Actualités ssd

Samsung SM951, 2150 Mo /s en M.2 !

Tag : Samsung;
Publié le 07/01/2015 à 10:16 par
Envoyer Imprimer

Samsung vient d'annoncer qu'il avait commencé la production en volume de son SSD SM951 déjà présenté cet été. Ce modèle, malheureusement réservé aux OEMs pour l'instant, succède au XP941.


Comme ce dernier il utilise le bus PCIe, avec un maximum de 4 lignes gérées. Cette fois le PCIe 3.0 est de la partie, soit un débit théorique de 4 Go /s au lieu de 2 Go /s en 2.0. En pratique Samsung indique le SM951 est capable d'atteindre 1600 Mo /s en lecture et 1350 Mo /s en écriture en PCIe 2.0, des chiffres qui montent à 2150 Mo /s et 1550 Mo /s en PCIe 3.0 ! Le PCIe 2.0 limite donc les débits alors qu'on est loin des 2 Go /s, mais il ne s'agit que d'un débit théorique, en pratique nous ne l'avions pas atteint avec des cartes graphiques dans ce test par exemple.

En aléatoire Samsung annonce 130K IOPS en lecture et 85K IOPS en écriture, ces chiffres sont obtenus en PCIe 2.0 mais le constructeur ne donne pas de chiffres en PCIe 3.0, a priori il n'y a donc pas d'amélioration de ce côté. Samsung met en avant l'efficacité énergétique sur SM951 avec en PCIe 3.0 450 Mo /s par watts en lecture et 250 Mo /s par watts en écriture, ce qui fait tout de même 4,8 et 6,2 watts aux débits maximums qui évidemment ne seront que rarement soutenus en continu.

Ces chiffres sont probablement obtenus avec la version 512 Go, mais le SM951 est également décliné en versions 256 et 128 Go. Côté Flash il n'est pas encore question de V-NAND, le SM951 utilise de la mémoire MLC de "classe 10nm" qu'on suppose gravée en 19nm. Si le SM951 devait à la fois supporter les protocoles AHCI et NVMe, dans son communiqué Samsung indique qu'il travaille sur l'introduction de futurs SSD PCIe supportant le NVMe et qui seront encore plus rapide, ce qui laisse penser que pour l'instant le SM951 se limite à l'AHCI.

CES: OCZ: Vector 180, JetExpress en approche

Publié le 07/01/2015 à 03:51 par
Envoyer Imprimer

Présenté en juin dernier lors du Computex, le Vector 180 s'apprête enfin à faire son arrivée, qui devrait intervenir d'ici quelques semaines.


Pour rappel, le Vector 180 est une évolution du Vector 150 qui en reprend la plupart des caractéristiques dont le contrôleur Indilinx Barefoot 3 M10 épaulé par 512 Mo de DDR3 et bien entendu de la Flash NAND MLC Toshiba. Par rapport au Vector 150 qui utilise de la MLC 19nm, le Vector 180 passe à la MLC A19nm, qui permet de réduire la taille des puces et donc les coûts de fabrication.

Il intègre à travers quelques petits condensateurs la technologie Power Failure Management Plus (PFM+) qui lui permet de résister à une alimentation momentanément instable. OCZ met en avant une endurance de 50 Go par jour et une garantie ShieldPlus de 5 ans (OCZ renvoie un nouveau SSD avant de recevoir celui qui est défectueux).

Ensuite, OCZ expose un premier SSD basé autour de son nouveau contrôleur JetExpress. Polyvalent, ce dernier supporte une interface PCI Express 3.0 x4 ainsi que SATA et peut être exploité pour tout type de format de SSD : 2.53 SATA, m.2, SFF-8639.

 
 

Toujours en développement, ce SSD est prévu pour le marché professionnel et intègre de ce fait 2 gros condensateurs plats pour assurer sa fiabilité lorsque son alimentation est instable. D'autres produits basés sur le Jet Express seront dévoilés plus tard dans l'année dont des SSD grand public.

