Les derniers contenus liés au tag Intel

Afficher sous forme de : Titre | Flux Filtrer avec un second tag : AMD; Atom; Core i3; Core i7; Haswell; Ivy Bridge; LGA 1150; LGA 1155; LGA 2011; Sandy Bridge;

Résultats d'Intel : un trimestre stable

Tags : Intel; Résultats;
Publié le 16/04/2014 à 12:35 par Marc Prieur
Commentaires (7) RéactionsEnvoyer Imprimer

Intel vient d'annoncer des ventes de 12,8 milliards de $ pour le premier trimestre, un chiffre globalement stable par rapport à celui du premier trimestre 2013. La marge brute progresse de 3,5 points pour atteindre 59,7%, mais le bénéfice opérationnel est stable à 2,5 milliards de $ alors que le bénéfice net baisse de 5% et est de 1,9 milliards de $.

Dans le détail les ventes de la division PC Client, qui regroupe Desktop et PC Portables, restent largement majoritaire avec 7,9 milliards de $ de ventes. Sur un an les ventes Desktop sont stables en volume mais avec un prix de vente moyen en hausse de 4%, alors que les ventes pour PC Portables sont en hausse de 2% en volume mais avec une baisse de 8% du prix de vente moyen.

La division Data Center va toujours très bien avec 3,1 milliards de $ de ventes, soit une hausse de 11%. Les volumes sont hausse de 3% et le prix de vente moyen de 8%. A contrario c'est la catastrophe pour la division Mobile and Communications Group qui regroupe notamment les plates-formes destinées aux tablettes et smartphone et dont les résultats sont pour la première fois présentés à part. Les ventes sont faibles, seulement 156 millions, et en baisse de 61% par rapport à l'an passé, et la perte opérationnelle est de 929 millions de $ !

On notera au passage que lors la session de question / réponse qui a suivi l'annonce des résultats avec les analystes financiers la date de lancement de Broxton a été évoquée. Alors qu'il était question d'un lancement mi-2015 jusqu'alors pour ce premier SoC 14nm avec modem LTE intégré, il est désormais question d'une plage assez large allant du second semestre 2015 au premier trimestre 2016. Les prémices d'un retard ? En attendant Intel lancera SoFIA, un SoC fabriqué en 28nm chez TSMC. Il devrait arriver avec un modem 3G fin 2014, puis LTE au premier semestre 2015.


Toujours le front du 14nm Intel annonce toutefois être toujours dans les temps pour un lancement de Broadwell au second semestre. Selon les dernières rumeurs il pourrait toutefois s'agir d'un lancement en fin d'année, seulement sur une partie de la gamme mobile, avant une disponibilité plus complète au premier trimestre 2015 – Broadwell-K inclus.

Intel lance ses Haswell ''Refresh''

Publié le 15/04/2014 à 14:01 par Marc Prieur
Commentaires (65) RéactionsEnvoyer Imprimer

C'est en toute discrétion qu'Intel vient de mettre à jour sa liste de prix en intégrant les processeurs "Haswell Refresh". Il s'agit ni plus ni moins que d'une augmentation de la fréquence de 100 MHz, avec une numérotation de modèle en augmentation de 20, le tout pour le même tarif. Le vide de la roadmap 2014 était a priori important à combler pour le géant de Santa Clara, quitte à ce que ce soit avec des nouveautés qui n'en sont pas vraiment donc.

Voici les processeurs lancés dans les gammes classiques :

- Core i7-4790 : 4 cœurs avec HT, L3 8 Mo, 3.6 GHz, 303$
- Core i5-4690 : 4 cœurs, L3 6 Mo, 3.5 GHz, 213$
- Core i5-4590 : 4 cœurs, L3 6 Mo, 3.3 GHz, 192$
- Core i5-4460 : 4 cœurs, L3 6 Mo, 3.2 GHz, 182$
- Core i3-4360 : 2 cœurs avec HT, L3 4 Mo, 3,7 GHz, 149$
- Core i3-4350 : 2 cœurs avec HT, L3 4 Mo, 3,6 GHz, 138$
- Core i3-4150 : 2 cœurs avec HT, L3 3 Mo, 3,5 GHz, 117$
- Pentium G3450 : 2 cœurs, L3 3 Mo, 3,4 GHz, 86$
- Pentium G3440 : 2 cœurs, L3 3 Mo, 3.3 GHz, 75$
- Pentium G3240 : 2 cœurs, L3 3 Mo, 3.1 GHz, 64$
- Celeron G1850 : 2 cœurs, L3 2 Mo, 2.9 GHz, 52$
- Celeron G1840 : 2 cœurs, L3 2 Mo, 2.8 GHz, 42$

