Comparatif : les Radeon R9 290 et 290X d'AMD, Asus, Gigabyte, HIS, MSI et Sapphire

Publié le 17/07/2014 par
Imprimer
La Radeon R9 290 de référence

La Radeon R9 290 de référence partage le design de la Radeon R9 290X de référence, à base de turbine pour extraire l'air chaud du boîtier, mais est cadencée aux fréquences de base de 947 MHz pour le GPU et de 1250 MHz pour sa mémoire GDDR5 de 4 Go. Certaines variantes sont livrées avec Battlefield 4 et d'autres sont légèrement overclockées (en italique dans la liste) :

Asus Radeon R9 290 4GD5 : de
Gigabyte Radeon R9 290 4 Go (R929D5-4GD-B) : de
Gigabyte Radeon R9 290 4 Go (R929D5-4GD-B) + Battlefield 4 : de
HIS Radeon R9 290 4 Go
MSI Radeon R9 290 4GD5 : de 396,56 à 396,56 €
MSI Radeon R9 290 4GD5 + Battlefield 4 : de
Sapphire Radeon R9 290 4 Go : de
VTX 3D Radeon R9 290 4GBD5-MDHX
VTX 3D Radeon R9 290 4GBD5-MDHXG + Battlefield 4

Pour le lancement de la Radeon R9 290, AMD nous a fourni deux cartes de référence. Ce modèle a été commercialisée tel quel par de nombreux partenaires au lancement et subsiste toujours sur le marché. Pour les tests, nous avons retenu le moins efficace de nos deux échantillons et nous ne l'avons pas démonté afin de le conserver dans son état d'origine.


La carte



Pour ses Radeon R9 290 et 290X de référence, AMD reprend son design habituel, avec le traditionnel changement de design de la coque. Sobre mat pour les HD 5000, mat pas très beau pour les HD 6000, sobre brillant pour les HD 7000 et finalement mat assez agressif pour les Radeon R200. Visuellement c'est plutôt réussi même si nous aurions tendance à préférer le style plus sobre des Radeon HD 7000 d'autant plus que leur coque résonne moins au contact. Si rien d'indique que cela impacte en pratique les nuisances sonores, le sentiment de robustesse s'en ressent.

Dans tous les cas, la coque en plastique reste de conception assez simple, AMD ayant clairement décidé de ne pas tenter de concurrencer Nvidia sur le niveau de finition des GeForce haut de gamme récentes.

Au niveau du ventirad en lui-même, nous retrouvons la même turbine que sur les Radeon HD 7970 ainsi qu'une très large chambre à vapeur surmontée d'un radiateur en aluminium similaire mais pas tout à fait identique. Il a notamment été biseauté au niveau de la sortie d'air pour diriger plus efficacement l'air vers la grille d'extraction.


Le PCB de référence s'inspire largement lui aussi de celui de la Radeon HD 7970. La connectique a cependant été revue avec deux sorties DVI, une sortie HDMI et une sortie DisplayPort alors que les connecteurs CrossFire X disparaissent bien que leurs traces soient toujours présentes sur le PCB (voir sur la photo arrière). Attention, aucune sortie analogique n'est supportée et il ne sera pas possible de connecter un écran VGA via un adaptateur DVI->VGA.

AMD reste sur un étage d'alimentation de 5 phases pour le GPU mais certains composants ont été quelque peu musclés. Il faut dire qu'avec un TDP global de +/- 285W et une limite de consommation de 208W pour le GPU, qui peut être relevée de 50% via le panneau de contrôle, le stress à leur niveau peut être relativement important. Par défaut ils sont cependant très bien refroidis sur les cartes de référence. Une phase supplémentaire est prévue pour la mémoire GDDR5 signée Hynix.

A noter qu'AMD se contente toujours de connecteurs d'alimentation 8+6 broches, ce qui signifie qu'en pratique la consommation flirte avec la limite des normes de ces connecteurs lors de charges très lourdes. Ce n'est cependant pas problème puisque l'alimentation via le bus PCI Express, plus sensible, n'est que très peu mise à contribution, un très bon point.

AMD a conservé le traditionnel double bios et le petit switch qui permet de passer de l'un à l'autre. Ces bios peuvent être exploités pour proposer deux profils de refroidissement différents ou des bios avec et sans support de l'UEFI. Par défaut sur la Radeon R9 290 de référence, les deux bios sont cependant identiques et correspondent à une limite de 47% de la vitesse des ventilateurs.


Consommation et overclocking
Sans toucher à la tension GPU, nous avons pu overclocker la Radeon 290 de référence de 947/1250 MHz à 1050/1400 MHz. En poussant la tension de 0.075V, nous avons atteint 1100/1600 MHz, mode qui a été exploité pour les mesures de consommation.


