SSD 2009, acte 1 : OCZ Apex et Samsung PB22-J

Publié le 16/03/2009 par
Envoyer Imprimer
Performances synthétiques
Mesuré à l’aide de h2benchw, le temps d’accès des SSD est vraiment époustouflant. L’OCZ Apex ne fait pas mieux qu’un OCZ Core V2, mais au moins le JMB390 ne rajoute pas de latence. Le nouveau SSD MLC de Samsung est quand à lui encore un peu plus performant que la génération précédente.


Nous continuons avec le débit, à l’aide de h2benchw toujours. Contrairement à d’autres logiciels tel que HDTune ou HDTach, ce dernier effectue vraiment un test séquentiel puisqu’il lit ou écrit la totalité du disque, là ou ces logiciels sauteront de zone en zone afin de réduire le temps de test.


En lecture mais surtout en écriture, l’Apex améliore les performances par rapport à l’OCZ Core V2. Toutefois et pour une raison qui nous est inconnue, les chiffres obtenus ici sont inférieurs à ceux relevés en pratique sur les SSD à base de contrôleurs JMicron. Le SSD Samsung n’a pas ce souci et les performances sont très élevées, en lecture comme en écriture, ces dernières chutant toutefois nettement après utilisation intensive du SSD.

Voici maintenant venu le temps de mesurer le nombre d’accès 100% aléatoires pouvant être supportés par ces systèmes de stockage, ce à l'aide de IOMeter. Il s’agit ici de faire des accès par petit bloc de 4 Ko et de voir le nombre de ces accès que le support est capable de soutenir chaque seconde. Ce test est effectué pendant 20 minutes pour avoir une bonne stabilité des résultats, de fait on ne peut pas considérer qu’un score correspond à un SSD « neuf » ou « fragmenté », d’où la présence d’un seul score pour le SSD Samsung.


En lecture, pas de problème, les SSD démontrent une supériorité écrasante par rapport à un disque classique du fait de leur temps d’accès sans commune mesure. L’Apex et le nouveau Samsung font mieux que leurs prédécesseurs mais les écarts ne sont bien entendu pas aussi importants que lors d’accès séquentiels.


En écriture les choses se compliquent fortement pour les SSD. L’OCZ Apex est tout comme le Core V2 à l’agonie avec ce type d’accès avec seulement 4 IO par seconde … qui explique les « freeze » que certains utilisateurs de SSD à base de JMicron rencontrent lors de certaines écritures. Le nouveau SSD Samsung ne fait pas beaucoup mieux que l’ancien et est loin du score obtenu par la version SLC, alors que le bon vieux VelociRaptor domine son sujet. On voit toutefois que ce dernier est plus rapide en écriture qu’en lecture, écart uniquement lié au cache en écriture du disque (sans, les résultats seraient identiques).
Vos réactions

Top articles