Actualités ssd

SSD : Samsung n°1 au global, Intel n°1 sur le pro

Publié le 08/07/2014 à 00:01 par
Envoyer Imprimer

Certains chiffres du cabinet Gartner concernant les parts de marché du monde SSD pour les années 2012 et 2013 ont été publiés il y a quelques semaines, nous étions passés à côté.


Sur le marché global du SSD, Samsung conforte sa première place avec 28,5% du marché (23,2% en 2012), largement devant Intel à 13,1% (14,7% en 2012). Sandisk passe de la 5e à la 3e place en passant de 5% du marché en 2012 à 11,7% en 2013, il est suivi de Micron qui est également en forte hausse avec 6,9% soit un peu plus du double de l'année précédente. Toshiba est par contre en net recul, avec 5,6% contre 9,2% auparavant. Le marché du SSD reste toutefois encore très dispersé puisque pas moins de 34,2% du marché revient à une multitude d'acteurs plus petits, un chiffre toutefois en nette baisse puisqu'il était de 44,6% en 2012.


Si on regarde plus précisément les SSD destinés aux entreprises, c'est cette fois Intel qui arrive en pole position avec 18,5% du marché. Samsung est second à 14,6%, suivi de Western Digital à 10,6% (via sa filiale HGST et son partenariat avec Intel), Sandisk à 8,5% et Fusion-io à 7,7%. Ce dernier est en net recul puisqu'il était en seconde position derrière Intel en 2012. On note la présence en 6è position de Google avec ses propres disques utilisés en interne, alors que Micron est 7è avec bizarrement un chiffre vierge en 2012.

Samsung 845DC Pro et EVO

Publié le 03/07/2014 à 14:23 par
Envoyer Imprimer

Début juin, Samsung a lancé une version professionnelle de son 840 EVO, le 845DC EVO qui est plus particulièrement destiné aux applications qui font plus appel à la lecture qu'à l'écriture, endurance moindre de la TLC oblige.

Par rapport à la version grand public, il se distingue de par l'intégration sur le PCB de condensateurs qui permettent au contrôleur d'avoir le temps d'écrire les données en Flash en cas de coupure de courant et des capacités utiles légèrement différentes laissant une place plus importante à la réserve de Flash : 240, 480 et 960 Go (contre 250, 500 et 1000 Go en 840 EVO).

Le TurboWrite n'est pas actif sur cette version et Samsung annonce 270 Mo /s en écriture pour la plus petite capacité et 410 Mo /s pour les deux autres, contre 12K et 14K IOPS en écriture 4K aléatoire QD32. Il s'agit ici d'une valeur soutenue et pas d'un maximal obtenu uniquement quand le SSD dispose d'un énorme stock de Flash considéré comme libre. Au final Samsung annonce sur le 845DC EVO des endurances de 150 To à 600 To selon la capacité, avec une garantie de 5 ans.


Le 850 Pro annoncé récemment a également droit à une version professionnelle, plus ciblée pour les usages ayant besoin de gros volumes en écritures cette fois. Le 845DC Pro fait également appel à la V-NAND, mais cette fois en version 24 couche, et reprend donc le même principe que le 845DC EVO avec des condensateurs pour protéger les données et un overprovisioning supplémentaire qui est cette fois plus important puisque les capacités utiles sont de 400 et 800 Go (au lieu de 512 et 1000 Go). Côté performances, on atteint 530/460 Mo/s en séquentiel contre 92K et 50K IOPS en 4K aléatoire (soutenu là encore). La garantie est toujours de 5 ans mais l'endurance explose avec 7300 à 14600 To.

L'écart est donc énorme par rapport au 850 Pro garanti pour 150 To seulement. Il y a bien entendu des justifications techniques, avec l'overprovisioning bien plus important qui permet de garantir cette endurance même en l'absence de TRIM et avec des écritures aléatoires, mais aussi tout simplement une endurance garantie volontairement minorée sur les SSD grands publics pour faire un effet de gamme. L'exemple le plus fragrant est que dans la gamme professionnelle l'endurance garantie double quand la capacité double, alors qu'un 850 Pro 1 To est tout comme un 128 Go annoncé à 150 To … et non pas 1200 To comme il devrait l'être !

