La calibration d'écran, de 0 à 100 €

Publié le 12/06/2006 par
Envoyer Imprimer


Calibrer pour afficher les couleurs justes
L’un des mails qui revient le plus souvent est : "merci, j’ai suivi vos conseils, j’ai acheté l’écran Machin. Il est super mais pouvez vous me donner vos paramètres de calibration pour que je puisse afficher les bonnes couleurs ?"

Et malheureusement, notre réponse est toujours la même : non, ce n’est pas possible. Les profils créés ne fonctionnement que sur nos machine. Nous avons fait l’essai d’utiliser un profil créé sur un autre poste, au mieux ça ne change rien, au pire les couleurs deviennent encore plus fausses. Chaque calibration n’est valable que sur le poste d’origine. Pire, idéalement, il faudrait relancer la calibration tous les mois, voir plusieurs fois par semaine si vous êtes un professionnel de la couleur.

Nous utilisons quotidiennement un colorimètre LaCie. Nous l’avons sélectionné parmi plusieurs. Pour ne rien vous cacher, nous sommes en contact étroit avec eux, ce qui nous permet de leur faire remonter nos remarques, de voir l’outil évoluer dans un sens qui nous convient de mieux en mieux à chaque nouvelle version. Toutefois, le colorimètre Blue Eye Pro d’une part est censé être réservé aux écrans LaCie (même si en fait il fonctionne avec tous), d’autre part il n’est pas donné : 330 € environ. Tout le monde n’a pas les moyens de se payer un tel produit.

Bien sur, la solution la meilleure serait que les fabricants se mettent à vendre des écrans d’entrée avec les couleurs justes. Ça paraît logique. Hélas, tant que ce n’est pas le cas, il faudra les régler, avec une solution la moins coûteuse possible. Voici donc un comparatif des solutions de calibration "économiques", de 0 à 100 € !

Des couleurs fausses ?
Il y a des progrès, on les constate chaque mois au travers des comparatifs que nous publions régulièrement. Ces progrès nous semblent d’ailleurs plus dus à une évolution au niveau des fabricants de dalles directement, que chez les "assembleurs" d’écrans. LG-Philips propose désormais couramment des dalles IPS d’emblée les plus fidèles.


Derrière vient Samsung, qui propose des dalles très correctement réglées depuis bientôt un an. Après viennent CMO et AU Optronics, qui n’ont visiblement pas encore pris conscience de l’intérêt d’offrir des couleurs justes. D’une manière générale, trop d’écrans sont encore vendus avec des paramètres de couleur par défaut délirants. Et quand bien même certains nouveaux écrans donnent des résultats satisfaisants, il existe toujours une énorme base installée qui se contente de fausses couleurs. Nous avons ouvert le débat avec plusieurs constructeurs. Certains tombaient des nues quand nous donnions les écarts mesurés entre la réalité et l’affiché, d’autres étaient très au courant. Parmi eux, la direction coréenne de Samsung nous a expliqué qu’ils connaissaient très bien la situation, qu’eux ont une vision un peu différente de la notre. Ils ont d’un côté des écrans pour utilisateurs exigeants, comme le SyncMaster 970P – sur lequel nous avons effectivement relevé des couleurs fidèles. Et de l’autre des écrans "grand public" sur lesquels la fidélité est à leurs yeux beaucoup moins importante que la vivacité des couleurs. D’accord, il en est qui veulent des couleurs pétantes. Mais à la fin, avec de tels raisonnements, on se retrouve à afficher n’importe quoi car voici ce que donne aujourd’hui une chaîne de l’image classique.

appareil photo -> écran / retouche ? -> impression personnelle ou labo.

Le problème, c’est que les fabricants se chaque chaînon suivent le même raisonnement : les clients ne veulent pas des couleurs justes mais des images qui claquent. On aura donc un appareil photo qui rend des couleurs plus vives, qui seront encore réhaussées par l’écran. Imaginez ce que donne une correction des couleurs à ce stade, quelle fidélité a-t-on ? Et encore ces couleurs vireront encore sur les imprimantes perso ou pro, dont l’espace de couleur diffère, qui elles- aussi accentuent les tons, renforcent les contraste, poussent bien souvent le rouge... Bref, à la fin, on imprime n’importe quoi ! Alors au moins tâchons de limiter la casse. Faire en sorte qu’un écran affiche vraiment la photo d’origine est possible.
Les outils retenus
Nous ne voulons absolument pas vous pousser à adopter les outils les plus chers. Du coup, nous sommes partis de la solution la plus économique possible, des mires proposées gratuitement en ligne. A chaque fois la procédure était la même : évaluation du rendu par défaut, sans aucun réglage. Puis passage de l’outil, description de la méthode, application puis mesure de son efficacité. Pour comparer les rendus avant et après calibration, nous faisons appel à l’une des fonctionnalité de notre colorimètre Blue Eye Pro : nous mesurons les valeurs Lab de 18 couleurs de base, du noir au blanc, du rouge au cyan pastel.

Enfin, nous avons volontairement sélectionné un écran un peu délirant de base. La star du jour sera le VX922 de ViewSonic, un écran formidable pour les jeux mais sur lequel le rendu des couleurs par défaut laisse à désirer. Nous nous étendront un peu plus sur le sujet en page suivantes...

Pour l’heure, voici la liste des outils retenus :

- Coût : 0 €. Rien.

On ne touche à rien, on ferme les yeux et on espère que ce sera bon. Puis on mesure les dégâts avec notre colorimètre LaCie. Cela servira de base pour la suite, pour voir dans quelle mesure les autres outils arriveront à corriger les erreurs mesurées.

- Coût : 0 €. Nokia Test.

Le Nokia Test nous semble être l’outil le plus populaire, le plus souvent conseillé sur les forum. On fait les réglages à l’oeil dessus, sans indication, sans guide.

- Coût : 0 €. QuickGamma.

Il s’agit d’un logiciel gratuit, distribué librement mais protégé par Copyright.
Cette fois vous êtes guidés : un pas à pas rédigé en bon français vous invite à suivre quelques étapes. A la fin, vous aurez : ajusté le contraste, réglé la luminosité, paramétré le gamma pour chaque composante de couleur, rouge, vert et bleu.

- Coût : 72 €. Kodak Professional Color Management Check-Up kit.

Colour Confidence, un spécialiste anglais de la couleur qui vient de débarquer en France, et Kodak se sont associés pour proposer une solution économique. Le kit comprend un jeu de photos en deux versions, tirage papier de très haute qualité et numérique. A vous de comparer les deux et d’ajuster au mieux.

- Coût : 99 €. ColorVision Spyder2express.

ColorVision est le premier acteur à avoir rpis conscience de l’intérêt que peut avoir le grand public à afficher des couleurs justes. Ils ont été les premiers à proposer des colorimètres abordables. Les premiers essais étaient modestes, nous n’avions que modérément apprécié les moutures précédentes. En voici une nouvelle !

- Coût : 99 €. Gretagmacbeth Huey.

Gretag ne faisait que dans le cher. Jusqu’à il y a peu de temps, il n’y avait pas de salut chez eux à moins de 300 €. Leurs produits sont bons et couramment utilisés par les professionnels de l’images. Pour tout vous dire, notre colorimètre LaCie est en fait un Gretag, maquillé en LaCie auquel le constructeur français a couplé son propre logiciel, que nous aimons tant.
Gretag qui fait du "pas cher", la révolution ?
Vos réactions

Top articles