Actualités divers

be quiet! Pure Base 600, le silence à 89 € ?

Tag : be quiet!;
Publié le 18/01/2017 à 12:03 par / source: TechPowerUp
Envoyer Imprimer

be quiet! continue de gonfler sa gamme de boîtier avec le Pure Base 600, un modèle plus abordable puisqu'annoncé à 89 euros.

Au format moyen-tour (492 x 220 x 470 mm pour 7,4 kg), il peut accueillir des cartes mères ATX, micro-ATX ou mini-ITX. Suffisamment spacieux pour qu'une carte graphique de 425 mm de long y prenne place (si vous ôtez la cage de stockage amovible, 280 mm sinon), ce Pure Base 600 peut également accepter un ventirad dont la hauteur peut aller jusqu'à 165 mm. Le bloc d'alimentation, pour sa part, ne doit pas dépasser les 210 mm.

be quiet! a inclus dans son boîtier deux Pure Wings 2 (120 mm à l'arrière en extraction, 140 mm à l'avant en aspiration). Vous pouvez ajouter un ventilateur à l'avant, mais il faudra dans ce cas passer dans une configuration à deux modèles de 120 mm. La vitesse de ces hypothétiques trois ventilateurs peut être modulée par le sélecteur à trois niveaux prévu par be quiet!.

Et si vous souhaitez ajouter un kit de watercooling dans ce boîtier, sachez qu'il est capable de recevoir des radiateurs de 240, 280 et même 360 mm de long.

On note aussi la présence de deux baies 5,25 pouces qui ne viennent pas trop restreindre la capacité d'accueil du point de vue du stockage, puisque ce Pure Base 600 supporte jusqu'à 6 unités 2,5 pouces (ou 3 3,5 pouces), auxquelles il faut ajouter 2 autres emplacements 2,5 pouces à l'arrière de la carte mère.

Ce boîtier, qui profite d'une isolation comme plusieurs références de la marque, sera disponible d'ici quelques jours en version complètement noire ou avec des rebords argentés comme sur la première illustration.

Cinq nouveaux NUC en Kaby Lake

Publié le 16/01/2017 à 20:26 par / source: Tom's Hardware
Envoyer Imprimer

Intel a profité du CES et de la sortie de ses nouveaux processeurs Kaby Lake pour rafraîchir sa gamme NUC : le fondeur propose cinq nouveaux modèles, qui affichent tous un design légèrement retravaillé et embarquent pour certains une connectique Thunderbolt 3.

Deux de ces cinq NUC (les références NUC7i3BNK et NUC7i5BNK) sont les plus compacts (115 x 111 x 35 mm), et embarquent respectivement un Core i3-7100U et un Core i5-7260U.

Les NUC7i3BNH et NUC7i5BNH reprennent les mensurations précédentes, mais gagnent 16 mm en hauteur. Pourquoi ? Parce qu'elles disposent d'un emplacement supplémentaire au format 2,5 pouces pour l'unité de stockage, là où les deux premières déclinaisons évoqués ne comptent qu'un slot M.2 (SATA ou PCIe x4).

Le dernier NUC introduit par Intel est bâti quant à lui autour d'un Core i7-7567U et affiche également 49 mm de haut, puisqu'il propose lui aussi un emplacement 2,5 pouces.

Autres différences entre ces modèles : là où les versions Core i3 disposent d'un HD Graphics 620 et d'un port USB Type-C (3.1 Gen2), les versions Core i5 et Core i7 embarquent un Iris Plus (640 et 650, respectivement), ainsi qu'un port USB Type-C compatible Thunderbolt 3.

Tous sont en revanche équipés d'une prise jack, d'un récepteur infrarouge et de deux ports USB 3.0 en façade, d'un lecteur de cartes microSD sur le côté, et de deux autres ports USB 3.0, d'un port USB de Type-C, d'une sortie HDMI 2.0 et d'un port Ethernet Gigabit à l'arrière du boîtier.