Le Samsung 845DC EVO sera disponible ce mois, il faudra attendre début août pour le 845DC Pro.

Samsung 850 Pro avec V-NAND

Publié le 01/07/2014 à 15:16 par
Envoyer Imprimer


Samsung lance une nouvelle gamme de SSD, les 850 Pro. Déclinés en versions 128, 256, 512 et 1 To, ces SSD embarquent respectivement 256, 512, 512 et 1024 Mo de cache. Côté sécurité on note le support de l'AES-256 et des normes TCG Opal 2.0 et IEEE-1667. L'interface SATA est toujours de mise, on retrouve donc les niveaux de performances habituels pour le haut de gamme :


Les performances sont de haut vol dès la version 128 Go. Là ou Samsung tape fort c'est côté endurance et garantie puisque le constructeur annonce pour toutes les versions une endurance de 150 To, soit beaucoup plus que d'autres SSD grands publics même si en pratique ce chiffre est facilement atteint, ainsi qu'une garantie de 10 ans (dans la limite des 150 To).

Le secret des 850 Pro se cache en fait au niveau de la mémoire Flash puisque qu'au lieu d'utiliser de la NAND classique, les 850 Pro sont les premiers SSD grand public faisant appel à la 3D NAND, appelée V-NAND chez Samsung.

Avec ce type de mémoire, l'augmentation de la densité au mm² ne se fait plus en réduisant la taille des cellules Flash sur les axes X et Y, avec les problèmes que cela pose en termes d'endurance notamment du fait de la réduction de la taille de la grille flottante, mais grâce à un empilement vertical des cellules.


La V-NAND MLC utilise ainsi un process 40nm, mais après avoir produit en volume la V-NAND sur 24 couches en 2013, la V-NAND est passée en 2014 à 32 couches. Du coup malgré une gravure bien moins fine que le 16nm utilisée chez Micron par exemple, la densité d'information au mm² est supérieure à celle obtenue par Micron. Bien entendu en contrepartie Samsung doit amortir des coûts lié à la R&D ainsi qu'aux équipements liés à la V-NAND, de plus le taux de rebuts et le nombre d'étapes nécessaires à la fabrication de la V-NAND sont probablement plus élevés.

Reste que si d'un point de vue coût au Go la V-NAND n'est probablement pas encore au niveau de la NAND "2D", Samsung est le premier à l'introduire en volume ce qui est à saluer. Ce type de mémoire devrait en effet être à terme un passage obligé pour continuer la marche en avant des SSD.

En attendant ce passage obligé, à l'instar des 840 Pro les 850 Pro ne seront pas donnés lorsqu'ils débarqueront en magasin, ce qui est prévu pour le 21 juillet. Il est en effet question de 130$ en 128 Go, 200$ en 256 Go, 400$ en 512 Go et 700$ en 1 To. Il n'est pas certain que les avantages actuels de la V-NAND suffisent à convaincre face à des SSD très compétitifs en terme de prix tels que le Crucial MX100.

Endurance des SSD, le point à 1 Pétaoctet

Publié le 17/06/2014 à 15:45 par
Envoyer Imprimer

Nos confrères de The Tech Report continuent leur test d'endurance débuté en août dernier. Pour rappel, 5 SSD sont soumis depuis lors à des volumes importants d'écriture :

- Corsair Neutron GTX 240 Go
- Intel 335 240 Go
- Kingston HyperX 3K 240 Go
- Samsung 840 250 Go
- Samsung 840 Pro 256 Go


Lors du dernier point que nous avions évoqué en février, les SSD avaient atteint un volume d'écriture de 600 To, soit près de 2200 fois leur capacité en Flash. Le pétaoctet, soit plus de 3600 fois leur capacité en Flash, a été atteint… pour ceux qui ont survécu !

Ce n'est pas en effet le cas de tous, et alors que c'est le Samsung 840 en TLC qui avait le premier montré des signes de faiblesse lors du point précédent celui-ci n'est pas mort le premier. C'est le Kingston HyperX 3K qui a en effet craqué. Une fois les 600 To passés le nombre d'erreurs en écriture et de secteurs réalloués a en effet fortement augmenté, avant que le disque ne soit plus accessible après avoir atteint les 728 To d'écritures. La panne était, c'est une bonne chose, parfaitement prévisible en suivant l'attribut SMART "SSD life left".