Il faut noter en sus que les Core i7 et i5 disposent d'un Turbo pour le CPU. Les anciennes versions ne baissent pas, Intel ayant a priori oublié toute notion de baisse de prix depuis le lancement de Sandy Bridge en 2011. Il y a en fait bien des baisses de prix sur l'entrée de gamme, qui sont masquées du fait de grosses incohérences dans la gamme, avec par exemple :

- Core i3-4350 : 2 cœurs avec HT, L3 4 Mo, 3,6 GHz, 138$
- Core i3-4340 : 2 cœurs avec HT, L3 4 Mo, 3,6 GHz, 149$

Le Core i3-4340 est un "ancien" Haswell, il dispose de la même fréquence que le nouveau i3-4350 mais a pourtant un numéro de modèle différent et un prix plus élevé.

- Pentium G3440 : 2 cœurs, L3 3 Mo, 3.3 GHz, 75$
- Pentium G3430 : 2 cœurs, L3 3 Mo, 3.3 GHz, 86$

Là encore on retrouve deux produits aux caractéristiques identiques avec des dénominations différentes et un prix plus élevé pour l'ancienne référence.

- Celeron G1840 : 2 cœurs, L3 2 Mo, 2.8 GHz, 42$
- Celeron G1830 : 2 cœurs, L3 2 Mo, 2.8 GHz, 52$

Même chose ici. On se demande quelle mouche a piqué Intel, il aurait été plus logique de baisser le prix des anciennes références plutôt que d'avoir deux références aux caractéristiques identiques à des prix différents. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué me direz-vous ? Après tout quand on renouvelle toute une gamme pour seulement 100 MHz on est plus à ça près...

Les nouvelles références "Haswell Refresh" concernent également les gammes basse consommation avec l'arrivée des Core i7-4790S, i7-4790T, i7-4785T, i5-4690S, i5-4690T, i5-4590S, i5-4570S, i5-4590T, i5-4460S, i5-4460T, i3-4350T, i3-4150T et Pentium G3440T, G3240T et Celeron G1840T. La gamme Mobile voit également de nouvelles références débarquer.

Vous noterez que les Core i7-4770K et Core i5-4670K n'ont pas droit à un refresh en attendant Devil's Canyon en milieu d'année. Attention au contraire de ces Haswell Refresh qui sont logiquement compatibles avec les cartes mères actuelles il faudra pour rappel une nouvelle carte en chipset Intel Z97 pour les exploiter.

Driver réseau pour Thunderbolt

Tags : Intel; Thunderbolt;
Publié le 08/04/2014 à 16:09 par Guillaume Louel
Commentaires (8) RéactionsEnvoyer Imprimer

Intel profite du salon NAB pour annoncer l'arrivée prochaine d'un pilote Windows permettant d'utiliser un câble Thunderbolt pour mettre en réseau deux machines. Déjà présente sur Mac depuis quelques mois (OS X 10.9), cette possibilité avait été mise de côté par Intel jusqu'ici sous Windows, faute de pilote.


Techniquement, le pilote permet d'émuler un contrôleur 10 Gigabit Ethernet Full Duplex de chaque côté et d'encapsuler le flux de données (Thunderbolt permet, pour rappel, d'exporter des lignes PCI Express). Intel précise que son pilote sera également compatible avec les Mac. Bien entendu, ce fonctionnement est limité aux connexions adhoc et ne permettent de relier des machines que deux à deux via un câble.

Cela reste une fonctionnalité potentiellement pratique, mais surtout une remise à niveau de Thunderbolt sous Windows qui, en sus d'être assez peu déployé sur les cartes mères (l'annonce des cartes filles n'ayant pour l'instant pas changé grand-chose), dispose de pilotes qui ont souvent un train de retard dans leur support et leur intégration. On notera que si Intel effectuera des démonstrations lors du salon NAB de ces transferts, le constructeur ne s'engage pas sur la disponibilité, l'évoquant simplement pour « bientôt ».

