Asus HD 7950 DirectCU II : défaut, attention !

Tags : ASUS; Radeon HD 7950;
Publié le 24/02/2012 à 06:00 par
Envoyer Imprimer

La Radeon HD 7950 DirectCU II d'Asus, disponible depuis peu dans le commerce, souffre d'un défaut au niveau de la fixation de son système de refroidissement qui entraîne une surchauffe du GPU et peut causer rapidement des plantages, surtout avec overclocking. Nous vous recommandons d'éviter ce modèle tant qu'Asus n'aura pas corrigé le problème et rappelé les premiers lots défectueux.


Lorsque nous avons débuté la préparation de notre comparatif de Radeon HD 7900, Asus a été l'un des premiers fabricants à nous faire parvenir une Radeon HD 7950 semi-personnalisée, c'est-à-dire basée sur un PCB de référence (mais fabriqué dans ses propres usines) et équipée d'un système de refroidissement alternatif, le célèbre DirectCU II de la marque.



A peine installée dans notre boîtier de test, nous avons remarqué des plantages fréquents. En observant la carte de plus près, nous avons alors constaté que l'imposant système de refroidissement n'est fixé qu'au moyen de 4 vis autour du GPU et que l'une d'elle tournait dans le vide. En resserrant toutes les vis au maximum pour essayer de compenser, nous avons remarqué qu'en plus de ce défaut sur notre échantillon, la pression du ventirad contre le GPU était très (voire trop) légère pour toutes les vis. Nous avons malgré tout repris nos tests, les plantages ayant disparu et la température GPU reportée par la sonde étant relativement faible.

Les clichés infrarouges ont cependant mis en avant des températures extrêmement élevées à l'arrière du GPU, jusqu'à 118 °C. Il y avait de toute évidence un problème et nous nous sommes abstenus d'intégrer le test de ce modèle dans notre comparatif, le temps d'éclaircir tout cela. Nous avons fait part de nos observations à Asus France et du fait qu'il semblait y avoir un problème de pression, en plus d'une vis défectueuse.

A ce moment-là, les choses se compliquent. D'une part en Europe, Asus nous indique à demi-mot avoir reproduit le problème et qu'ajouter une rondelle sous les vis permet effectivement d'améliorer la compression, sans cependant affirmer qu'il s'agit d'un défaut qui demande à être corrigé. Nous insistons alors pour obtenir une confirmation claire : soit il n'y a pas de problème, soit les cartes du commerce seront bien toutes corrigées. Notre interlocuteur chez Asus France est bien embêté lorsque nous insistons à de nombreuses reprises pour avoir une réponse. Nous n'en aurons pas, Asus Taiwan fait la sourde oreille, et se moque des clichés infrarouges "prétendument fantaisistes" que nous leurs avons fournis. Impossible bien entendu de récupérer un second échantillon de test.

Les semaines passent et les cartes arrivent finalement dans le commerce, toujours sans la moindre réaction d'Asus. Nous nous doutons qu'il y a un problème mais sans en être certains puisqu'une vis était défectueuse sur l'échantillon initial. Nous avons donc récupéré une carte du commerce et recommencé nos tests. Première observation : la carte est totalement identique au premier échantillon passé entre nos mains, à l'exception de la vis défectueuse bien entendu, et la pression du ventirad sur le GPU est toujours aussi faible.

Toute la première partie de notre protocole, sur banc de test (carte à la verticale), se passe bien. Le premier test en boîtier, carte à l'horizontale, se passe bien également…. tout du moins au départ. Après 30 minutes de charge, sans overclocking, et bien que la sonde GPU reporte une faible température, le système plante. Nous relançons le test, boîtier ouvert, de manière à observer la température de la carte. Surprise, elle grimpe assez vite à l'arrière du GPU et une fois qu'elle atteint +/- 80 °C, ce qui réduit probablement l'effet fixant de la pâte thermique, elle accélère jusqu'à atteindre plus de 115 °C et entraîner un plantage net. Le log de la sonde GPU n'indique cependant que 70 °C.


La dernière photo thermique que nous avons eu le temps de prendre avant le plantage.

Nous sommes convaincus que le problème vient de la pression du ventirad contre le GPU, la zone de chaleur observée avec la thermographie infrarouge n'étant pas centrée sur le GPU mais légèrement à sa droite, soit dans la direction où se trouve la plus grosse partie du poids du ventirad. Pour le démontrer, nous relançons une fois de plus le test, cette fois en tenant l'appareil infrarouge dans une main et en soutenant le ventirad de l'autre main. Pour faire chauffer le GPU plus rapidement, nous avons ajouté un petit overclocking. Comme nous nous y attendions, il n'y a plus de problème, la température à l'arrière du GPU est normale, de +/- 75 °C… mais une fois la main relâchée, la température grimpe de 20 °C en quelque secondes et il faut moins d'une minute pour que le système plante. Si à l'inverse nous appliquons une légère pression (telle que pourrait le faire un câble un tant soit peu rigide) sur le dessus du ventirad, il se décolle encore plus du GPU et le système plante instantanément.


Le poids du ventirad est suffisant pour le décoller légèrement du GPU, problème que nous avons accentué avec une légère pression pour qu'il soit bien visible sur cette photo.


De toute évidence la Radeon HD 7950 DirectCU II présente un défaut de design. S'il est étrange que la température reportée par la sonde GPU ne l'exprime pas (la sonde est peut-être située sur un coin du GPU qui reste en contact, ou la valeur qu'elle reporte est mal interprétée), le GPU surchauffe bel et bien suite à un mauvais contact avec son ventirad. Un tel petit défaut peut arriver à tous les fabricants, c'est en général détecté sur les premiers échantillons et il suffit de rectifier légèrement le design.

Ce qui nous offusque dans le cas présent, c'est qu'Asus était de toute évidence au courant de ce défaut potentiel, voire confirmé par certaines personnes en interne, et a choisi de l'ignorer de manière à ne pas avoir à retarder la commercialisation de ce produit, très attendu par certains aficionados de la marque. Un comportement des plus décevants, d'autant qu'il s'agit d'un modèle haut de gamme qui est censé être peaufiné en détail pour offrir une qualité supérieure !

Nous espérons bien évidemment que le fabricant va assumer, rappeler toutes ces cartes, en version classique et TOP overclockée d'usine, ne les remettre en vente qu'une fois le problème réglé et ne plus commercialiser de prototypes au comportement douteux à l'avenir ! En attendant, nous ne pouvons que vous encourager à éviter ce modèle.

Vos réactions

Top articles