L'Intel 335 240 Go a pour sa part atteint un attribut SMART d'usure "Media Wearout Indicator" à 0 après avoir atteint les 700 To, ce qui est supposé placer le SSD en lecture seule chez Intel. Toutefois nos confrères ont tout de même relancé un test d'écriture pour 100 To, test qui a planté à mi-course probablement du fait du passage réel en lecture seule à ce moment. Le SMART du SSD était par contre inaccessible, et après redémarrage le SSD ne l'était plus du tout.

Il semblerait que l'inaccessibilité du SSD après l'avoir redémarré quand il est en lecture seule soit bien ce qui est prévu par Intel, ce qui est assez illogique puisque cela ne facilite pas la sauvegarde des données même si l'indicateur SMART prévoit de prévoir la panne. On notera au passage que le nombre de secteur réalloué n'avait pas augmenté nettement contrairement au SSD Kingston, ce qui laisse à penser que le SSD aurait pu continuer à fonctionner encore quelques temps sans un mécanisme automatique au niveau du firmware le passant en lecture seule une fois le MWI à 0… vous avez dit obsolescence programmée ?

Le Samsung 840 250 Go a rendu l'âme après un peu plus de 900 To d'écriture. Cette-fois la mort fut soudaine car si l'indicateur SMART "Wear Leveling count" avait atteint 0 dès 300 To d'écritures, le SSD fonctionnait relativement correctement si ce n'est une hausse régulière des secteurs réalloués depuis le cas des 200 To et des erreurs incorrigibles lors du premier test de rétention. Les erreurs incorrigibles ont commencé à reprendre entre 800 et 900 To.

Reste donc deux SSD qui ont atteint 1 Pétaoctet, si on exclut un second Kingston Hyper 3K sur lequel sont écrites des données en parties compressibles par le contrôleur SandForce. Il s'agit du Corsair Neutron GTX 240 Go, dont l'attribut SMART "SSD life left" qui commence à 100 et se termine à 0 vient à peine de passer sous la barre des 80, ce qui semble très optimiste, et du Samsung 840 Pro. Sur ce dernier le "Wear Leveling count" est passé à 0 peu après 400 To mais il continue de fonctionner malgré un nombre de secteur réalloué qui augmente sensiblement depuis les 600 To écrits. A 1 Po ce sont 1836 secteurs qui ont été réalloués, le SSD indique qu'il lui reste encore 80% de ces secteurs de réserve disponible.

A noter que les deux disques ont subi un test de rétention des données, et les 200 Go écrits étaient toujours intacts après 7 jours sans alimentation. Même si les 3/5 des SSD ont fini par rendre l'âme, les résultats obtenus par The Tech Report sont donc plutôt encourageant vu les volumes d'écriture encaissés par ces SSD grand public.

SanDisk va racheter Fusion-io

Tags : Fusion-io; Sandisk;
Publié le 17/06/2014 à 11:20 par
Envoyer Imprimer

SanDisk et Fusion-io ont signé un accord afin que le premier rachète le second pour 1,1 milliards de $ en cash. La valorisation par action est du coup de 11,25$, soit 21% de prime par rapport au cours de clôture avant l'annonce.

Voilà qui devrait permettre à SanDisk de se renforcer sur le domaine des SSD professionnels au format PCI-Express dont Fusion-io est le spécialiste.


Ce dernier a d'ailleurs lancé début juin de nouveaux modèles, la Serie Atomic avec les SX300 et les PX600. Ces cartes PCI-Express 2.0 x8 offrent au maximum un espace de stockage de 6400 Go pour des débits pouvant atteindre 2.7 Go /s en lecture et 2.1 Go /s en écriture (1.6 Go /s en se limitant à une consommation de 25W). Côté IOPS 4k aléatoire le modèle le plus rapide atteint 330 000 et 375 000 accès par seconde, alors que l'endurance maximale est de 64 pétaoctets. Le prix n'est par contre pas précisé…


Top articles