24 pouces : Dell 2407WFP vs Samsung 244T

Publié le 26/06/2006 par
Envoyer Imprimer
En résumé
Sont comparés aujourd´hui les écrans Dell 2407WFP et Samsung 244T, deux 24 pouces Full HD équipés de dalles rapides, 6 ms. On retrouve la procédure de test habituelle complétée de deux nouvelles parties exclusives : quelle correction de couleur apporter à la main à l´écran, quelles sont les couleurs toujours invisibles à l´écran même après calibration.
Test des LCD 24 pouces Dell et Samsung

Rarement un écran aura bénéficié d´un tel buzz sur internet. On lit de tout à son sujet depuis des mois. D´un côté, on a le discours du constructeurs qui interdit fermement toute publication à son sujet avant son annonce officielle, qui a eu lieu il y a quelques jours à peine. De l´autre, on dispose de son nom, de ses photos, et même de ses caractéristiques depuis des mois. Cet écran attendu comme le Messie, c´est le Dell 2407WFP.

Pourquoi tant de fantasmes autour de cet écran ? Parce qu´il fait baver tout le monde. Le précédent 2405FPW (l´ordre des lettres diffère, ce n´est pas une faute de frappe) était déjà et est resté jusqu´à il y a peu de temps le meilleur 24 pouces du marché. Il affichait une ergonomie de folie (ajustable en hauteur, mode pivot, entrées vidéo, lecteurs de cartes hub USB...), un design séduisant et un prix inférieur à la moyenne. Son remplaçant le 2407WFP fait forcément encore mieux.


Pour le même prix on dispose désormais d´une dalle plus rapide et d´un design ravageur.

Il excite tout le monde mais pourtant il existe depuis quelques semaines une très sérieuse alternative à cet écran chez Samsung : le SyncMaster 244T. Sérieux à quel point ? Les composants – la dalle – sont les mêmes ! Et lui aussi bénéficie de toutes les entrées vidéo, d´un hub USB, d´un pied ajustable en hauteur, d´un mode pivot... Manque juste le lecteur de cartes intégré.
Les tests
Comme indiqué plus haut, deux nouveaux tests font leur entrée. Le rendu des couleurs par défaut est encore plus décortiqué : on mesure sur 18 patch les dominantes de rouge, vert et bleu, pour dégager à la fin un réglage manuel rectifié au mieux. Ça ne vaut pas une vraie calibration, mais ce sera toujours mieux que par défaut et qu´une correction au jugé, sans aucun outil.

A l´autre bout des tests couleurs, nous en rajoutons un autre mis en place avec Colour Confidence. le profil créé est maintenant opposé au profil de référence chez les imprimeurs professionnels en CMJN, l´ISO Coated Fogra27. Le résultat est visuel et très facilement interprétable : ce qui est coloré sera bien affiché par l´écran. Les zones grises seront inaccessibles au moniteur, alors que l´imprimeur risque d´en tirer des variations sur papier. Zone de danger donc !

Pour le reste, c´est comme d´habitude. Fidélité des couleurs, calibration, réactivité dans les jeux, rendu vidéo (en SD, HD 720p, HD 1080p), ergonomie, ouverture des angles de vision, qualité de l’interpolation, les écrans sont regardés sous toutes les coutures.

Pour la fidélité des couleurs, nous utilisons le colorimètre LaCie Blue Eye Pro, dérivé d’un outil Gretag et couplé à la nouvelle suite LaCie. Cet outil nous permet d’opposer la qualité d’affichage de l’écran (gammut et DeltaE) avec ses paramètres par défaut, tel que vous le recevez, avec les résultats après calibration. Les résultats sont parfois surprenants : vous aurez souvent intérêt à bien prendre le temps de corriger manuellement les couleurs, ou tout au moins les paramètres de contraste, luminosité et température de couleur.

Plutôt qu´une solution de mesure du temps à l´oscilloscope, non représentative à nos yeux de la réactivité réelle des moniteurs, nous photographions les écrans en plein travail. Nous capturons ainsi la rémanence dans deux contextes, le premier entre couleurs vives, le second sur une transition Noir / Blanc (représentative entre autre de la rémanence subie par les graphistes 3D dans leurs animations en mode filaire). Le logiciel utilisé est Pixel Persistence Analyzer (PixPerAn pour les intimes). Les images témoins de la rémanence sont capturées au reflex Canon 350D avec un temps de pose de 1/1000 s. Nous réalisons à chaque fois une cinquantaine de photos en rafale pour chaque test pour connaître précisément l’évolution de la rémanence entre deux images. Et cette fois ça marche : les photos sont fidèles à ce que nous ressentons dans les jeux. Soit dit en passant, nous n’avons pas abandonné nos tests pratiques pour autant : jeux, vidéo DVD et HD, surf...

La machine de tests est un PC assemblé maison autour d’un processeur AMD Athlon XP3500+ et d’une carte graphique NVIDIA GeForce 7800 GT.
Vos réactions

Top articles