Nvidia Fermi : la révolution du GPU Computing

Tags : Fermi; GPGPU; Nvidia;
Publié le 01/10/2009 par
Envoyer Imprimer


Au début de ce mois de septembre, Nvidia nous a invités dans ses quartiers généraux à Santa Clara pour nous présenter une future architecture. Une invitation que nous n’avons bien entendu pas pu refuser ! L’architecture dont voulait nous parler Nvidia se nomme Fermi et correspond au GT300 ou GF100 généralement utilisé dans les rumeurs sur le futur GPU DirectX 11 de la société. Nvidia a profité de l’ouverture de son forum technologique, la GPU Technology Conference pour lever le voile à son sujet.



Priorité au computing
Pour cette présentation de son futur GPU, Nvidia a décidé de se concentrer sur l’aspect computing de l’architecture, sans rentrer dans les détails qui concernent la partie graphique, bien que la base soit la même et permette déjà de se faire une petite idée à ce sujet.

Pour cela, nous avons pu nous entretenir avec les architectes de Fermi, Jonah Alben, Senior VP of GPU Engineering, et Michael Shebanow, Senior GPU Architecture Manager. Nous avons également pu nous entretenir avec Ian Buck, Director of GPU Computing Software, pour le côté logiciel, et avec Ujesh Desai, VP of Product Marketing, pour le côté commercial.

Si Nvidia a décidé de s’attaquer en force au computing avec ses GPUs, bien plus qu’AMD par exemple, c’est parce qu’il s’agit d’un point stratégique très important pour le futur de la compagnie. Par rapport à Intel et AMD, Nvidia ne dispose pas de CPU et a donc tout intérêt à tout faire pour essayer de lui grignoter des parts de marché rapidement alors que ces derniers peuvent hésiter à créer trop de concurrence envers leurs produits phares. C’est également un moyen de sécuriser son futur puisqu’il est évident que se cantonner à la 3D quand Intel et AMD peuvent proposer une plateforme complète est risqué.

Les études de Nvidia montrent qu’entre la séismologie, les supercomputers, les stations de travail pour les universités et les chercheurs, la défense et la finance, qui sont les 5 grands créneaux visés, il y plus d’un milliard de chiffre d’affaire annuel supplémentaire à aller chercher.


Fermi succède à Tesla
Pour ses dernières générations de GPUs, Nvidia utilise le nom de physiciens célèbres comme nom de code pour ses architectures. Le GT200 était ainsi Tesla, en référence à Nikola Tesla. Un nom qui est également devenu la marque de Nvidia pour sa gamme de produits destinés au marché du calcul massivement parallèle. Il ne faut donc pas confondre le nom de code, qui change avec chaque génération de GPU, et la marque qui va rester, Tesla. Pour cette future génération de GPU, Nvidia a rendu hommage à Enrico Fermi, un célèbre physicien spécialiste du nucléaire.
Vos réactions

Top articles