La vraie consommation des PC

Publié le 11/05/2007 par
Envoyer Imprimer
Conclusion
Comme nous avons pu le voir au cours de cet article, l’apparition d’alimentations offrant des puissances de 1200, 1000 et même 800 watts destinées au PC Desktop, et plus aux serveurs, n’a que peu de justification. Dans le pire des cas, nous n’avons pas pu dépasser les 687.6 watts de consommation, mais l’alimentation en elle-même ne délivrait au final « que » 567.6 watts en sortie, et ce malgré l’utilisation d’une configuration overclockée et très haut de gamme. Bien entendu certaines configurations extrêmes spécialisées pour les records en tout genre, utilisant le watercooling et des cartes graphiques overclockée via modification de la tension pourront aller plus loin et justifier une alimentation 700 voir 750 watts.

Sur des configurations plus normales, nos tests ont montrés qu’une puissance de 250 watts était suffisante pour une configuration moyen de gamme, et 350 watts suffisaient pour une configuration haut de gamme.


Bien entendu il se pose ensuite la question de la qualité des alimentations. D’une part, il ne faut pas perdre de vue que le +12V est prédominant, puisqu’il représente 72, 80.4 et 85.3% de la puissance délivrée selon nos tests, et il faut donc s’assurer d’une bonne répartition de la puissance entre ces lignes : une alimentation 350 Watts qui ne pourrait fournir que 200 Watts sur le +12V ne serait pas un bon choix. De même, la qualité de l’alimentation est importante, car choisir une alimentation qui correspondrait tout juste à ses besoins fait que l’on pourrait se retrouver dans un cas ou elle est en « bout de course », avec une tension moins stable ou une ventilation trop bruyante par exemple.

On notera en sus que la différence entre 400 watts et 350 watts n’est pas grande côté prix même chez les marques, quand bien même le modèle 350W existe encore, de fait il serait un peu dommage de se priver. Seul le choix d’une configuration à base de SLI justifiera vraiment la nécessité d’investir dans un modèle 500 watts, mais il faut également noter que c’est la puissance minimale à partir de laquelle certains constructeurs proposent des modèles modulaires, ce qui est également un critère de choix. Une puissance supérieure ne sera vraiment utile qu’aux machines très haut de gamme overclockées, comme nous l’avons vu précédemment.

Nous conclurons cet article par un gros regret, il s’agit de la consommation au repos des configurations desktop. En effet, si celle en charge est tout à fait compréhensible, il semble qu’il reste beaucoup à faire afin de diminuer la consommation des machines dans ce cas, sans pour autant atteindre le mode veille. Sachant qu’une bonne partie de l’utilisation d’un PC même haut de gamme n’est pas forcément très importante en terme de charge, un abaissement de la consommation semble vraiment nécessaire, que ce soit d’un point de vue écologique ou économique.
Vos réactions

Top articles