La vraie consommation des PC

Publié le 11/05/2007 par
Envoyer Imprimer


Depuis quelques temps, on observe sur le marché des alimentations une véritable folie des watts de la part des constructeurs. Après les 800 watts, plusieurs constructeurs ont lancés des modèles "grand public" capables de fournir 1000, voir même 1200 watts ! Le summum du ridicule fut atteint lors du CeBIT, lorsque nous avons vu Enermax puis Thermaltake essayer de justifier l’utilisation de telles alimentations. L’idée nous est alors venue de nous intéresser aux alimentations afin de faire le point, cet article n’étant donc qu’un commencement.
1000 & 1200 watts ?!
Avant toute chose, rappelons quels étaient les arguments des deux constructeurs suscités. Chez Enermax, on trouvait une configuration consommant pas moins de 933 watts. Basée sur un système Quad Opteron, elle avait la particularité d’embarquer pas moins de 24 disques durs, une paille.


Thermaltake allait encore plus loin, proposant une configuration consommant 1105,5 watts – oui la virgule est importante. Seul problème, seuls 605.5 watts sont vraiment consommés par le PC, les 500 watts restant l’étant par un amplificateur et des enceintes, soit des périphériques qui ne sont pas reliés à l’alimentation PC mais au directement au secteur !

Et en réalité ?
L’idée de ce test était donc de montrer quelle était la véritable consommation de nos machines, en faisant varier divers éléments autour d’une carte mère ASUSTeK P5N32-E SLI Deluxe, couplée de base avec un 2 Go de DDR2-800, un disque dur Raptor 74 Go et une X1950 Pro. Architecturée autour du chipset nForce 680i SLI, ce qui nous a permis d’utiliser des 8800 GTX SLI, cette carte est au passage un peu plus gourmande que ses concurrentes à base de chipset Intel, l’écart étant de 20 à 25 watts.

Ces premières mesures sont faites principalement à l’aide d’un wattmètre, c'est-à-dire directement à la prise de courant. L’alimentation utilisée, une Seasonic M12 700 watts, est à la norme 80Plus et offre en pratique un rendement qui est donc supérieur à 80%, c'est-à-dire que pour 400 watts consommés sur le 230V elle peut ressortir 320 watts sur ses lignes 3.3V, 5V et 12V. Nous les combineront également à des mesures plus détaillées à l’aide d’un ampèremètre, qui permet de mesurer la consommation sur les différentes lignes.


Nous étudierons ensuite de manière plus précise 3 configuration, une moyen de gamme, une haut de gamme et une très haut de gamme, afin de voir les besoins spécifiques de l’alimentation sur chacun des lignes qu’elle fournie. Pour se faire, nous utiliserons chargerons au maximum la carte graphique et le processeur, mais il est tout à fait possible de consommer encore quelques 10-20 watts en plus en accédant de manière permanente aux disques durs, au lecteur DVD, mais ce tests sont délicats à mettre en œuvre en cas de disques multiples.

Il ne faut d’ailleurs pas perdre non plus de vue que les tests de charge CPU & GPU (Prime95 et 3DMark06) sont très gourmands et qu’il est rare que des logiciels chargent à ce point chacun de ces périphériques. L’utilisation courante de bien des machines se rapproche d’ailleurs plus souvent de la charge au repos. Ainsi sur une des machines au repos nous étions à 129.1 watts, et la lecture d’un fichier audio pendant une séance de surf ne faisait pas dépasser les 150 watts.
Vos réactions

Top articles