L'architecture AMD K10

Publié le 13/09/2007 par
Envoyer Imprimer


C'est cette semaine que AMD a annoncé la première déclinaison de sa nouvelle microarchitecture, la version serveur "Barcelona" du très attendu K10. Quelques mois de patience seront encore nécessaires pour voir arriver les versions desktop grand public, les Phenom X2 et X4, qui n’arriveront pas avant le mois de décembre. Petit coup d'œil sur l'architecture qui succède au très populaire Athlon 64.

Rester dans la course
L'avènement de l'architecture Core d'Intel en juin 2006 a jeté un pavé dans la mare aux processeurs. Le nouveau processeur Intel a rapidement volé la vedette à l'Athlon 64 en termes de performance, de dissipation thermique ... et de prix. Intel a frappé très fort, forçant AMD à remanier sa grille tarifaire de façon drastique (près de 50% de baisse pour l'Athlon 64 X2) ; et ce pour rester dans la course, sinon technologique, au moins commerciale.

Quelques mois seulement après l'introduction du Core 2 Duo, Intel récidive en introduisant le premier processeur à quatre cores. Nouveau coup dur pour AMD, qui en plus d'être en retard sur le 65 nm, ne propose aucune solution commercialement viable face au Core 2 Quad.


AMD temporise en tirant autant qu'il peut sur la corde K8. Une version 65 nm du processeur apparaît en décembre 2006 ; le core Brisbane est destiné à combler le retard d'AMD en terme de dissipation thermique, et le fondeur Texan ne le décline qu'en version à 512 Ko de cache L2, écartant de ce fait le processeur du marché haut de gamme. Ainsi, en août dernier, l'ultime version de l'Athlon 64 X2, le 6400+ cadencé à 3,2 GHz, est basée sur le core Windsor 90 nm.
En mars, le vice-président exécutif d'AMD Mario Rivas confesse qu'il aurait souhaité voir AMD décliner une version “deux fois deux cores” de l'Athlon 64, afin de parer au plus pressé et être présent sur le marché des processeurs quatre cores. Au lieu de cela, la politique commerciale choisie par AMD consiste à arriver sur ce marché avec une nouvelle architecture dessinée et pensée dès l'origine en quatre cores.

Le K10 passe du statut de relève du K8 à celui de sauveur d'AMD. La nouvelle architecture est supposée combler le retard d'AMD sur de nombreux points (quatre cores, unités 128 bits, gestion avancée de l'énergie ...), et on peut légitimement se demander si cela ne représente pas un peu trop de poids sur les épaules d'une architecture émergeante. Le challenge est de taille, et c'est presque logiquement que les délais s'étirent, la pression monte, les doutes s'installent. Plusieurs dirigeants d'AMD quittent la société, et des rumeurs de rachat par un grand groupe de la micro-électronique circulent.
Présentation du K10
Les caractéristiques du K10 sont publiques depuis plusieurs mois.

- Architecture quatre cores ;
- Hiérarchie de caches inédite : 128 Ko de cache L1 et 512 Ko de cache L2 par core, cache L3 unifié de 2 Mo ;
- Unités SSE 128 bits ;
- Contrôleur mémoire DDR2 intégré au processeur ;
- Mécanisme avancé de gestion de l'énergie (Independent Dynamic Core Technology) ;
- 3 liens HyperTransport 1.0 (Barcelona), un lien HyperTransport 3.0 (Phenom) ;
- 463 millions de transistors gravés en technologie 65 nm SOI.
Vos réactions

Top articles