Actualités ssd

Computex: Plextor passe au NVMe avec les M8Pe

Publié le 02/06/2016 à 14:30 par
Envoyer Imprimer

Après quelques mois de finalisation, Plextor lance enfin ses premiers SSD NVMe, les M8PeY et M8PeG. Ceux-ci associent un contrôleur Marvell 88SS1093 avec 128 Go à 1 To de NAND MLC Toshiba 15nm. Le premier est au format PCI Express 4x alors que le second est au format M.2-2280.

 
 

Il est question de débits allant jusqu'à 2500/1400 Mo/s et 280K/240K IOPS en lectures/écritures pour le modèle 1 Ti qui profite cependant d'un cache de 1 Go contre seulement 512 Mo pour les autres modèles. Des chiffres un peu moins élevés que pour les SM961 et PM961 annoncés par Samsung et qui peuvent atteindre 3200/1800 Mo/s et 450K/400K IOPS.

Les démonstrations effectuées par Plextor montrent cependant des débits un peu plus élevés, qui montent jusqu'à 3280/1770 Mo/s.

Plextor explique avoir fait en sorte que ces SSD puissent maintenir leur performances maximale en réduisant la chauffe grâce à un dissipateur, plutôt massif sur le M8PeY et plus mince sur le M8PeG, qui devrait d'ailleurs se retrouver dans certains portables "gamers" haut de gamme.

Toujours au sujet du M8PeY, Plextor cède à la mode des diodes avec un éclairage rouge qui clignote selon l'activité du SSD et qui n'est pas contrôlable, ni pour éteindre les diodes ni pour les conserver allumées en permanence. A la remarque que ce clignotement incessant pourrait agacer certains utilisateurs, c'est à un regard étonné que nous avons eu droit.

Samsung PM971, 1er SSD BGA NVMe 512 Go

Tag : Samsung;
Publié le 01/06/2016 à 22:28 par
Envoyer Imprimer

Le Samsung PM971, dont nous avions parlé en mars, est désormais produit en volume. Il s'agit du premier SSD NVMe au format BGA atteignant 512 Go, on retrouve ainsi dans une puce de 20x16mm pour 1 gramme :

  • Un contrôleur "Photon" PCIe 3.0 x2 NVMe
  • 512 Mo de LPDDR4
  • 16 die 32 Go V-NAND 48 couche

 
 

La capacité totale est de 512 Go et le tout est capable d'atteindre en séquentiel 1500 Mo/s en lecture et 900 Mo/s en écriture, côté aléatoire il est question de 190K et 150K IOPS, ce qui est pour le moins impressionnant vu le format de ce SSD ! Des déclinaisons 256 Go et 128 Go sont également prévues, le tout sera disponible à compter de ce mois. Pour rappel Toshiba avait déjà lancé début 2015 un SSD BGA NVMe mais avec des capacités de 128 et 256 Go et des débits de 750 et 260 Mo/s en lecture et écriture.

Version 500 Go du Samsung 750 EVO

Publié le 26/05/2016 à 12:54 par
Envoyer Imprimer

Samsung vient d'annoncer une nouvelle déclinaison de son SSD 750 EVO. Nous avions eu l'occasion de vous présenter ce modèle qui était apparu à la fin de l'année dernière dans le catalogue du constructeur. La disponibilité se sera faite attendre un peu en Europe même si les disques sont disponibles depuis le printemps en version 128 et 256 Go. Aujourd'hui, Samsung rajoute à son catalogue un modèle 512 Go.

Techniquement, les 750 EVO sont une version light des 850 EVO. Ils utilisent le même contrôleur MGX du constructeur, couplé à de la mémoire NAND TLC 16 nm "classique", là où les 850 EVO utilisent de la mémoire V-NAND.

MAJ : La version 500 Go est annoncée comme disposant d'un cache de 512 Mo de mémoire LPDDR3, contre 256 Mo de DDR3 pour les modèles 120 et 250 Go.

