Comparatif : les Radeon R9 290 et 290X d'AMD, Asus, Gigabyte, HIS, MSI et Sapphire

Publié le 17/07/2014 par
Imprimer
MSI Radeon R9 290X Gaming

En plus d'un modèle dérivé du système de refroidissement de référence, MSI propose des Radeon R9 290X Gaming équipées de son ventirad maison. Deux cartes sont proposées avec des overclockings GPU différents : 1030 MHz pour la Gaming (+ profils silence/OC à 1000/1040 MHz) et 1010 MHz pour la Gaming Lite Edition (+ profils silence/OC à 1000/1020 MHz), soit respectivement +3% et +1% (+4% et +2% en mode OC). Était-ce bien nécessaire de prévoir deux modèles pour une si petite différence ?

MSI Radeon R9 290 Gaming LE 4 Go
MSI Radeon R9 290 Gaming 4 Go : de

MSI nous a fourni un exemplaire de la Radeon R9 290X Gaming 4 Go. Compte tenu de la présence d'une vis protégée par un autocollant intact, la carte n'avait pas été démontée auparavant.


La carte





Pour ses Radeon R9 290 et 290X Gaming, MSI a mis au point une nouvelle variante de son ventirad maison Twin Frozr IV, basée sur deux radiateurs au lieu d'un large monobloc comme les versions qui équipent les GeForce GTX 770 et 780 de la marque. Le premier radiateur intègre une large base en aluminium qui est en contact avec 6 des modules mémoire et de laquelle partent 5 caloducs (4x 6mm + 1x 8mm) pour répartir la chaleur dégagée par le GPU.

4 des caloducs en cuivre nickelé servent à transporter une partie de la chaleur du GPU vers le radiateur secondaire. Une petite bande d'aluminium fait en sorte de placer ce second radiateur en contact avec les composants sensibles de l'étage d'alimentation du GPU et de la mémoire.

Une plaque métallique recouvre les deux tiers de la carte pour la rigidifier et faire office de dissipateur pour les 10 modules mémoire qui ne sont pas en contact avec la base du radiateur principal. Une autre plaque métallique est fixée au dos de la carte et n'est pas uniquement esthétique puisque MSI a eu la bonne idée de l'exploiter pour faire office de dissipateur pour des éléments de l'étage d'alimentation.

Deux ventilateurs axiaux de 92mm prennent place par-dessus les radiateurs et sont chargés du refroidissement. MSI précise avoir intégré des déflecteurs dans ses radiateurs de manière à concentrer le flux d'air vers les heatpipes. Ces ventilateurs sont fixés sur la coque qui est en plastique mais plutôt bien finie. L'orientation verticale des ailettes fait que le flux d'air qui les traverse sera en partie principalement expulsé par le bas et le haut de la carte graphique.


L'ensemble est plutôt robuste mais le démontage des câbles d'alimentation peut s'avérer fastidieux compte tenu du fait que l'espace est réduit entre les connecteurs et le radiateur, alors que ce dernier dépasse sur le dessus de la carte (1.5 cm). La coque du radiateur ne dépasse par contre que de quelques mm à l'arrière de la carte pour une longueur totale de 27cm.


MSI reprend le PCB de référence conçu par AMD, il propose deux sorties DVI, une sortie HDMI et une sortie DisplayPort. Les connecteurs CrossFire X ont disparu mais des traces sont toujours présentes sur le PCB. Attention, aucune sortie analogique n'est supportée et il ne sera pas possible de connecter un écran VGA via un adaptateur DVI->VGA.

Ce PCB intègre un étage d'alimentation composé de 5 phases dédiées au GPU. Alors que par défaut AMD a configuré la limite de consommation Powertune sur 208W, MSI la pousse à 227W, ce qui correspond à un TDP global de +/- 325W. Malgré cette hausse d'usine, la limite de consommation reste modifiable par l'utilisateur à hauteur de 50% via le panneau de contrôle, de quoi entraîner un stress important sur l'étage d'alimentation du GPU. Une phase supplémentaire est prévue pour la mémoire GDDR5 signée SK Hynix.

A noter que ce PCB se contente toujours de connecteurs d'alimentation 8+6 broches, ce qui signifie qu'en pratique, lors de charges très lourdes, la consommation pourra aller au-delà des limites des normes de ces connecteurs. Ce n'est cependant pas problème puisque l'alimentation via le bus PCI Express, plus sensible, reste dans les clous.

Le traditionnel double bios et le petit switch qui permet de passer de l'un à l'autre sont de la partie. Contrairement à la majorité des autres fabricants, MSI ne l'exploite pas pour proposer deux profils de refroidissement différents, son application Gaming APP est là pour ça, mais simplement pour proposer des bios avec et sans support de l'UEFI, dans le cas où cela poserait des problèmes de compatibilité avec certains systèmes.


Packaging et bundle

MSI livre sa carte avec un petit manuel, un CD qui contient les pilotes, une note pour expliquer le fonctionnement des deux bios, un convertisseur d'alimentation 6 broches vers 8 broches et un convertisseur d'alimentation double molex vers 6 broches.

