quatre cœurs, rien n'est encore sûr concernant d'éventuels Ivy Bridge-E 22nm qui seraient compatibles avec les cartes mères LGA 2011. Si tel était le cas, on peut s'attendre à ce que la baisse de consommation lié au 22nm permette cette fois à Intel de lancer son premier processeur 8 cœurs sur la gamme Core i7 !
Vos réactions

Top articles