Depuis ses déboires et son rachat par Toshiba, OCZ a complètement changé son approche du marché du SSD en réduisant le nombre de projets et en prenant tout le temps nécessaire à la production de produits plus fiables. OCZ a d'ailleurs revu ses procédures de validation qui profitent dorénavant des installations dédiées de Toshiba.

Crucial BX100 avec SM2246EN, pour l'entrée de gamme

Publié le 06/01/2015 à 15:00 par
Envoyer Imprimer

Le MX200 n'est pas la seule nouveauté Crucial puisque le BX100 fait aussi son apparition. Disponible uniquement au format 2.5" 7mm, et livré avec un adaptateur 9.5mm, il est décliné en versions 120, 250, 500 Go et 1 To. En lecture ont atteint 535 Mo /s contre 87K à 90K IOPS, alors qu'en écriture les performances varient de 185 à 450 Mo /s et de 43K à 70K IOPS selon la capacité.


Le MX200 est bien entendu plus rapide en écriture, mais avec des chiffres gonflés par la DWA. Les performances du BX100 sont assez proches de celles du MX100, mais s'il partage a priori avec lui la mémoire MLC côté contrôleur Crucial fait une infidélité à Marvell pour le Silicon Motion SM2246EN. Peu utilisé, cette puce est également présente sur le Corsair Force LX par exemple.

On perd par contre au passage le chiffrement AES-256. La garantie est de 3 ans et l'endurance est annoncée à 72 To quelle que soit la capacité, ce qui est une nouvelle fois incohérent… mais la doubler avec le doublement de capacité aurait amené le BX100 à dépasser le MX200.


Côté tarif, Crucial annonce que les BX100 120, 250, 500 Go et 1 To seront respectivement à 69, 108, 196 et 393 €. On est cette fois au niveau des tarifs actuel du MX100, les MX200 étant notablement plus onéreux (137, 245 et 461 € en versions 250, 500 Go et 1 To). Avec des MX200 positionnés au niveau des M550, alors que ce dernier ne fait pas appel à l'artifice DWA et est plus cher à produire avec sa NAND 20nm, et des BX100 au niveau des MX100 alors que le contrôleur Silicon Motion est probablement moins onéreux, il semble que les nouveautés Crucial pour ce début 2015 sont avant tout là pour soigner la marge du constructeur.

Crucial MX200, avec Dynamic Write Acceleration

Publié le 06/01/2015 à 12:23 par
Envoyer Imprimer

Crucial lance une nouvelle gamme de SSD, les MX200, qui devraient être disponibles dans les semaines qui viennent. Comme les MX100, ils combinent de la MLC 16nm avec un contrôleur Marvell 88SS9189 et sont décliné sous différents formats :

- 2.5" 7mm en 250, 500 Go et 1 To
- mSATA en 250 et 500 Go
- M.2 2260/2280 SATA en 250 et 500 Go


Contrairement au MX100, il n'y a donc plus de version 120/128 Go et les capacités disponibles pour l'utilisateur baissent sur les versions supérieures puisqu'on passe de 256 à 250 Go et de 512 Go à 500 Go, sans que l'on sache si cela provient d'un niveau de RAIN (la parité) supérieur ou simplement un plus gros stock de flash de réserve.

Côté performances toutes les versions sont annoncées avec des débits de 555 Mo /s et 500 Mo /s en lecture et écriture séquentielle, et 100K et 87K IOPS en lecture et écriture aléatoire 4K QD32. Un MX100 512 Go est à 550 et 500 Mo /s, 90K et 85K IOPS, il est probable que l'amélioration côté aléatoire soit liée à un contrôleur dont la fréquence a été rehaussée. Par contre pour obtenir de tels chiffres en écriture quelque soit les capacité, un MX100 256 Go étant "limité" à 330 Mo /s, tous les disques à l'exception des versions 2.5" 500 Go et 1 To intègrent une fonctionnalité dénommée Dynamic Write Acceleration déjà introduite sur les M600 réservés aux OEM.