Au niveau logiciel, MSI fournit Afterburner, basé sur Rivatuner et GPU-Z. Très complet, il permet de modifier les fréquences et les tensions. C'est en général le logiciel que nous utilisons.

La carte est garantie 2 ans.


Au dos de la boîte, MSI met en avant son système de refroidissement annoncé comme capable de mieux refroidir le GPU que celui de référence tout en étant plus silencieux. MSI parle également de l'exploitation de composants de type "Military Class 4", le baratin classique de la marque qui n'a pas de réelle signification puisque plus ou moins n'importe quel composant est couvert par l'appellation. MSI se contente d'ailleurs ici de reprendre le PC et les composants de référence, ce qui ne permet pas au fabricant de se démarquer de la concurrence.


Consommation et overclocking
Sans toucher à la tension GPU, nous avons pu overclocker la Radeon 290X Gaming OC de MSI de 1030/1250 MHz à 1075/1350 MHz. Une fréquence GPU dans la moyenne bien que MSI applique par défaut une légère augmentation de la tension GPU : +0.0125V.

En poussant la tension de 0.050V (pas de gain au-delà), nous avons atteint 1100/1450 MHz, mode qui a été exploité pour les mesures de consommation. De toute évidence cet échantillon n'était pas le plus coopératif sur le plan de l'overclocking.


Par défaut, les limites Powertune de la Radeon R9 290X Gaming OC correspondent à peu près à un TDP global de 325W. Une fois ces limites poussées à leur maximum, le TDP passe à plus de 460W.

Une fois placée dans le boîtier fermé et overclockée, cette Radeon R9 290X Gaming n'a pas pu maintenir sa fréquence maximale de 1100 MHz pour des raisons que nous ne pouvons expliquer, voir les résultats ci-dessous.


Relevés de la carte graphique
Voici l'ensemble des mesures que nous avons relevées lors des tests effectués en boîtier fermé :


MSI n'exploite pas le contrôle avancé de la ventilation via Powertune et se contente d'une courbe classique. Cette courbe fait en sorte que la température GPU reste plus faible, suivant l'environnement, et permet de maintenir la fréquence maximale en charge tout en réduisant quelque peu les nuisances sonores par rapport à la carte de référence. Au repos, la Radeon R9 290X Gaming est des plus discrètes.

Si nos échantillons de Radeon R9 290 et 290X Gaming de MSI semblent afficher un comportement identique, en y regardant de plus près, une différence importante est présente dans ces résultats. La première est aussi bien refroidie que la seconde avec une consommation 7% plus élevée. A consommation et température GPU identiques, elle produit 4 dB de moins. Nous ne savons pas d'où vient cette différence d'efficacité du système de refroidissement ni s'il s'agit d'une variabilité normale plutôt élevée entre échantillons de ce modèle.

A noter que de petites turbulences entre le flux d'air des deux ventilateurs peuvent se faire entendre et que la vitesse de ces ventilateurs augmente par pas importants (par exemple, en charge, autant pour la R9 290 que pour la R9 290X, la vitesse de ventilation varie constamment de 79 à 85%). Deux éléments qui peuvent expliquer des différences notables entre deux échantillons.

Les VRM GPU sont un peu moins bien refroidis que sur la carte de référence mais restent à des niveaux qui peuvent être considérés comme normaux.


Relevés du système

La Radeon R9 290X Gaming n'expulsant pas l'air chaud du boîtier, les températures internes progressent, principalement autour du CPU.


Thermographie infrarouge

R9 290X de référence
MSI R9 290X Gaming
  [ Charge ]  [ Bios Quiet ]
  [ Charge ]

La thermographie infrarouge met clairement en évidence une élévation des températures internes par rapport à la carte de référence, particulièrement dans le haut du boîtier.



R9 290X de référence
MSI R9 290X Gaming
  [ Charge ]  [ Charge normalisée ]  [ Charge OC ]  [ Bios Quiet ]
  [ Charge ]  [ Charge normalisée ]  [ Charge OC ]

Bien que la visibilité soit limitée à l'arrière de la carte compte tenu de la présence d'une plaque métallique, nous pouvons observer à travers les perforations que l'étage d'alimentation chauffe plus que sur la carte de référence.


Notre avis
Avec les Radeon R9 290 et R9 290X Gaming, MSI nous propose des solutions plutôt bien finies, tant en termes d'esthétique que de relative compacité et de robustesse mais qui ne parviennent pas à faire mieux que se placer dans la moyenne.

Le ventirad génère moins de nuisances sonores que celui de référence (à condition que la ventilation soit suffisante dans le boîtier) mais reste moins performant que celui de Sapphire. Il atteint par ailleurs assez vite sa limite de refroidissement en cas d'overclocking et ne peut pas encaisser de charge très élevée.

Nous conseillerons ainsi cette solution uniquement aux utilisateurs qui ne comptent pas trop jouer de l'overclocking mais qui recherchent une Radeon R9 290 ou 290X aux nuisances sonores moins élevées que pour les cartes de référence sans avoir l'espace nécessaires en longueur pour accueillir les modèles de Sapphire.
Vos réactions

Top articles