GDC: DirectX 12: 'Mantle' standardisé en 2015

Publié le 20/03/2014 à 21:47 par Damien Triolet
Commentaires (113) RéactionsEnvoyer Imprimer

Comme prévu Microsoft vient de lever le voile sur sa future API DirectX 12 ou pour être plus précis sur sa composante graphique Direct3D 12. Lors de la première session consacrée au sujet, Microsoft n'est pas rentré dans le détail et s'est contenté de nous donner les grandes lignes de son API. Des grandes lignes qui correspondent à ce qu'AMD propose avec son API propriétaire Mantle.


Direct3D 12 propose un niveau d'abstraction plus bas que les précédents Direct3D, la responsabilité du contrôle du GPU se retrouve alors en partie transférée de l'API et des pilotes vers l'application et les développeurs. Le premier intérêt est de réduire le surcoût CPU de la gestion des états et du rendu 3D en lui-même. L'API et les pilotes ont moins de vérifications à faire, ce qui réduit la pression au niveau du CPU. Par ailleurs, regrouper une grosse partie du contrôle en un seul endroit, l'application, permet d'enfin exploiter le multithreading de manière efficace. Actuellement, le développeur ne sait pas ce que vont faire de ses commandes le pilote et l'API et il lui est donc impossible de prévoir un multithreading efficace.




Plus spécifiquement, Direct3D 12 va tout d'abord réduire le coût des changements d'états à travers des "pipeline state objects", sorte d'empreinte de l'état du GPU pour un type de tâche particulière. De quoi pouvoir préparer les changements d'états en amont et appliquer ces changements en bloc. Ensuite, Direct3D 12 fait appel au concept de "bundles", des groupes de commandes de rendu liés à un objet particulier de la scène qui, une fois préparés, pourront être stockés en cache et réutilisés autant de fois que les développeurs le jugent nécessaire, que ce soit à l'intérieur d'une même image ou dans des images successives. Direct3D 12 supporte également un nouveau modèle de listes de commandes asynchrones pour faciliter le bon support du multithreading, une gestion des ressources plus flexibles, mieux adaptée aux GPU modernes etc.

Tout cela est très proche voire identique à ce que fait AMD avec Mantle. Oxide Games estime d'ailleurs que les performances de son renderer Direct3D 12 seront similaires à celles de son renderer Mantle.


Direct3D 12 apportera également quelques nouvelles fonctionnalités, mais ce n'est pas l'objectif principal. Sans rentrer dans le détail, Microsoft cite par exemple le support du blending programmable, d'un OIT (order independant transparency) efficace ou encore d'une rastérisation conservative.

Microsoft a tenu à donner un exemple de la différence que peut faire Direct3D 12 en se basant sur 3DMark 11, dont le code lui a été fourni par Futuremark :



D3D11 à gauche, D3D12 à droite

Comme attendu, Direct3D 12 permet de réduire drastiquement le temps CPU qui est réduit par 2 sur la partie graphique. Plus important, le thread principal se retrouve nettement allégé au niveau de l'API et des pilotes (UMD et KMD), cette fois d'un facteur 5x. Un tel exemple met en avant la possibilité d'exploiter mieux de "petits" CPU multicores.


L'autre démonstration de Microsoft concernait le portage de Forza Motorsport de l'API D3D11.X de la Xbox One vers D3D12. Celui-ci aurait été très rapide, l'équivalent du temps de travail de 4 ingénieurs sur un mois.

Ensuite, lors de cette première session consacrée à Direct3D 12, Microsoft a tenu à inclure ses partenaires en les invitant tour à tour à prendre la parole et en organisant une improbable photo de famille de tous ces concurrents :


De gauche à droite, Chris Tector (Forza Motorsport, Microsoft), Anuj Gosalia (Microsoft), Eric Mentzer (Intel), Raja Koduri (AMD), Tony Tamasi (Nvidia), Eric Demers (Qualcomm, ex-ATI/AMD).

