32nm en 2009 pour Intel : pour et contre

Publié le 11/02/2009 à 14:28 par
Envoyer Imprimer

Intel a annoncé qu’il lancera la production de ses processeurs 32nm « Westmere », qui sont évolutions des actuels Nehalem, dès la fin de l’année 2009. En dehors de la finesse de gravure, ces processeurs devraient apporter des gains de performances notamment au travers de 7 nouvelles instructions spécifiques à l’encryptage AES.


Les processeurs destinés aux plates-formes desktop « standard » et mobile sont pour le moins étonnants, puisque si Nehalem sera décliné sur ces plates-formes en version 4 core / 8 thread au travers des futurs Lynnfield et Clarksfield, les futurs Clarckdale et Arrandale seront 2 core / 4 thread ! La flexibilité de l’architecture Nehalem en prend un coup au passage puisque ces processeurs seront composés de deux puces, une en 32nm pour le CPU à proprement parler et une seconde en 45nm qui intégrera un contrôleur graphique ainsi que le contrôleur mémoire. Bon point par contre, ces nouveaux processeurs 32nm seront compatibles avec les plates-formes à base de chipset Intel série 5 qui arriveront mi-2009.


Côté desktop haut de gamme, on verra arriver en 2010 le Gulftown, qui sera dôté de pas moins de 6 core ! Le chipset utilisé sera toujours le X58 Express, toutefois rien ne dit que le Gulftown sera compatible avec les cartes mères actuelles, et la présence de la dénomination « 2010 HEDT Platform » sur une des pages de la présentation destinée à présenter les gammes laisse même malheureusement penser le contraire.


Au final cette annonce du géant de Santa Clara laisse sceptique. Certes, l’arrivée plus rapide que prévue du 32nm est une bonne chose, mais elle n’est pas sans contrepartie. Les problèmes rencontrés sur l’Havendale, un Nehalem 2 core avec graphique intégré ont forcés Intel à opter pour une nouvelle solution basée sur deux puces pour ce type de produit, l’une en 32nm et l’autre en 45nm. De plus, Intel veut aller plus loin dans la séparation de ses plates-formes moyenne et haut de gamme, avec d’une part une solution 2 cœurs et d’autre part une solution 6 cœurs.

Cette solution nous semble peu équilibrée et forcera clairement la main aux acheteurs. Une solution 4 cœurs en 32nm sur plate-forme moyen de gamme aurait vraiment été appréciable et il est dommage qu’elle soit absente. Avec un tel choix, Intel va laisser à AMD une faille qu’il lui faudra exploiter au mieux !

Vos réactions

Top articles