Les deux emplacements DDR4 (jusqu'à 32 Go) et le module sans fil compatible Wi-Fi 802.11ac et Bluetooth 4.2 (Intel Wireless-AC 8265) sont également en commun.

Ces cinq nouveaux NUC devraient arriver sur le marché au cours du premier trimestre, promet Intel, qui ne communique pour l'heure aucun prix.

Le mini-STX se précise chez ASRock

Publié le 13/01/2017 à 10:18 par
Envoyer Imprimer

Depuis l'été 2015 et l'apparition du format nommé successivement Sub-1L, puis 5x5, et enfin mini-STX, la marque ASRock est l'un des constructeurs les plus actifs dans le domaine.

Lors du récent CES, le marque est rentré un peu plus dans les détails d'un produit déjà aperçu au Computex, son DeskMini.

Pour rappel, le format des cartes mères mini-STX (147 x 140 mm) se place entre celui du NUC (102 x 102 mm) et celui des plus imposantes Mini-ITX (170 x 170 mm).

Une fois de plus, ce nouveau format est mis en avant par Intel, qui cherche à tous prix à se diversifier dans la gamme des mini-PC (on doit à la firme de Santa Clara les NUC, le Compute Stick et la plus récente Compute Card).

Quel intérêt pour le mini-STX face au NUC et au Mini-ITX ? Ce format tente en fait de prendre le meilleur des deux mondes, à savoir une compacité qui s'approche de celle du NUC, ajoutée à une évolutivité semblable à celle d'une plateforme Mini-ITX.

 
 

ASRock a matérialisé cette théorie avec la présentation des DeskMini RX et GTX, deux machines au format mini-STX dont les boîtiers n'excèdent pas trois litres de volume et qui sont pourtant capables d'embarquer un processeur Intel Kaby Lake Core i7-7700K, trois ports M.2-2260/2280 (4 lignes PCIe Gen3), un quatrième pour une carte Wi-Fi, et un slot MXM Type B (pour Mobile PCI Express Module), dans lequel pourra s'enficher une carte graphique dont la consommation peut atteindre jusqu'à 120 W. Sont donc potentiellement éligibles les RX 460, 470 et 480 d'AMD (pour le DeskMini RX), mais aussi la GTX 1060 de Nvidia (pour le DeskMini GTX). Toutes fonctionneront sur un port MXM branché en PCIe Gen3 16x.

Ces machines sont bâties autour d'une carte mère que le constructeur a également dévoilé au CES. La Z270-STX est, vous l'aurez deviné, équipé du dernier chipset Z270 d'Intel, et donc capable de faire tourner les processeurs Kaby Lake.

Elle reprend les spécifications évoquées plus haut et offre, en matière de connectique, une prise micro jack, une sortie audion au même format, trois port USB 3.0, mais aussi un port USB 3.1 Type-C compatible Thunderbolt 3, un port Ethernet Gigabit, deux sorties HDMI et deux autres en DisplayPort (une plein format, une seconde en mini-DisplayPort).

Le tout est alimenté par un bloc (logiquement) externe capable de délivrer un maximum de 220 W. Pour éviter tout dépassement et malgré la possibilité d'installer un Core i7-7700K dans cette machine, ASRock a fait le choix de désactiver toute possibilité d'overclocking.

Cerise sur le gâteau, les journalistes de Small Form Factor , présents sur place, ont pu constater que la machine, sans être silencieuse, induisait des nuisances sonores toutefois très contenues, même en charge.

Les ventes de PC continuent de reculer

Publié le 12/01/2017 à 17:54 par
Envoyer Imprimer

Selon les agences Gartner  et IDC , les ventes de PC ont continué de reculer durant l'année 2016, pour la cinquième année consécutive. Les constructeurs n'auront donc pas inversé la courbe des ventes.

D'après les deux cabinets, la baisse se situerait entre 5,7% et 6,2%, avec un volume de 260 à 270 millions d'unités vendues.