Tour à tour et par ordre alphabétiques, chacun a expliqué apprécier avoir travaillé en étroite collaboration avec Microsoft et abordé la question du support de cette future API :

AMD :


Du côté d'AMD, qui a évité de prononcer le mot Mantle durant cette présentation, le support concernera tous les GPU depuis la première génération GCN, soit les Radeon HD 7000 (hors renommages), HD 8000, R200 et supérieures.

Intel :

Intel souligne qu'il s'agit de la plus grosse évolution de ces dernières années. Si Intel a largement profité dans le monde PC de l'inefficacité de Direct3D pour justifier l'utilisation de ses CPU les plus performants, une API plus efficace l'intéresse également puisque cela va permettre de libérer ses GPU lorsque l'enveloppe thermique est limitée. Si les cores CPU peuvent se contenter d'une fréquence plus faible, cela laisse plus de marge pour le turbo du côté GPU. Le support de Direct3D 12 sera assuré pour tous les processeurs Core à partir de la 4ème génération (Haswell).

Nvidia :



Nvidia est probablement le fabricant qui devrait proposer le plus large support de Direct3D 12 pour ses anciens produits puisque cela concernera les générations Fermi, Kepler et Maxwell. De quoi permettre à Nvidia d'estimer qu'à sa sortie, le parc compatible Direct3D 12 sera à 40% composé de GeForce.

Nvidia indique avoir travaillé en étroite collaboration avec Microsoft depuis un an sur Direct3D 12 (la démonstration de Forza Motorsport tournait d'ailleurs sur une GeForce GTX Titan Black), et termine par citer Epic Games, un partenaire proche, qui annonce qu'ils travailleront main dans la main avec le fabricant de GPU pour porter l'Unreal Engine sous DirectX 12.

Qualcomm :

Enfin, Qualcomm explique voire dans Direct3D 12 de nouvelles opportunités d'augmenter le rendement énergétique, la priorité pour le fabricant de SoC. Ce dernier nous avait par ailleurs indiqué précédemment que les GPU Adreno 4xx, tels que l'Adreno 420 présent dans le Snapdragon 805, seraient compatibles avec ce nouveau Direct3D.


Au final, à partir de ce jour, Microsoft estime que tous les nouveaux GPU PC supporteront Direct3D 12, que 80% des nouveaux PC destinés aux joueurs supporteront Direct3D 12 et que 50% des joueurs seront équipés de matériel adapté lorsque l'API sera disponible. La Xbox One sera bien entendu compatible. Microsoft ne donne aucune information par rapport aux niveaux de fonctionnalités matérielles mais il est probable que tous les GPU compatibles Direct3D 12 n'en supportent pas toutes les fonctionnalités.

Malheureusement, il faudra encore patienter un petit peu pour cela. Dans l'immédiat, Microsoft propose un accès à une beta au cas par cas aux développeurs qui en font la demande et prévoit une préversion publique pour la fin de l'année. Le but visé par Microsoft concerne les jeux de Noël 2015, mais pour quel OS ? Un point que le géant de Redmond n'est pas encore prêt à aborder mais il est possible, sur PC, que passer à Windows 9 sera obligatoire pour profiter de DirectX 12 et Direct3D 12. De futures versions de Windows adaptées aux tablettes et aux smartphones profiteront elles aussi de cette API.

D'après le timing de Microsoft, AMD devrait encore disposer d'une fenêtre de plus d'une année pour profiter des avantages de Mantle. Et au vu de la proximité apparente entre les deux API, les développeurs devraient pouvoir réutiliser une grosse partie du travail fait autour de l'API propriétaire d'AMD.

Devil's Canyon : un ''super'' Haswell pour juin

Publié le 20/03/2014 à 01:00 par Marc Prieur
Commentaires (85) RéactionsEnvoyer Imprimer

Intel profite de la GDC pour détailler les nouveaux produits à venir côté desktop, avec quelques petites surprises à la clef, bonnes et moins bonnes.


Mi-2014 nous aurons ainsi droit à de nouveaux processeurs Core de 4è génération destinés à l'overclocking, c'est-à-dire toujours basés sur l'architecture Haswell, au nom de code de Devil's Canyon. Intel nous a indiqué qu'il ne s'agissait pas des Haswell Refresh attendus un peu plus tôt, qui sont simplement des Haswell avec des fréquences de 100 MHz supérieures.


Le packaging de Devil's Canyon. Extérieurement, il est difficile de faire la différence avec les Haswell actuels.

