Un avant goût des prochains écrans : wide gamut, LED...

Publié le 18/07/2006 par
Envoyer Imprimer
Nec LCD2180WG LED
Nec nous avait permis de tester en avant première le premier écran en backlignt LED du marché, encore à l’état de pré-série alors. Depuis le "prototype" est passé à l’état de modèle de série, même si on se doute qu’à 6000 euros l’unité (!), la série doit se compter en quelques unités.


L’an dernier, nous avions effectivement constaté un gamut plus étendu, bien plus étendu que la normale. A l’époque, nos connaissance des couleurs étaient encore plus modestes qu’elles ne le sont aujourd’hui, sans doute avions nous également moins de graphistes professionnels parmi nos lecteurs. Depuis nous avons introduit de nouveaux tests plus poussés dans ce domaine, qui permettent enfin à cet écran de s’exprimer. Et là, c’est la claque. Si l’on pouvait faire abstraction du prix, voici l’écran dont devrait disposer tout créateur graphique qui ne travaille pas systématiquement en couleurs Pantone. Car lui sait afficher des tons dans lesquels les LCD classiques saturent, mais qui continuent de produire des variations de couleurs sur papier.

Une fois calibré, l’écran affiche des couleurs justes avec des DeltaE toujours inférieurs à 2, mais surtout un gamut tout à fait hors norme.


Ce moniteur va vraiment plus loin que les autres dans les tons verts et rouges. Si on compare ce profil avec celui des imprimantes professionnelles, qu’on lance la détection des couleurs non imprimables, cela donne ce très impressionnant résultat :


C’est un résultat tout à fait logique comparé au gamut mesuré. Tout l’espace ISO Fogra27 est bien inclus dans le gamut du moniteur, sauf quelques tons cyan, à plus de 96% d’intensité. C’est un record. Alors d’accord le prix du moniteur peut paraître exorbitant. Mais d’une part il n’y a pas forcément besoin d’équiper tous les graphistes d’un tel écran, d’autre part ce prix peut se justifier chez certains créas, qui gagneront ainsi du temps plutôt que de devoir rectifier après coup certaines couleurs. Néanmoins, on ne peut quand même qu’espérer une baisse de prix...
Vos réactions

Top articles