Si l'on s'intéresse de plus près aux constructeurs, IDC pointe particulièrement du doigt Apple, dont les ventes auraient, selon l'agence, chuté de près de 10%. Lenovo accuse une baisse de 3%, tandis qu'Asus limite la casse (-0,8%). Les bons élèves sont américains : HP augmente ses ventes de 1,3%, et celles de Dell bondissent de 4,3%.

Les chiffres de Gartner sont à peu près en accord avec ceux d'IDC, même s'ils se montrent moins durs à l'égard d'Apple (-8,7%) et Lenovo (-2,4%), et sont au contraire plus sévères vis à vis d'Asus (-2,6%), HP (-0,2%) et Dell (seulement +2,6%), ce dernier étant, selon Gartner, le seul à voir ses ventes croître en 2016.

A niveau des parts de marché, HP et Lenovo continuent donc leur mano à mano, chacun représentant un peu plus de 21% des ventes sur l'année dernière.

Si Dell reste l'incontestable troisième constructeur de ce classement, Apple et Asus luttent pour la quatrième place. Et si le constructeur taïwanais était passé devant son concurrent en début d'année, la marque à la pomme s'est refait une petite santé à l'été pour terminer l'année devant Asus.

Si Gartner et IDC sont plutôt sur la même ligne quant aux chiffres de vente, ils le sont en revanche beaucoup moins quant aux perspectives sur l'année à venir.

IDC suggère une reprise des ventes sur 2017, anticipant un retour à la croissance grâce aux achats des entreprises et une "pression moins forte des marchés des smartphones et tablettes" dont la croissance ralentit, ce qui laisse potentiellement plus de place à celui des PC.

Gartner quant à lui que la plupart des consommateurs vont avoir tendance à renouveler le smartphone plutôt que l'ordinateur, et ne s'attend à aucune amélioration en 2017. Rendez-vous l'année prochaine pour savoir qui avait raison...

Un concept d'écran-PC pour l'e-sport

Publié le 12/01/2017 à 17:53 par / source: TechPower Up
Envoyer Imprimer

Le CES est parfois l'occasion de découvrir des produits qui sortent véritablement de l'ordinaire. C'est sans aucun doute le cas de ce concept de PC tout-en-un dont l'originalité tient dans ses dispositions en matière de mise à jour composants.

E-Blue a en effet conçu son PC tout-en-un, le Scion-32, comme une machine de jeu simple à mettre à jour. D'où le "léger" embonpoint que l'on peut observer à l'arrière de l'appareil.

Une protubérance absente d'un tout-en-un traditionnel, et qui sert également au refroidissement de la machine, grâce notamment au système de caloducs et aux deux ventilateurs fonctionnant à 1 500 RPM prévus par E-Blue. Car le Scion-32 est prévu pour accueillir les composants les plus performants, même si le constructeur oublie de préciser la taille maximale de la carte graphique qui peut être introduite dans sa machine.

On sait en revanche que ce tout-en-un peut embarquer une carte au format mini-ITX ou micro-ATX et dispose de deux ports HDD/SSD.

A l'avant, le choix de la marque s'est porté sur une dalle WQHD (2 560 x 1 440 pixels) de 32 pouces, écran mis en lumière sur ses côtés par deux bandeaux de LED. Notez enfin la présence de deux imposants pieds sur lesquels l'écran peut s'incliner selon un angle choisi.

Il ne s'agit pas d'une première en soit puisque AIO Group propose le Drone Station  combinant un 24" et un boitier ATX.

Il fait également penser au Crono Labs C1, que nous évoquions il y a un peu plus d'un an. Conçu par un jeune ingénieur irlandais et proposé sur les plates-formes de financement participatif IndieGogo  puis KickStarter , il s'agissait cette fois d'un boîtier avec pied VESA pour créer un propre AIO. Initialement prévu février 2016 le projet a pris beaucoup de retard avant d'être annulé aujourd'hui même suite à l' chec du KickStarter.

Top articles