La grosse nouveauté c'est une amélioration du contact entre la puce et son IHS, un point faible sur les Haswell comme les Ivy Bridge. Pour rappel sur ces puces, Intel a opté pour un contact via de la simple pâte thermique au lieu d'un joint métallique en indium, avec pour conséquence une conductivité thermique moins importante et un refroidissement de la puce plus difficile en cas de gros overclockings. Intel précise également que les matériaux du packaging ont été revus, sans plus de précisions. Les Devil's Canyon, qui existeront en versions Core i5 et Core i7, devraient permettre d'atteindre des fréquences notablement plus élevées que les Haswell actuels, que ce soit via leur fréquence de base ou via overclocking. Intel nous précise par ailleurs ne pas jouer avec le TDP pour y parvenir et que ce dernier resterait similaire aux Haswell actuels.


A droite un Haswell classique, à gauche un Devil's Canyon (source). On voit des modifications au niveau des condensateurs à l'arrière du CPU.

La mauvaise nouvelle c'est la dernière ligne qui indique un support par les chipsets Intel Serie 9 (Z97 Express donc), Intel nous ayant confirmé que les cartes mères actuelles ne seront pas compatibles avec ces Devil's Canyon ! Pour l'instant nous n'avons pas d'information sur le changement qui entraîne cette incompatibilité, au-delà du fait de donner un peu d'intérêt aux cartes mères en Intel Serie 9 bien sûr et de satisfaire par ricochet ses partenaires fabricants de cartes mères. Intel se contente d'indiquer avoir fait ce choix pour pouvoir tirer le maximum de ces nouveaux CPU, sans plus de précisions. Une source non officielle fait état d'un changement au niveau de l'étage d'alimentation de la carte mère afin de pouvoir fournir directement au CPU une tension auparavant délivrée par l'IVR mais qui limitait alors les possibilités d'overclocking.


L'autre nouveauté pour la mi-2014 est un Pentium … débloqué et donc overclockable ! Intel indique que cette version sera lancée à l'occasion des 20 ans de la marque Pentium, ce qui est assez étrange puisque les premiers Pentium ont été lancés en mars 1993. À moins qu'Intel ne souhaite célébrer les 20 ans du fameux bug de la division, découvert en 1994 ? Toujours est-il qu'au-delà de la singularité de ce processeur il n'aura qu'un intérêt très limité : nous aurions préféré qu'Intel fête les 4 ans du Core i3.


Viendront ensuite au cours du second semestre, ce n'est qu'une confirmation officielle de ce que l'on savait déjà, les nouveaux Core i7 LGA2011-3 Haswell-E qui disposeront de 8 cœurs et géreront la mémoire DDR4. Ils seront associés au chipset X99.


Enfin Intel confirme l'arrivée de Broadwell-K, sans précision de date ce qui laisse à penser qu'il faudra attendre 2015. Cette évolution en 14nm de Haswell sera bien disponible en version Socket LGA et overclockable, et avec Iris Pro s'il vous plait. On disposera donc sur desktop de la version la plus performante de l'iGPU du fait d'une puce d'eDRAM embarquée. A défaut d'avoir un intérêt dans l'iGPU, il faut savoir que cette eDRAM fait office de cache de 4è niveau et devrait permettre dans certains cas d'augmenter les performances du CPU. Lors de la conférence qui a eu lieu à la GDC, Intel a confirmé que les cartes-mères LGA 1150 Series 9, qui seront nécessaires pour les Devil's Canyon, seraient compatibles Broadwell-K.

Si Haswell-E était prévu de longue date et le Pentium "K" n'est qu'anecdotique, la surprise que constitue Devil's Canyon et la confirmation de Broadwell-K alors qu'il était à une époque question d'un trou de 2 ans entre Haswell et Skylake montre l'intérêt que porte de nouveau Intel au marché desktop haut de gamme. Même si cela se fait peut-être contre mauvaise fortune bon cœur, Intel cherchant à maintenir ses ventes dans un marché PC assez morose en attendant une éventuelle percée dans le secteur de l'ultra mobilité où il est outsider, on ne peut que s'en réjouir. Dommage que cette bonne nouvelle soit gâchée par les habituels soucis de compatibilité avec les cartes mères existantes.


Top articles