Par défaut, les limites Powertune de la Radeon R9 290 correspondent à peu près à un TDP global de 285W. Une fois ces limites poussées à leur maximum, le TDP passe à plus de 400W. Des limites identiques avec celles de la Radeon R9 290X de référence, mais comme en témoignent ces mesures, d'une carte à l'autre, la consommation peut en pratique varier significativement : par exemple de 220 à plus de 250W dans Battlefield 4.


Relevés de la carte graphique
Voici l'ensemble des mesures que nous avons relevées lors des tests effectués en boîtier fermé :


Pour ses Radeon R9 290 et 290X de référence, AMD n'a pas donné la priorité à la température GPU, que ce soit au repos ou en charge. AMD fait au contraire en sorte de maximiser le température, dans la limite de 95 °C, pour contenir autant que possible les nuisances sonores. Malgré cela, ces Radeon restent bruyantes, voire très bruyantes. Pour la Radeon R9 290, AMD visait au départ une vitesse maximale du ventilateur 47%, qui a été par la suite transformée en +/- 4700 RPM de manière à uniformiser les résultats entre différents échantillons. Pour la Radeon R9 290X, AMD propose deux modes qui diffèrent de celui de la Radeon R9 290, l'un à +/- 3150 RPM et l'autre à +/- 2250 RPM (anciennement 55 et 40%). Tout cela est configurable par l'utilisateur.

En pratique, les Radeon R9 290 et 290X ne sont pas limitées par leur limite de consommation mais bien par leurs limites de température et de ventilation. Comme prévu par AMD, le GPU atteint rapidement sa température maximale et le ventilateur accélère progressivement. Après quelques temps de charge, ce dernier atteint la limite définie par Powertune et la fréquence GPU est revue à la baisse pour se contenter de 810 MHz au lieu de 947 MHz dans le cas de notre Radeon R9 290.

Alors que la limite de consommation est de 170W au niveau du VDDC, en pratique, la Radeon 290X dans le boitier fermé et avec ses paramètres par défaut n'est capable de dissiper que 140W en mode Quiet et que 160W en mode Uber. Avec 150W, la Radeon R9 290 se place tout juste entre ces valeurs, ce qui est logique au vu des vitesses du ventilateur.

Les VRM sont plutôt bien refroidis sur les cartes de référence, particulièrement les VRM1 qui correspondent aux VRM de l'étage d'alimentation principal du GPU, les VRM2 se chargeant de la mémoire GDDR5.

Au prix de nuisances sonores insupportables, avec augmentation de la limite de consommation, la Radeon R9 290 est capable de maintenir la fréquence maximale de son GPU overclocké. A noter que lorsque la consommation GPU est très élevée, Powertune a tendance à moins bien prendre en compte l'inertie thermique (ou prend plus de sécurité), ce qui explique que son ventilateur accélère légèrement plus que nécessaire ce qui finit par faire baisser la température GPU de 94 °C à 92 °C.


Relevés du système

Rien à signaler au niveau des températures système étant donné que la carte expulse en dehors du boîtier la majorité de l'air chaud qu'elle produit.


Thermographie infrarouge

R9 290 de référence
R9 290X de référence
  [ Charge ]
  [ Charge ]  [ Bios Quiet ]

Aucun problème à signaler au niveau du système dans son ensemble.



R9 290 de référence
R9 290X de référence
  [ Charge ]  [ Charge normalisée ]  [ Charge OC ]
  [ Charge ]  [ Charge normalisée ]  [ Charge OC ]  [ Bios Quiet ]

Le ventirad de référence étant de type radial, il déplace la chaleur de l'arrière vers l'avant de la carte, ce qui explique le très bon refroidissement de l'étage d'alimentation du GPU mais fait monter la température du PCB de l'autre côté, d'autant plus que la température GPU visée par Powertune est élevée. Un phénomène qui s'accentue avec la baisse de la vitesse maximale du ventilateur.


Notre avis
Les Radeon R9 290 et R9 290X de référence ont pour elles deux avantages : elles expulsent l'air chaud du boîtier et refroidissement très bien leur étage d'alimentation. Malheureusement, elles souffrent de nuisances sonores qui varient de très élevées à insupportables. Par ailleurs, leurs performances ne sont pas optimales, puisque même à ces niveaux de bruit, leur turbine ne parvient pas à maintenir le GPU au frais. Ce dernier voit donc sa fréquence réduite de façon plus ou moins importante suivant la charge et la situation.

Ces modèles seront à privilégier pour les boîtiers très mal refroidis ou pour les systèmes multi-cartes, qui auront du mal à s'accommoder de ventirads qui n'expulsent pas l'air chaud vers l'extérieur, mais il faudra garder en tête que les nuisances sonores seront très élevées. Si votre boîtier est mal ventilé et que vous avez horreur du bruit, les Radeon R9 290 et R9 290X ne sont pas faites pour vous. A moins de passer au watercooling bien entendu.
Vos réactions

Top articles