Nous avions déjà décrit cette fonction dans l'actualité dédiée au M600, pour faire simple les données sont d'abord écrites de la manière la plus rapide possible sur la Flash, c'est-à-dire en ne stockant que le premier bit sur chaque cellule MLC. Cela permet ainsi d'accélérer grandement les écritures sur environ la moitié de l'espace libre, la contrepartie étant que dans un second temps il faut réécrire toutes ces données de manière classique (deux bits par cellule) afin d'avoir de nouveau droit à ce mode Turbo, ce qui n'est pas sans conséquence en termes d'usure ou de consommation. Si cette réécriture ne peut être faite, par exemple parce qu'on écrit d'une traite plus de la moitié de l'espace libre, les écritures deviendront affreusement lentes puisqu'il faudra les faire en parallèle de celle-ci.


Avec cette fonction Crucial suit malheureusement un virage amorcé par OCZ/SandForce et qui depuis a été suivi par quasiment tous les acteurs du marché, le but étant d'annoncer les chiffres de débits en écriture les plus hauts possible même sur les petites capacités et ce même si il n'est pas soutenu, ce qui était auparavant le cas sur les SSD. Une situation assez regrettable d'autant que malgré l'importance donnée par une grande partie des acheteurs, et par conséquence les constructeurs, à des débits importants en écriture, ils ne sont que rarement décisifs en pratique. Les caractéristiques des SSD perdent en clarté, les conditions permettant d'atteindre ces débits et les débits atteints en dehors de celles-ci étant rarement précisées, alors que tout ceci n'est pas sans contrepartie selon la technique employée en terme de consommation, d'usure des cellules ou d'espace disponible sur le SSD.


Pour le reste les MX200 seront livrés en version 2.5" avec un adaptateur 9.5mm et une licence Acronis True Image HD. Les versions mSATA/M.2 seront uniquement livrées avec la vis de montage. Le chiffrement AES 256 bits, avec TCG Opal 2.0 et IEEE 1667, est de la partie tout comme la technologie RAIN qui utilise la parité pour prévenir de la perte de données en cas de panne de toute ou partie d'un die Flash. Côté endurance, alors que Crucial annonçait 74 To quelle que soit la capacité sur MX100, on passe cette fois à 80 To en 250 Go, 160 To en 500 Go et 320 To en 1 To ce qui est plus logique, mais on reste bizarrement sous les M600 OEM dont la version 256 Go est annoncée à 200 To. Côté tarif les prix officiels sont de 137 €, 245 € et 461 € en fonction de la capacité, un prix nettement plus élevé que celui des MX100 et proche de celui des M550 qui n'est pas vraiment justifié.

Samsung lance un 850 EVO externe, le Portable SSD T1

Publié le 06/01/2015 à 09:30 par
Envoyer Imprimer

Si les fabricants de Flash proposent tous leurs propres SSD à usage interne, sur le marché du stockage externe seul SanDisk proposait une gamme au travers de certaines clefs telles que l'Extreme Pro que nous avions testé ici. Il est désormais rejoint par Samsung avec le Portable SSD T1.


Ce SSD externe est en fait basé sur le 850 EVO associé à un pont USB 3.0 gérant l'UASP, il utilise donc de la V-NAND TLC. Le tout mesure 71x9.2x53.2mm pour un maximum de 30 grammes on est donc en dessous de la taille d'un 2.5" ce qui est logique puisque le PCB des SSD Samsung étant bien plus réduit que la coque 2.5". Samsung annonce des débits séquentiels pouvant atteindre 450 Mo /s contre 8K IOPS en lecture aléatoire 4K et 21K IOPS en écritures aléatoires 4K. Le chiffrement AES-256 est supporté et le disque peut être protégé par mot de passe.

Le Portable SSD T1 est garanti 3 ans et décliné en versions 250 Go, 500 Go et 1 To, les tarifs publics étant de 180$, 300$ et 600$ HT outre-Atlantique. A noter qu'en France il faudra ajouter la rémunération pour copie privée soit respectivement 9.6 €, 11 € et 20 €. Pour ceux qui souhaitent plutôt une solution "maison" dans ce format, ce qui permet au passage d'éviter cette rémunération, il existe quelques boîtiers externes acceptant des SSD mSATA, pas forcément évidents à trouver en France.


Top articles