Côté performances, les caractéristiques annoncées de la version 500 Go sont identiques au modèle 256 Go, à savoir des débits séquentiels de 540 et 520 Mo/s en lecture et écriture séquentielles, et 97K et 94K IOPS en aléatoire 4K QD32. Des performances qui prennent en compte le cache TurboWrite, comme toujours chez Samsung. Côté endurance, Samsung annonce 100 To pour le modèle 500 Go (contre 70 et 35 pour les versions 250 et 120 Go).

La disponibilité du modèle 500 Go est attendue pour le début du mois de juin, avec un prix d'environ 150 euros et une garantie de trois ans (les déclinaisons ITG5 et ITG6 ne sont pas évoquées par le constructeur).

Toshiba lance l'OCZ RD400

Publié le 25/05/2016 à 00:23 par
Envoyer Imprimer

Toshiba annonce aujourd'hui l'OCZ RD400. Au format M.2 et utilisant une interface PCIe x4 Gen3, ce SSD utilise le protocole NVMe 1.1b. Il est disponible en deux versions, associé ou non à une carte adaptatrice pour un slot PCIe x4.

Vous aurez noté notre formulation, c'est bien Toshiba qui annonce ce SSD, preuve si il le fallait du changement de stratégie opéré par Toshiba pour OCZ. L'OCZ RD400 est en fait la déclinaison retail du Toshiba XG3 qui est lui réservé au marché OEM. Il utilise un contrôleur Toshiba, le TC58NCP070GSB, qui n'a a priori rien en commun avec le contrôleur NVMe JetExpress que développait OCZ à une époque et qui semble donc abandonné. Côté NAND on retrouve de la MLC 15nm Toshiba.

 
 

Les performances annoncées sont élevées, voici ce qu'il en est respectivement pour le débit en lecture, écriture, IOPS aléatoire 4K en lecture puis écriture et endurance :

  • 128 Go : 2200 Mo/s, 620 Mo/s, 170K IOPS, 110K IOPS, 74 To
  • 256 Go : 2600 Mo/s, 1150 Mo/s, 210K IOPS, 140K IOPS, 148 To
  • 512 Go : 2600 Mo/s, 1600 Mo/s, 190K IOPS, 120K IOPS, 296 To
  • 1024 Go : 2600 Mo/s, 1550 Mo/s, 210K IOPS, 130K IOPS, 592 To

Il faut rappeler qu'en pratique rare sont les usages qui profiteront de telles performances pour creuser l'écart face à un SSD SATA classique. La garantie est de 5 ans, le RD400 bénéficie bien entendu du logiciel OCZ SSD Utility (ex. OCZ Toolbox) et du programme de garantie avancé (ex. ShieldPlus) qui permet d'obtenir un échange anticipé et une prise en charge des frais de ports. Côté tarif il faut compter environ 120, 185, 340 et 810 € selon la capacité, avec 20 € en sus pour la version avec carte PCIe x4.

Toshiba marque OCZ de son empreinte

Publié le 18/05/2016 à 17:05 par
Envoyer Imprimer

Après avoir racheté OCZ en 2014, Toshiba semble vouloir passer à la vitesse supérieure en termes d'intégration. Le nouveau site d'OCZ  met désormais en avant la marque Toshiba, et le catalogue a au passage été réduit à seulement deux modèles : seuls restent les TR150 et VT180, qui correspondent respectivement aux Trion 150 et Vector 180.

Ces nouveaux SSD arborent là aussi la marque Toshiba, alors que tous les autres sont en fin de vie, ce qui inclue au passage la gamme professionnelle. Le RevoDrive 400 qui avait été présenté au CES et qui est pour rappel un SSD M.2 PCie Gen3 NVMe 1.1b capable d'atteindre 2.4 Go /s en lecture reste à l'ordre du jour selon la page d'accueil.

Top articles